Auray (56) expérimente sur l’éclairage public pendant le couvre-feu

HPIM1106.JPG

Auray (56), commune de 14 258 habitants, qui a récemment adhérée à BRUDED profite de la période de couvre-feu pour étendre les heures d’extinction de l’éclairage public de 3h à 5h. La zone faisant l’objet de coupure est aussi étendue à des secteurs en éclairage permanent comme les routes départementales.

Charlotte Normand, conseillère municipale déléguée à l’alimentation et aux énergies nous explique les raisons de cette expérimentation :

“La mobilité de nuit ayant ralentit avec le couvre-feu, la période est propice à cette expérimentation qui a commencé le 15 avril et se terminera lorsque le couvre-feu sera levé.

Trois raisons principales ont motivé le changement : faire des économies d’énergie, faire des économies en fonctionnement pour la Ville et réduire la pollution lumineuse. Il s’agit aussi d’évaluer le niveau d’acceptation des alréens à changer d’habitudes pour aller vers une commune plus résiliente en phase avec l’agenda 2030. Nous avons pris le temps de réfléchir au périmètre de l’expérimentation et exclu certains secteurs pour des raisons de sécurité comme le long de la rivière d’Auray.

Le travail de réglage des horloges a été réalisé par une entreprise qui a échelonné son travail sur trois jours ; les boitiers étant hétérogènes, ils nécessitent l’emploi de procédures variées.”

Quels objectifs la commune s’est-elle fixée sur la pollution lumineuse et la biodiversité ?

“La pollution lumineuse peut être considérée comme un enjeu émergent dans le champ de l’écologie. Par exemple, nous sommes peu au fait que la lune permet aux oiseaux migrateurs de s’orienter et que la pollution lumineuse est la deuxième cause de déclin massif des insectes après les pesticides. La commune hébergeant des Espaces Naturels Sensibles en contact avec la zone urbanisée, il nous parait important d’agir pour leurs préservations. Nous avons informé le département du Morbihan et le Parc Naturel Régional de l’expérimentation en cours ; des comptages d’espèces pourrait avoir lieu pour comparer les périodes avec et sans éclairage nocturne.

De plus, la commune s’est engagée il y a quelques mois dans une démarche d’Atlas de la Biodiversité Communale avec le Parc Naturel Régional du Morbihan. L’objectif est de recenser les espèces présentes et d’en faciliter la préservation, avec le concours des habitants. L’expérimentation sur l’éclairage viendra enrichir ce projet d’ABC, qui s’échelonne sur trois ans.”

Et après le couvre-feu ?
“En mai, un questionnaire sera diffusé sur la plateforme de démocratie participative de la Ville ainsi qu’en version papier dans divers lieux de la commune. L’objectif est que les alréens s’expriment sur ces nouveaux horaires, et fassent part de leurs souhaits et de leurs idées pour la suite. Les réponses obtenues permettront de préparer des réunions publiques de concertation qui auront pour but de questionner les horaires de coupure nocturne avec les habitants à partir de septembre 2021. L’idéal serait que les nouveaux horaires correspondent à la fois à la vie sociale, économique et au rythme de la biodiversité, tout en permettant de faire des économies d’énergie.”

Rédigé en mai 2021
Thématique : Actions pour la biodiversité, Économies d’énergie

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :