Des communes se lancent dans des démarches artistiques, comme des outils d’aménagement

Le Cloître-Saint-Thegonnec (29)

 

Comment pallier la vitesse excessive en centre-bourg, capter le regard des automobilistes ou juste donner un aspect plus esthétique à un bâtiment un peu fatigué, et ce, à moindre frais ?… Des communes se lancent dans la mise en œuvre de peintures murales ou au sol toutes aussi variées qu’originales. Ces « œuvres » n’ont pas toujours seule vocation à être esthétiques : elles sont aussi parfois de simples « cache-misère » pour effacer la vacance ou l’état de délabrement de certains bâtiments. Mais c’est aussi un moyen parfois très efficace pour capter l’attention des automobilistes qui seront peut-être plus attentifs et lâcheront l’accélérateur le temps de franchir le bourg : un moyen simple et peu onéreux de faire d’apaiser la circulation automobile dans les bourgs…

Ces réalisations sont d’origine variées. Certains choisissent de travailler avec des artistes peintres « professionnels » auprès de qui ils passent commande alors que d’autres organisent des chantiers participatifs avec des habitants, parfois même des jeunes, encadrés par des professionnels : grapheurs, artistes peintres locaux.

Quelques images

 

Plouguerneau (29) : passages piétons

En lien avec la mairie et avec l’aide des services techniques, 6 personnes ont réalisé les fresques colorées : designers à la retraite, membres de l’association Takou musical du Grouaneg et 3 anciens élèves de l’association Gribouille. Ces œuvres marquent l’entrée de centre-bourg en zone partagée, limitée à 20 km/h.

Laurenan (22) : carrefour cœur de bourg

Sur l’idée de l’architecte, maître d’œuvre du projet de revitalisation, ce sont les habitants qui ont réalisé la fresque, encadrés par des artistes de la commune. Après accord du Département, cette œuvre permet de « perturber » l’automobiliste dans cette zone de partage à 20 km/h. Cela a coûte 900€ de peinture.

Gourlizon (29) : fresque murale entrée de bourg

Dans le cadre des opérations de revitalisation du centre-bourg, les élus ont choisi de travailler avec une artiste professionnelle installée à Pont Aven qui avait préalablement réalisé des œuvres collectives avec les habitants. Une fois d’accord avec le motif envisagé, un échaffaudage a été monté et l’aide des services techniques nécessaire. Coût de l’opération : 10 K€

Le Cloître St Thegonnec (29) : un pignon en cœur de bourg

En 2019, les élus sont abordés par une association bretonnante locale qui propose de réaliser une fresque murale sur le pignon d’une maison, propriété communale en cœur de bourg. Les élus, enchantés ont dit banco. Coût de l’opération : 0 €

Botsorhel (29) : trompe-l’œil pour « habiller » un bâtiment

La mairie, propriétaire du bâtiment en face de la mairie sollicite un artiste peintre bénévole de la commune pour y réaliser un « trompe-l’œil » pour cacher le mauvais état de la façade et apporter une touche colorée au bourg. Coût de l’opération : le prix de la peinture

Guerlesquin (29) : des vitrines en trompe l’œil

La commune souffre d’un abandon des commerces en cœur de bourg. Alors qu’elle met en place un projet d’envergure pour redynamiser l’ensemble, elle a choisi de réaliser des trompe-l’œil en forme de vitrines de commerces en lieu et place des boutiques aujourd’hui fermées.

Laz (29) : graphe avec les jeunes de la commune

Les élus ont travaillé avec un grapheur pour réaliser une fresque sur le pignon du bâtiment situé à proximité des terrains de sports. Les jeunes de la commune ont été impliqués pour peindre l’œuvre.

 

Rédigé en juillet 2019
Thématique : Aménagements de bourgs et d’espaces publics, Associer la population à ses projets, Chantiers participatifs, Culture

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !