Retour sur la visite “Du réseau de chaleur à la gestion de la haie” à Guipel (35) le 24 septembre 2021

Expérience > Guipel (35) : un réseau de chaleur bois pour chauffer les bâtiments du bourg

Le 30 septembre 2021, BRUDED organisait une visite intitulée “Du réseau de chaleur à la gestion de la haie” à Guipel (35), en partenariat avec la communauté de communes Val d’Ille-Aubigné et la commune de Guipel dans le cadre des 10 ans du programme Breizh Bocage porté par le territoire.

Une démarche inscrite dans le PCAET

Claude Jaouen, Président de la communauté de communes et maire de Melesse a indiqué que la production d’énergie renouvelable couvrait aujourd’hui 10% des besoins du territoire. Le potentiel de production est de 50%, notamment par le développement de la biomasse qui constitue le principal enjeu à travers :
  • le développement du chauffage bois pour les particuliers : des aides de l’EPCI soutiennent l’investissement des particuliers
  • le développement de chaudières et réseaux de chaleurs bois pour les collectivités, les entreprises et les agriculteur : le PCAET prévoit le déploiement de 13 nouvelles chaudières. Celle de Guipel en fait partie. La prochaine sera celle de Melesse, mise en service prévue en septembre 2022 et qui chauffera à la fois le collège départemental et la salle multifonction de la commune
  • la méthanisation

Une étude de faisabilité et une mise en œuvre pointilleuse

Pour étudier la faisabilité d’un projet, les collectivités peuvent se tourner vers les acteurs mandatés par l’ADEME dans le cadre du fonds chaleur : Le cabinet Exoceth, qui a accompagné la mise en oeuvre du projet a souligné que les chaudières alimentées par une vis sans fin horizontale (fosse de stockage au même niveau que la chaudière) connaissait moins de pannes (bourrages…) que celles où les fosses sont enterrées.

Un approvisionnement local de qualité

L’objectif tant de la commune que de l’intercommunalité est d’approvisionner les chaudières par une ressource locale, de qualité. La communauté de communes a mise en oeuvre  une plateforme bois sur la commune de Andouillé-Neuville. Pour l’approvisionnement de sa chaudière, la commune de Guipel a signé un contrat d’approvisionnement avec le collectif bois bocage 35 qui s’est rapproché d’un agriculteur guipelois, Joël Sourdrille. Celui-ci produisait déjà de la plaquette de bois déchiqueté et dispose d’un hangar  de séchage/stockage ce qui permet d’éviter de passer par la plateforme d’Andouillé et de raccourcir le circuit d’approvisionnement. Le bois est acheté 90 €/tonne séchée. Depuis novembre 2020 (soit 10 à 11 mois), la chaudière (150 KW) a consommé 73 tonnes.

La gestion durable de la haie

Le collectif bois bocage accompagne les agriculteurs dans l’élaboration de plan de gestion de leur linéaire de haies bocagères. Auparavant on émondait plutôt tous les 9-10 ans pour faire du fagot. Le bois plaquette amène plutôt à émonder tous les 15 à 30 ans, selon le type d’essences, afin d’avoir une section de branche suffisante. Un point d’attention est à porter à la santé de l’arbre (plus on sectionne des grosses branches, plus des maladies peuvent s’installer). La déchiqueteuse coûte environ 350 à 400 euros de l’heure. 1 heure de travail permet de produire 12 à 13 tonnes de bois (1 tonne = 5 m3 environ) ; le chiffre dépend du type de haie (densité, essence, tailles des sections de branches…). A titre d’exemple, Joël Sourdrille a produit environ 60 tonnes soit 300 m3 de bois sur une haie d’environ 500 mètres linéaires. Pour la chaudière de Guipel, le CBB35 a estimé le besoin d’un linéaire de 3à kms de haie en gestion émondée tous les 15 ans.

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !