La Chapelle Launay (44) : une pépinière d’essences locales pour le futur lotissement

 

Végétal local pour la préservation de la biodiversité et des essences locales est la démarche proposée par Loire-Atlantique Développement et le paysagiste Guillaume Sevin, dans laquelle s’est investie la commune de La Chapelle Launay pour les plantations du futur lotissement du Chapeau-aux-Moines.

Cette démarche consiste à prélever, dans le milieu naturel, des graines et des plants de variétés locales, sur la base de plusieurs critères : la haie/le boisement doit dater d’avant 1970, n’avoir jamais été planté(e), être réputé(e) sauvage, si possible situé(e) à plus de 500m de l’urbanisme et des grandes infrastructures routières et ferroviaires.  Un site de récolte ne peut pas être prélevé plus de 3 années de suite et il ne peut pas être prélevé plus de 25 % de la production du site (afin de laisser de la nourriture à la biodiversité),

Après récolte, les graines seront élevées chez le pépiniériste, Florent Dupont à Saint Georges sur Loire, spécialiste de la reproduction d’essences locales. Puis les plants seront mis en nourrice et répartis soit chez lui, soit dans la pépinière qui sera préparée près des services techniques de la commune. « Cette démarche garantit la préservation de la biodiversité locale et la réussite des plantations car si elles sont d’ici, les jeunes plantes vont se plaire ! » explique le maire de La Chapelle Launay, Jacques Dalibert. Et d’ajouter « Nous souhaitons associer des habitants intéressés à plusieurs étapes de l’opération qui va s’échelonner sur deux ans. »

En plus de sa dimension écologique, la démarche se veut participative. Le 14 novembre 2019, la commune a fait appel aux habitants pour un atelier de collecte de graines et de plantes sauvages. Une quinzaine de personnes, dont des élus et des agents communaux, y ont participé. Ils étaient encadrés par le pépiniériste Florent Dupont qui guidait et conseillait les participants dans la cueillette. Graines de chênes pédonculé (Quercus robur), de Frênes (Fraxinus intermedia), de troènes commun (Ligustrum vulgare), de fusain d’Europe (Euonymus europeaus) ont ainsi été ramassées. Et concernant les jeunes plants, Frênes (Fraxinus intermedia), jeunes chênes (Quercus sp), aubépines (Crateagus monogyna), poiriers sauvages (Pyrus communis pyraster) et prunelliers (Prunus spinosa) pour l’essentiel ont été prélevés sur le site du futur aménagement.

Une seconde collecte aura lieu en juin 2020. Les plants obtenus seront replantés le moment venu dans les espaces publics du lotissement et proposés aux nouveaux habitants.

Rédigé en janvier 2020
Thématique : Actions pour la biodiversité, Associer la population à ses projets, Lotissements et quartiers durables, Zéro phyto & Espaces verts

 

  Recevez nos Brèves mensuelles !