Langonnet (56) crée une cuisine centrale pour la restauration scolaire

Langonnet cuisineLangonnet cuisine
Langonnet cuisineLangonnet cuisine

Depuis quelques années le centre de vacances communal, situé à 3 kilomètres du bourg, était doté d’une cuisine qui n’était utilisée que le temps des vacances scolaires. D’où l’idée des élus langonnetais de s’en servir pour préparer les repas des 3 écoles primaires de la commune, concédés jusqu’alors à un prestataire.

Dans un premier temps, il a fallu que l’équipement bénéficie d’un agrément DDSV de cuisine centrale, ce qui permet de préparer des repas à l’avance pour être ensuite livrés. Le projet s’est concrétisé à la rentrée de septembre avec le recrutement d’une cuisinière-gestionnaire qui assure la préparation puis la livraison de 100 repas quotidiens dans une fourgonnette spécialement aménagée.

Pour l’approvisionnement, les élus se sont fixés des priorités :
> des produits d’origine locale ;
> faire travailler les commerçants de la commune (boucherie, épicerie) en leur attribuant une partie du marché ;
> intégrer des produits bios : viande bovine provenant d’une entreprise du secteur, moitié des légumes fournie par un maraîcher d’une commune voisine, laitages et produits secs livrés par une plateforme régionale.

La cuisinière consacre également du temps à la présentation des produits qui composent les menus et particulièrement ceux qui ne sont pas couramment consommés, comme le panet récemment.
Il est encore trop tôt pour faire une évaluation financière et sensible du projet. L’outil cuisine étant déjà existant, l’investissement de la commune s’est limité à l’acquisition d’une camionnette aménagée (occasion) et aux bacs de transport des repas. Le prix du repas reste identique pour les familles et l’éventuel surcoût sera pris en charge par la commune. Cependant, d’ores et déjà il a été constaté que les enfants prennent un plaisir accru aux repas et sont réceptifs à la sensibilisation qui leur est faite… Même si ce qui reste dans les assiettes est encore trop élevé aux yeux des adultes.

Les élus et la cuisinière souhaitent poursuivre les actions qui permettent l’implication des enfants sur l’alimentation et sont preneurs de tout ce qui se fait ailleurs.

Rédigé en novembre 2010
Thématique : Agriculture et restauration collective, Cantines en bio et local

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !