Les administrateurs de BRUDED en visite à Concoret (56)

 

Le 25 juin 2019, Ronan Coignard, maire et Sarah Müller, adjointe et membre du Bureau de BRUDED, accueillaient le conseil d’administration de BRUDED. L’occasion de découvrir les actions de la municipalité, qui vient tout juste de terminer son plan de développement communal, ainsi que celles du CPIE de Brocéliande.

Un potentiel de 60-70 logements en centre bourg

La commune n’est régie que par une carte communale. Elle vient tout juste de terminer son plan de développement communal, réalisé en 3 phases : diagnostic, élaboration de scénarios et scénario pré-opérationnel. “On est parti de l’église et on a tracé un rayon de 250 mètres. Dans le bourg, on estime ainsi un potentiel de 60 à 70  logements supplémentaires” indique Ronan Coignard. L’étude a coûté 29000 €. Elle a bénéficié du soutien de l’EPF Bretagne, de la communauté de communes (ancien périmètre) et de la Région Bretagne.

Une 1ere opération à venir

Juste derrière l’épicerie, au-dessus de  laquelle la municipalité avait déjà réalisé un nouveau logement, les élus ambitionnent de réaliser 7 logements dont 2 en PLAI. « Nous avons contracté avec l’EPF, et Soliha au vue de la dynamique de la commune, est intéressé par le projet. Nous souhaitons mener à bien une première opération en ce sens” confirme Ronan Coignard. La commune ne connait pratiquement pas de vacances dans les logements de son centre-bourg. Les logements à  la location font plutôt défaut.

Un endettement qui pèse

Malgré un endettement conséquent, la  municipalité continue d’avancer . “Lorsque nous avons été élu, nous étions à un niveau d’endettement de 1280€HT par habitant. Entre 2014 et 2017, nous avons par ailleurs perdu 30 000 € de dotation. Grâce à la reprise de l’ancien EHPA ainsi qu’une vigilance accrue sur les dépenses de fonctionnement, nous avons tout de même réussi à maintenir notre excédent de fonctionnement. La Dotation de solidarité rurale « cible » dont nous ne bénéficions pas auparavant, devrait nous aider à avancer” constate Ronan Coignard.

La reprise de l’ancien EHPA

La commune a construit son nouvel  EHPA il y a quelques années, dans une démarche forte d’éco-construction. L’ancien EHPA, propriété de BSH située tout proche du bourg et du camping, avait un potentiel de 72 résidents. “BSH nous a proposé de l’acheter pour 40 000 € ; l’achat nous a permis de bénéficier de la PGR (Provision pour Grosse Réparation) qui était liée au bâtiment soit 300 000 €” se satisfait le maire. “Avec cet argent, nous avons acheté des petites maisons individuelles situées juste en face, qui appartenaient à BSH et que nous mettons maintenant nous-même en location. C’est cette opération qui nous permet de maintenir une marge dans le budget de fonctionnement”. L’étude de développement a permis d’initier une réflexion sur le devenir de ce vaste bâtiment aujourd’hui inoccupé.

Et une église en travaux !

“En 1999, suite à la tempête, le clocher est tombé. A l’époque un diagnostic réalisé par SOCOTEC préconisait déjà une intervention lourde. Nous avons été élus en mars 2014. En juin 2014, les premiers morceaux de plafond tombaient, rendant urgente et nécessaire une intervention. L’église n’est pas classée. Nous avons monté une souscription avec la Fondation du Patrimoine qui nous a permis de récupérer 34 000 € et de lancer les travaux. Au vu de la réussite de la souscription, nous avons pu obtenir une aide complémentaire de 10 000 € de la Fondation du Patrimoine” raconte le maire. “La raison principale des dégâts constatés aujourd’hui résultent des travaux effectués il y a quelques années ! Les joints extérieurs ont été refait en ciment ce qui fait remonter l’humidité le long des colonnes en tuffeau. Des bouts de la voûte ont été remplacés par des substituts en polystyrène ! Toute la partie dont les joints n’ont pas été cimentés est en bien meilleure état ! ” ne fait que constater le maire.

 

La nature et le patrimoine, un réel atout

La commune gère en régie un camping de deux étoiles avec 64 emplacements. Il donne sur deux étangs (dont l’un est amené à disparaitre – cf supra) autour duquel on peut découvrir des installations artistiques, créées dans la cadre de résidence artistiques successives menées par le CPIE. “Cela crée un chemin de découverte buissonnier” se réjouit Ronan Coignard. En parallèle, la commune a travaillé avec les CPRB (Communes du Patrimoine Rural de Bretagne) sur des sentiers de découverte du patrimoine bâti et naturel. “Laurence, des CPRB, a fait un gros travail de collectage, elle a enregistré des témoignages. C’est un travail de longue haleine, une personne nous en faisant rencontrer une autre” témoigne Sarah Müller, adjointe. Grâce à ce travail mené avec les CPRB (prestation de 2500 €), 3 sentiers de découvertes verront donc bientôt le jour autour des thématiques du patrimoine du bourg, de la pierre et des cloutiers. Le label de CPRB permet également de bénéficier d’aides de la Région pour la restauration de bâtiments communaux mais aussi privés. “Récemment, nous avons envoyé un courrier à tous les propriétaires pour les informer de ces aides et des conditions d’obtention”.

Un nouveau site internet

Lorsque nous sommes arrivés, la commune n’avait pas de site internet. “Nous souhaitions développer la communication. Nous avons réalisé un gros travail en commission avec les élus, des habitants, et un professionnel, pour créer deux sites : un site communal et un site pour le camping”.

 

En savoir plus

-> le site communal

-> le site du camping “Le val aux fées”

 

 

 

Rédigé en juillet 2019
Thématique : Démarches globales et participatives

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !