Le Cloître St Thegonnec labellisé “refuge à grenouilles”

grenouille_long
refuge grenouille mare ERBrefuge grenouille mare ERB

 

La commune du Cloître St Thegonnec s’est vue décerner le label “refuge à grenouilles” par l’Association “Eau et Rivières de Bretagne” pour préserver 5 lavoirs identifiés sur son territoire.

D’après l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, environ 41 % des espèces d’amphibiens sont menacées d’extinction dans le monde. En Bretagne, ces espèces sont en déclin et chacun peut agir pour enrayer leur déclin et pouvoir ainsi continuer à les observer. Pour participer au maintien de cette biodiversité régionale, Eau et Rivières de Bretagne a créée un label « refuge grenouilles » et décidé de lancer une opération visant à créer des refuges à amphibiens un peu partout sur la région. Une première démarche expérimentale a été menée en 2017 dans le sud Finistère avec succès auprès des propriétaires privés. Aussi, après la suggestion de certains élus, l’association a décidé d’élargir la démarche aux collectivités.
Les territoires communaux abritent souvent des mares, lavoirs, fontaines voire des petites zones humides qui peuvent ainsi être labellisés. La démarche est simple. En contrepartie, la commune reçoit une plaque signalétique symbolisant le label décerné et des outils complémentaires sont adressés à la commune comme un guide pour connaître les amphibiens, une fiche inventaire pour répertorier les espèces présentes et des conseils et un calendrier d’entretien. Ces outils pourront bien entendu irriguer les écoles ou associations de votre collectivité.

Les sites de la commune

Elle n’avait pas candidaté et le projet à été fait d’un commun accord avec l’association “Au fil du Queffleuth”, le lycée de Sucinio à Morlaix et  Eau et Rivières. Les élèves ont identifié les sites et assuré des aménagements simples favorables au maintien des espèces d’amphibiens.

  • Un ancien abreuvoir en ardoises, alimenté par de l’eau de source. Alentours végétalisé et petit mur en pierres. Proximité idéale avec des prairies humides.
  • Un grand lavoir en ciment, les bordures sont en bois, proximité avec un ruisseau. Abords végétalisés, en plein cœur du bourg.
  • Un lavoir en ciment, bordures bois, abords végétalisés et proximité un mur en pierre sèche. En plein cœur du bourg aussi.
  • Un dernier lavoir et une fontaine restent à réhabiliter pour pouvoir être “refuge grenouilles”.

Ces refuges sont intéressants parce qu’ils abritent une faune assez riche (minimum 3 espèces d’amphibiens). Certains sont en plein cœur de bourg, ce qui permet d’attirer l’attention des habitants. L’idée est de redonner une seconde vie à ce petit patrimoine bâti riche pour les habitants de souvenirs et témoignages de la vie passée. Pour aménager les lavoirs sans les défigurer, les élèves ont dû tenir compte des souhaits des habitants et rester très discrets dans la mise en place de “pentes douces” – élément primordial pour certaines espèces. Les élèves ont dû faire une communication active auprès des habitants et du personnel technique afin de les faire accepter : c’est une des clés de réussite des refuges.

En 2019, il est prévu la mise en place de refuges sur 3 autres points d’eau (fontaine et lavoir) et une communication accrue notamment auprès des scolaires.

Comment cela fonctionne ?

Sur les points d’eau identifiés, la commune s’engage à respecter les points de la charte. Pour les aider, Eau et Rivières peut venir sur une journée ou une demi-journée former les agents techniques communaux.

La charte

  1. Respecter la réglementation dans le domaine de l’eau et des zones humides : Ne dévier aucun cours d’eau pour alimenter mon point d’eau, ne déplacer aucune espèce (amphibien, insectes, etc…).
  2. Proscrire les pesticides
  3. Ne pas introduire de plantes invasives.
  4. Permettre l’accessibilité aux animaux, au besoin en aménageant des accès.
  5. Aménager des berges en pentes douces (au minimum la moitié).
  6. Installer un tas de pierres ou de bois aux alentours du point d’eau.
  7. Ne pas introduire de poissons dans mon bassin – ceci étant incompatible avec le développement des amphibiens.
  8. Respecter le calendrier d’entretien fourni dans votre kit de bienvenue.
  9. Laisser plus de 50 % de la végétation aquatique chaque année.
  10. Laisser les végétaux quelques jours sur la berge après chaque opération d’entretien.

En savoir plus

Le guide technique

La plaquette de présentation

Contact

Anouck Bonjean, éducatrice à l’environnement Finistère Sud – Eau et Rivières de Bretagne – 02.98.95.96.33

Rédigé en février 2019
Thématique : Actions pour la biodiversité, Associer la population à ses projets

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !