Le Mené (22) : L’économie humaine au cœur d’une rencontre internationale

Jacky Aignel, maire de Le Mené présente la réunion publique

C’est dans le cadre de son partenariat avec le Réseau International de l’économie humaine que Le Mené (22) a accueilli, les 14 et 15 juin, une rencontre internationale ayant pour thème : « Du souffle pour nos territoires ».

Une économie qui garantisse la dignité

Sur son site le réseau RIEH précise : « L’économie humaine c’est la façon dont la société s’organise pour répondre aux besoins humains ». Elle a réuni des intervenants internationaux (Mali, Pérou, Inde, Le Mené) qui ont partagé des expériences de terrain très différentes d’un pays à l’autre, mais qui ont en commun une vision de l’Homme placé au centre de l’économie, dans des sociétés solidaires et en harmonie avec le vivant.

Dominique Rocaboy, agriculteur, présente la démarche énergétique du Mené

Les témoignages ont montré que vouloir changer de modèle nécessite toujours beaucoup de courage (parfois de mettre sa vie en péril comme l’ont fait ces témoins étrangers) et de s’appuyer sur les habitants, notamment les femmes et les jeunes. De son côté, Le Mené, territoire menacé de désertification dans les années soixante, a expliqué comment il s’est pris en main en impulsant des dynamiques successives de développement à partir des ressources locales, énergétiques notamment. Il s’agit en quelque sorte de prendre le contrôle local de la vie économique tout en intégrant les aspects sociaux, culturels, techniques, agricoles etc.

L’importance de questionner et d’évaluer le projet sur la durée

Les participants se sont ensuite retrouvés en ateliers autour du thème « Développer un territoire de manière intégrée et solidaire » et de questions comme : s’organiser, se faire connaitre, trouver sa place, s’enraciner dans un élan populaire, s’ouvrir, se renouveler, se projeter…

Parmi les idées fortes on retiendra que pour tout projet (institutionnel ou associatif) il faut se questionner :

  • Quelle est sa Valeur ? Il doit répondre à des besoins réels, être porteur d’une philosophie et d’une volonté « politique «
  • Est-il Viable?  Il faut se demander s’il est réalisable ou faisable techniquement et financièrement
  • Est-il Vivable?  Il doit être appropriable par les acteurs et par ceux pour qui il est réalisé
  • Est-il Vendable ? Il est intéressant qu’il soit transposable à d’autres territoires avec un souci de vision prospective

Tout projet doit faire l’objet d’une évaluation permanente par les acteurs eux-mêmes car ils sont plus qualifiés que des experts extérieurs au regard souvent trop technique.

Parmi les leviers de réussite, il a été souligné l’importance que soit défini en amont un « pacte institutionnel » ou une charte fixant les orientations, les attendus ainsi que les règles de fonctionnement entre les acteurs. Il est essentiel que les instituants (ceux qui portent) et les institués (ceux qui réalisent) restent dans leurs rôles respectifs pour une bonne mise en œuvre du projet, par ailleurs facilitée par l’usage d’un langage accessible à tous les acteurs.

Il faut d’abord agir avant de communiquer car on est plus convaincant quand on s’appuie sur du concret. Là encore, il faut considérer que ce sont les acteurs du projet qui en parleront le mieux, surtout s’ils s’appuient sur des éléments issus de son évaluation.

Il a beaucoup été question de la place des femmes et des jeunes lors de ces deux journées. Parmi les phrases entendues : « Il semblerait que les femmes soient mieux adaptées à la nouvelle dynamique du monde » et « Il faut savoir « vendre » son territoire aux jeunes et s’ouvrir à eux pour qu’ils aient l’envie de prendre le relai ». Il a été souligné que la fracture intergénérationnelle et entre les genres était un enjeu majeur de l’économie humaine.

Une volonté partagée d’essaimer

Ces deux journées très intenses se sont terminées par une réunion publique au bourg Saint-Gouëno- le Mené : l’occasion pour les invités étrangers de témoigner à nouveau et de présenter une synthèse des échanges en ateliers devant une assistance d’une centaine de personnes qui a pu partager la grande chaleur humaine qui a enveloppé cette rencontre.

Un manifeste rédigé par tous les acteurs de cette rencontre sera bientôt rendu public.

 

Rédigé en juin 2018
Thématique : Démarches globales et participatives

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !