« Les territoires innovent » : retour de l’atelier sur l’installation d’un permaculteur sur du foncier communal

Forum les Territoires Innovent, sur l’installation d’un permaculteurForum les Territoires Innovent, sur l’installation d’un permaculteur

Marie-Claire BOUCHER, maire de St Georges de Reintembault, et Ugo LE BORGNE, référent agriculture urbaine à la ville de Rennes, ont témoigné dans le cadre d’un atelier organisé et animé par BRUDED, au Forum « Les territoires innovent » qui a eu lieu le 31 janvier 2018 à Pontivy.

Marie-Claire BOUCHER a commencé par partager son expérience sur l’installation d’un maraicher en permaculture bio dans sa commune. Le souhait de la municipalité était d’éviter qu’une ancienne ferme perde sa vocation agricole. Après l’achat d’un terrain cultivable de 1,74 hectares comportant une maison d’habitation, grâce à l’intervention de la SAFER, la commune a pris en charge sa rénovation en régie. En lien avec les acteurs agricoles, elle a ensuite cherché un locataire avec lequel elle a conclu un bail environnemental de 9 ans renouvelable. Le couple locataire vit aujourd’hui de sa production entièrement bio. (cf. http://millefeuilles.eklablog.fr/)

Ugo LE BORGNE a ensuite présenté le projet de ferme permacole qui s’est installé sur du foncier communal appartenant à la Ville de Rennes. Le site de La Prevalaye est classé au PLU comme zone de loisirs et d’infrastructures. Il accueille déjà un Ecocentre destiné à des actions d’éducation à l’environnement, les étangs d’Apigné avec une base de loisirs et la station d’épuration. Le site fait partie d’un projet d’aménagement plus large intitulé « Vilaine aval » visant à mettre en valeur les attraits touristiques, de loisirs et à favoriser la biodiversité le long de la Vilaine. Suite à une sollicitation d’un jeune permaculteur recherchant des terres, la Ville de Rennes lui a proposé de s’installer sur une surface de 5 000m2, juste à côté de l’Ecocentre, via un prêt à usage. Le permaculteur s’est fortement impliqué et a bénéficié de nombreux bénévoles pour l’aider à mettre en place son système permacole. Aujourd’hui, il est complètement installé et vit de son travail.

Les participants ont salué ces initiatives. Ils se sont notamment questionnés sur le niveau de revenu (modeste mais suffisant aux dires des permaculteurs), sur l’importance pour les collectivités de proposer des projets viables pour l’agriculteur(trice) et sur la question du prêt à usage qui ne garantit pas la continuité du projet pour l’agriculteur (dans l’attente du projet plus global d’aménagement, les élus de la Ville de Rennes ont préféré pour le moment se tenir à ce type de prêt).

 

!

Rédigé en mars 2018
Thématique : Agriculture et restauration collective, Soutien à l’agriculture locale

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !