Saint-Georges de Reintembault (35) : le lycée privé désaffecté va trouver une seconde vie

Lauréate de l’appel à projet « dynamisme des bourgs ruraux » porté par l’Etat, la Région, l’EPF Bretagne et la Banque des Territoires, et de celui du département d’Ille-et-Vilaine, la municipalité a engagé en 2018 une étude sur la revitalisation du cœur de bourg, confiée à Nadège Mazoué (Atelier Lau – Nantes). Au-delà des nombreux partenaires investis (EPF, agence départementale, CPRB, CCI, Pole Eco-solidaires, BRUDED…), la commune bénéficie d’un appui technique fort de Fougères agglomération à travers la mission de Maud Le Hervet, chargée de Projet “Revitalisation des centres-bourgs”.

 

Finalisée en 2019, l’étude comporte un important programme d’actions touchant tout à la fois au logement avec des achats de fonciers en cours portés par l’EPF, de commerce et services avec notamment l’ouverture du nouveau  bar-snack « Le P’tit Mic » (place de la mairie)  depuis l’automne 2019, et des aménagements des espaces publics… Si la municipalité croit en son rôle d’impulsion d’une dynamique elle s’interroge depuis plusieurs années sur le devenir de certains bâtiments. Parmi les bâtiments emblématiques que compte la commune figure  l’ancien lycée agricole privé « Le Bocage » avec ces 1900 m2 de surface sur un terrain qui en compte 6400m2. Et voilà que pendant le confinement, la municipalité apprend la nouvelle : celui-ci vient de trouver preneur. Un couple vient de l’acheter (Coût de l’acquisition : 50 000 €.) pour en faire leur lieu d’habitation et y développer un projet culturel qui a pris place sur les réseaux sociaux sous le nom de « Le collège fou fou fou ».

Abandonné depuis de nombreuses années, après sa fusion avec le Lycée Edmond Michelet de Fougères, « ce lycée technique agricole avait été vendu par la congrégation religieuse qui en était propriétaire à un investisseur privé. Celui-ci ambitionnait de l’utiliser comme dépôt logistique. A sa mort, ses héritiers l’avaient mis en vente auprès d’un notaire et sur le site « Le bon coin ». La commune avait tenté de le racheter pour l’euro symbolique mais sans succès. Pendant le confinement, un couple d’investisseur de Saint Malo est tombé sur l’annonce. Vivant en appartement ils cherchaient à fuir la ville et à retrouver un lieu de vie plus proche de la nature. L’objectif est d’en faire leur habitation principale et un lieu d’expression artistique » témoigne Marie-Claire Boucher, maire.  Si le couple est tombé sur l’annonce par hasard, « ce qui est sûr, c’est qu’a chaque fois que nous présentons l’étude de revitalisation et notre programme d’action  à des investisseurs, on sent une écoute, un réel intérêt pour les projets  et pour la cohérence de la démarche portée par la municipalité ».

Le couple ambitionne de commencer par créer leur espace de vie dans le bâtiment. Le projet culturel devrait suivre. La communication effectuée auprès de leur relationnel et les articles de presse qui n’ont pas manqué de relayer le projet, ce qui a boosté leur compte Instagram (@lecollegefoufoufou) qui, en 2 mois, a déjà atteint 40 000 abonnés !

Rédigé en décembre 2020
Thématique : Centres-bourgs : Etudes et Habitat, Culture

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :