Motreff (29) : retour sur une rencontre embellissement d’un centre-bourg par la valorisation paysagère

motreff_visite-embellissement_2018-11-19-2motreff_visite-embellissement_2018-11-19-2
motreff_visite-embellissement_2018-11-19-2motreff_visite-embellissement_2018-11-19-2

 

Daniel Caillarec, président du Conseil de Développement du Pays Centre Ouest Bretagne et adjoint à la commune de Motreff a proposé une rencontre sur le thème de l’embellissement d’un centre-bourg par la valorisation paysagère le 19 novembre dernier à Motreff. La rencontre a été animée par le créateur de jardins Romain Debray, qui travaille actuellement sur la commune. À partir d’une présentation du travail en salle et une visite du bourg, l’idée était de susciter l’échange et le partage d’expériences sur l’intégration de la dimension paysagère à l’aménagement des centres-bourgs. L’invitation avait été élargie aux communes finistériennes proches et adhérentes à BRUDED.

Étaient présents : élus de plusieurs communes du pays COB (et plus…) : Motreff, Laz, Saint-Coulitz, Mellionnec, Saint-Hernin, Lignol, Coray et Le Saint, CAUE du Finistère et BRUDED

 

Petit retour…

Comment partir du paysage pour arriver à impliquer la vie sociale sur un territoire ? C’est une question à laquelle les élus de Motreff ont réfléchi depuis longtemps puisque l’aménagement des espaces publics s’est fait depuis une vingtaine d’années autour de cette question de fond, partant du principe que le paysage est un élément identitaire fort d’un lieu : un sol, un climat, une altitude, des végétaux, une faune, etc. Le travail avec un paysagiste est essentiel pour imaginer l’aménagement des espaces. Une bonne connaissance des végétaux et du fonctionnement des écosystèmes (faune/flore/habitats…) est un plus quand les élus en ont une certaine maîtrise : si ce n’est pas le cas, le travail avec un paysagiste et/ou avec les CAUE sur cette problématique est indispensable.

Le fait de se sentir bien dans un lieu est très important et l’aspect paysager est un élément clef pour cela. Les travaux à Motreff ont démarré en 1995… il faut du temps pour se projeter à l’échelle de la nature

Daniel Caillarec

Dans une réflexion autour de la revitalisation des centres-bourgs, la notion de biodiversité et de paysage doit être considérée et faire partie intégrante du projet bien en amont et pas seulement en fin de parcours. Si les aménagements « paysagers » ne sont imaginés qu’à l’issue des aménagements d’espaces publics et des bâtiments, le risque est grand que le résultat ne soit pas satisfaisants. En effet, afin d’avoir un résultat qui répond aux besoins d’un territoire, il faut poser les jalons dès le début :

  • Espaces piétons et vélos et intégration paysagères des voies douces
  • Espaces publics (places, cimetière, zone de repos/pique-nique…) : les plantations, l’ombrage, l’ensoleillement, la disposition, le confort des usagers, l’aspect visuel, auditif, olfactif…
  • L’entretien des espaces végétaux : pensé en amont pour le minimaliser (espèces vivaces, pousses lentes, compositions végétales, zéro phyto…)
  • La couleur a son importance dans les choix : les tons clairs et fleuris favorisent le ralentissement et la contemplation alors que les couleurs plus vives ont l’effet inverse ; > c’est un point fort pour « attirer le regard » si besoin pour ralentir les véhicules par ex.
  • Éviter les « couloirs » de circulation ou l’élargissements des voiries qui induisent de la vitesse (> privilégier une bonne visibilité qui permet aux gros engins de se voir pour se laisser le passage…) > rétrécissement par la plantation de graminées…

 

Le paysage et la biodiversité doivent être pensés en amont de tout projet afin de lui assurer une vraie cohérence

 

Visite du bourg

À l’issue des discussions, D. Caillarec et Romain Debray ont fait visiter le bourg en expliquant quelques choix retenus et les projets futurs.

  • Le cheminement doux qui surplombe la route principale
  • La placette en cœur de bourg : fontaine, arbres, murets
  • Le lotissement + école + salle des fêtes : projet d’aménagement d’une voirie en sens unique et plantations de hêtres (en place des cyprès)
  • Les bords de route et les espèces choisies : ophiopogon, valstenia couvre-sol, géranium, graminées, hôtel à insectes…
  • Routes en entrée de bourg > graminées pour « rétrécir » la vue et donc la vitesse ;
  • Cimetière : pas encore enherbé, mais en cours de réflexion
  • Lotissement : les erreurs commises avec une voirie beaucoup trop large et une emprise imperméable trop importante…

 

Et la suite ?

L’idée qui émane de cette première rencontre sur cette thématique est celle de poursuivre un travail de partage et d’échanges voire d’un portage collectif d’un projet auprès du Pays. Dans le cadre du contrat de partenariat avec le Pays COB, les communes intéressées pourraient travailler ensemble sur les moyens d’embellir leurs bourgs respectifs à partir du végétal. Si les projets portés devant le Pays sont communaux, on pourrait envisager que ceux-ci aient une vision « partagée » de cet aspect des projets, leur donnant ainsi encore plus de légitimité et de cohérence à l’échelle du Pays.

Les trois CAUE (22, 29 et 56) qui interviennent sur le territoire du pays COB pourront aussi accompagner les communes sur une démarche partagée. Daniel Caillarec s’est porté volontaire pour assurer l’animation et la coordination d’un tel groupe alors que les communes présentes se sont montrées très intéressées par cette démarche.

En savoir plus :

Daniel Caillarec, président du Conseil de Développement du Pays Centre Ouest Bretagne

Louise Chopard, chargée de mission, pays COB

Rédigé en décembre 2018
Thématique : Actions pour la biodiversité, Aménagements de bourgs et d’espaces publics, Zéro phyto & Espaces verts

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !