Bouvron (44): projet de centre bourg, une place gauloise à la place de la RN !

Visite Bourg Bouvron 12 oct 2018
Bouvron mairieBouvron mairie
BouvronBouvron
Visite Bourg Bouvron 12 oct 2018Visite Bourg Bouvron 12 oct 2018

Infos pratiques

Adhérent depuis 2009
Maire : Marcel Verger
Adresse : Rue Louis Guihot, 44130 Bouvron, France
Téléphone : 02 40 56 32 18
Nbre d’habitants : 2957
Superficie : 47 km²
Intercommunalité : Communauté de communes de la région de Blain
www.mairie-bouvron.fr/
Contact BRUDED : Ivana Potelon

Autres expériences de Bouvron

Le bourg de Bouron est traversé par 2 grands axes, la départementale reliant Ancenis à Pontchateau, et la nationale Saint-Nazaire – Laval qui voit défiler 12000 véhicules / jour dans le bourg, dont 3000 poids-lourds. “Notre défi, indique le maire Marcel Verger, c’est d’éloigner ces véhicules pour aménager et engager une revitalisation de notre centre bourg“.

Des arbres à la place de la RN !

En lien avec les travaux de déviation, la municipalité a souhaité engager une réflexion pour le réaménagement de son centre. Le maire Marcel Verger indique ainsi que « nous souhaitons proposer à la population des situations pour conforter le vivre ensemble et la qualité de vie à Bouvron ». « Politiquement c’est un acte fort d’effacer une RN, qu’il faut porter politiquement“, indiquent les élus. “Cela implique des coûts  importants, des enjeux techniques (dévoiement de réseaux), ce n’était pas gagné d’avance mais aujourd’hui c’est partagé d’y implanter un bosquet ».

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Maintenir l’attractivité du bourg

Autre objectif des élus, celui de maintenir l’attractivité du bourg, en lien avec le PADD communal qui visait à créer des liens forts et structurants entre la déviation et le centre bourg, tout en faisant en sorte que le réaménagement de la RN 171 et la déviation du bourg constituent un point fort du développement communal : « il faut que nous ayons à l’esprit que ceux qui emprunteront la déviation devront avoir envie de venir à Bouvron, et de s’y arrêter » rappelle Marcel Verger. “Aujourd’hui, la place centrale est un tas de cailloux que nous devons transformer en place gauloise.”

Des ateliers participatifs avec la population

Dans l’objectif d’échanger avec les habitants et usagers et de faire émerger les besoins des usagers, six ateliers participatifs ont été organisés début 2016 sur des thématiques aussi variées que la mobilité, le patrimoine, les commerces ou encore le paysage. “Nous avons choisi le principe de distribuer des petites feuilles pour que chacun note ses avis, puis de faire un tour de table pour que chacun s’exprime. Ce choix a permis de faire en sorte que la parole circule ». Autre condition de réussite mentionnée par les élus, celle du dialogue et de la transparence des éléments amenés au public. “Cette honnêteté, y compris sur les contraintes, a permis à tout le monde de mieux comprendre le projet.”

Dans la suite des ateliers, les architectes urbanistes (agence TICA) et paysagistes (agence MAP) mandatés par la commune, ont réalisé un état des lieux urbain, architectural et paysager du bourg de Bouvron qu’ils ont pris soin d’intégrer dans le grand paysage. L’occasion pour eux d’identifier les spécificités du bourg, notamment la présence de nombreux espaces anciennement piétons tels que des venelles, cours et patios, ou encore la présence d’espaces de respiration dans le bourg, ouvrant le regard sur les paysages de la campagne environnante. “Nous passons beaucoup de temps sur la phase diagnostic, et ensuite le projet se dessine tout seul“, indique Jérém Gouellou, de l’agence d’urbanisme et d’architecture TICA. “Notre approche est assez intuitive et humaine“, complète Gaëlle Minier de l’agence MAP paysage.

Ce diagnostic a été présenté en réunion publique, dont les participants sont sortis en aimant plus leur commune, en ayant conscience de ses atouts. Nous aussi, élus, avons appris à aimer notre bourg. Cela a permis aux habitants de comprendre comment on aller procéder, avec une finesse d’analyse maison par maison, une approche très respectueuse de l’identité de la commune. Cela a indéniablement facilité l’acceptation de gros travaux à venir. », témoigne Laurent Bissery, adjoint.

La présentation de scénarii d’aménagement aux élus puis en réunion publique

Les bureaux d’études ont ensuite proposé 6 esquisses d’aménagement, dont deux ont plus spécifiquement retenu l’attention de la municipalité. « Nous souhaitions les présenter à la population en réunion publique selon une réflexion transversale et globale, pour l’intérêt général », précise Marcel Verger. Cela a été chose faite en novembre 2016, où plus d’une centaine de personnes ont pu redécouvrir leur bourg, et envisager collectivement l’avenir de ses cinq places, et plus spécifiquement de la place centrale.

Aujourd’hui, le bourg est fait d’espaces juxtaposés. L’enjeu du projet, c’est de faire du lien entre les espaces, de créer des continuités douces et d’imaginer des poches de stationnement réparties“. Parmi les deux scenarii présentés, l’un consistait à réaménager la place sans modifier la voirie de façon forte, tandis que le second dévoyait l’actuelle route nationale pour créer une place dédiée au piéton, protégée de la circulation automobile et désenclavant l’église. De l’avis des élus comme des habitants, « l’objectif du réaménagement est bien que Bouvron ne soit plus un croisement de routes, mais bien une place, un centre, lieu de vie ». Les discussions ont ensuite porté sur la création d’une terrasse pour le café, sur l’identité et la tranquillité des espaces réaménagés, ainsi que sur l’offre de stationnement sur et autour de la place.

Une place gauloise où l’on peut habiter, se promener, flaner et consommer

« Nous avons rejeté l’idée que ce soient les élus qui décident », a ensuite indiqué Marcel Verger. « Il s’agit de se nourrir de tous ces ressentis et de toutes ces positions, puis de remouliner les esquisses d’aménagement pour revenir ensuite vers la population dans le cadre d’une nouvelle réunion publique ».
In fine, il a été retenu collectivement de faire entrer le paysage dans le bourg, et de ramener le caractère rural dans le cœur de bourg. Concrètement, il s’agit de recréer une densité végétale avec un bosquet assez dense sur la place par ailleurs très ouverte. « Une place sera faite pour le paysage de façon aussi importante que pour un bâtiment, via un bosquet et très grande table de pic-nique », indique la paysagiste Gaëlle Minier.

Ilôt Datin : proposer commerces et logements en centre bourg

Rénovation ou démolition-reconstruction du bâti existant ?

En parallèle de ces réflexions globales, la municipalité avait sollicité la même équipe (les agences TICA et MAP accompagnées des bureaux d’études TUGEC pour les VRD et SERBA pour la Structure), pour réfléchir au devenir de l’îlot Dattin, qui comprend un ensemble de bâtiments bordant la partie sud de la place centrale de l’Abbé Corbille. “Notre souhait, c’est d’avoir le RDC dédié aux activités, or si on n’est pas propriétaires, on ne peut pas avancer. Et pour savoir où on va, il nous faut une étude“, rappelle Laurent Bissery.

Les études ont mis en avant les difficultés techniques et financières d’une éventuelle réhabilitation du bâti, construit sur des demi-niveaux (engendrant des difficultés d’accessibilité), avec de petits espaces à faible potentiel de réaménagement, et une structure globale avec plusieurs pathologies difficile à panser. C’est donc la piste d’une démolition – reconstruction qui a été retenue, et a pu être incluse dans les réflexions globales de réaménagement de la place.

Objectif : proposer des commerces et logements de qualité

L’enjeu de l’aménagement, ce n’est plus simplement une façade, mais un îlot rotule avec 4 faces à traiter, ce qui amène de la complexité. Plusieurs scenarii ont été testés :

  • Création d’une superette (quelle superficie ?), pour laquelle les élus ont rencontré des porteurs potentiels pour définir les enjeux de dimensionnement, accès, livraions…
  • Création d’autres cellules réservées pour des commerces (non encore identifiés)
  • Une partie du RDC réservé pour le stationnement des logements

Solliciter des investisseurs

Les élus ont fait un appel à candidatures pour accueillir des constructeurs, sur la base du schéma directeur défini préalablement. Ils ont obtenu deux candidatures et ont négocié avec un promoteur immobilier associé à un bailleur social pour une intervention conjointe sur la métropole nantaise et à Bouvron. “Nous avons fait un gros travail de communication sur nos initiatives, notre attractivité, notre singularité. Le label éco-quartier est un plus pour inciter les investisseurs à venir, et le promoteur s’engage à la fois sur notre futur éco-quartier et sur le bourg.”

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Séglien_ancienne épicerieSéglien_ancienne épicerie
SéglienSéglien
séglien_2018-centre bourgséglien_2018-centre bourg
Plerguer cimetièrePlerguer cimetière
Plerguer cimetièrePlerguer cimetière
Plerguer cimetièrePlerguer cimetière
  Recevez nos Brèves mensuelles !