Combrit Sainte-Marine (29) : La zone humide de Ty Scoul préservée et mise en valeur en cœur de bourg

Combrit-Sainte-Martine (29) : préservation d'une zone humide

Infos pratiques

Adhérent 2021
Maire : Christian Loussouarn
Adresse : Combrit, France
Téléphone : 02 98 56 33 14
Nbre d’habitants : 4261
Superficie : 24,13 km²
Intercommunalité : CC du Pays Bigouden Sud
combrit-saintemarine.bzh/
Contact BRUDED : Guillaume Josselin

Autres expériences de Combrit Sainte-Marine

Une parcelle de 3 hectares en cœur de bourg, constructible au PLU, devait être aménagée en éco-quartier. Son classement en zone humide a incité la collectivité à l’acquérir pour la préserver et la mettre en valeur en s’entourant des acteurs de l’eau, de la biodiversité et de l’aménagement.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Découvrir le projet en vidéo avec le témoignage de Christian Loussouarn, maire :

 

C’est l’histoire d’une contrainte devenue un très beau projet fédérateur, aux multiples facettes et unanimement accepté

Christian Loussouarn, maire

En 2008, la commune vient d’approuver son PLU, dans ce cadre, différents diagnostics environnementaux sont menés en bonne et due forme. Une parcelle privée de 3 ha dans le bourg est classée à 70% en 1AU (ouvert à l’urbanisation), les 30% restant étant classés en zone humide.
Peu de temps après l’approbation du PLU, un promoteur se présente en mairie avec un projet séduisant d’éco quartier. Les élus accueillent le projet avec enthousiasme, il répond aux critères et exigences de développement durable qu’ils aimeraient généraliser.
La taille du projet impose au porteur un dossier “loi sur l’eau” qui préconise des études complémentaires et approfondies sur la nature humide du terrain. Ces études classent finalement le terrain intégralement humide, le rendant inconstructible.

La définition d’un nouveau projet

Dès l’abandon du projet, nous y avons vu le potentiel de redonner à la parcelle son rôle de zone humide, de faire des aménagements respectueux du milieu pour les rendre accessibles aux habitants, de créer un outil pédagogique, de sensibilisation à la question de l’eau

Christian Loussouarn, maire

La parcelle en tête de bassin versant joue un rôle important de zone tampon sur le parcours de l’eau pour le milieu naturel mais aussi pour les zones urbaines en aval.
Dès 2014, et suite à une estimation du domaine, la commune achète la parcelle au prix du terrain naturel avec l’aide du conseil départemental du Finistère et l’agence de l’eau Loire-Bretagne.
En 2017, deux études sont menées en parallèle pour mieux connaître l’écologie et le cadre environnemental du terrain, et définir les objectifs des aménagements.
La première, une étude préliminaire réalisée par le syndicat de Bassin versant de l’Odet, le Sivalodet, comprend un nouvel inventaire faune et flore et définit des ébauches chiffrés d’aménagements et de mise en valeur du terrain. Le Sivalodet a aussi organisé pour les élus la visite d’une zone humide aménagée à Briec (29) qui s’est révélé très inspirante.
La seconde, une étude paysagère est demandée au CAUE du Finistère pour définir les possibilités d’aménagement du terrain et s’assurer d’une bonne intégration.

Sur la base de ces deux études, les principes d’aménagement sont définis :

  • Maintenir la fonction écologique de la zone humide en gardant le milieu ouvert
  • Créer une liaison piétonne entre les deux quartiers jouxtant la parcelle
  • Créer en coeur de bourg un espace public au cadre naturel en faisant le lien piéton avec le site à proximité de l’ancienne STEP renaturée et aménagée en 2010
  • Faire du lieu un support de pédagogie et de sensibilisation sur l’eau.

Les travaux d’aménagement de la zone humide ont lieu en 2018 et 2019 par des entreprises locales ou en régie :

  • Désouchage d’arbres
  • Création d’une passerelle et d’une plateforme d’observation avec un banc
  • Installation de cinq panneaux de sensibilisation

Les 5 panneaux pédagogiques ont été conçut par les élus, les services de Quimper communauté et le Sivalodet pour présenter le projet et ses objectifs de gestion, le rôle d’une zone humide, la faune et la flore présentes.

La gestion du site

Pour assurer son rôle de zone tampon et d’épuration des eaux, la zone humide doit rester un espace ouvert. En 2022, la commune a fait l’acquisition d’un troupeau de 6 chèvres des fossés pour assurer l’entretien. Un abri et des clôtures électrifiées ont été installés notamment autour des zones les plus humides pour qu’elles ne soient pas accessibles aux animaux qui pourraient détériorer ces espaces fragiles. La gestion du troupeau se fait en régie par les agents municipaux et une personne, migrante d’Erythrée, qui a des compétences dans l’élevage et à qui la commune a proposé un contrat de quelques heures par semaine.

« Les chèvres font un bon travail d’entretien et ont aussi un rôle pédagogique. Nous réfléchissons maintenant à faire l’acquisition de vaches highland bien adaptées à ce milieu et qui feraient un travail complémentaire aux chèvres. » Michèle Le Gall, conseillère municipale.

Un projet fondateur

Ce projet a créé une culture locale sur les questions de l’eau pour les élus et la population. Nous sommes maintenant beaucoup plus exigeant avec les aménageurs. La gestion de l’eau est un élément central de négociation dans laquelle nous impliquons le CAUE 29 et la DDTM. C’est aussi un outil pédagogique utile pour les écoles, qu’il faut faire vivre

Christian Loussouarn, maire.

Coût et financement

L’aménagement de la zone humide a été pris en charge par le Sivalodet pour un coût total de 61 550 € TTC.
Dans le détail :

  • Platelage : 37 350 € TTC
  • Abattage et dessouchage des arbres : 15 400 € TTC
  • Clôture : 6 100 € TTC – Pose en régie
  • 5 panneaux de sensibilisation : 2 700 € TTC – Pose en régie
Rédigé en avril 2023

Documents techniques

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux


  Recevez nos Brèves mensuelles !