Ecocum habitat groupé à Loperhet (29)

LoperhetLoperhet
LoperhetLoperhet
LoperhetLoperhet

Infos pratiques

Adhérent depuis 2009
Maire : Jean-Paul Morvan
Adresse : 31 Rue René Goubin, 29470 Loperhet, France
Téléphone : 02 98 07 07 07
Nbre d’habitants : 3737
Superficie : 20 km²
Intercommunalité : Pays de Landerneau-Daoulas
www.loperhet.fr
Contact BRUDED : Maïwenn Magnier

Autres expériences de Loperhet

Le projet est né en 2005 de la volonté de quelques familles dispersées dans la région brestoise  de se lancer dans un projet d’habitat groupé. Au fil du temps, leur réflexion mûrit et la composition du groupe évolue. En 2007, une charte de l’association, nommée Ecocum, est rédigée, qui définit  les valeurs partagées au sein du groupe et les envies

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Un projet privé difficile à faire sortir de terre

En 2007, une charte de l’association, nommée Ecocum, est rédigée, qui définit  les valeurs partagées au sein du groupe et les envies.  Un courrier est ensuite adressé à 90 communes du territoire ciblé pour faire part de la recherche d’un terrain de 10 000 m2 nécessaire pour réaliser le projet envisagé.  Aucune réponse.

L’une des familles du groupe résidant à Loperhet, propose alors d’acheter le terrain de 5600 m2 sur lequel ils sont locataires. Cela implique de concevoir un nouveau projet qui tienne compte des spécificités de ce terrain nettement plus petit que prévu. De plus, le groupe n’étant pas encore suffisamment bien constitué pour prendre un engagement à plusieurs, tout cela va demander du temps et risque de fragiliser le groupe.

La mairie débloque la situation

Heureusement, en 2009, la mairie de Loperhet va donner un vrai coup d’accélérateur à cette aventure. La municipalité accepte d’acheter l’ensemble terrain + maison et de leur louer la maison. Ce portage financier temporaire va permettre au groupe d’avancer. « Le soutien de la mairie a été décisif pour réaliser notre projet : sans eux, on y serait pas arrivé ». Du côté de la mairie, « Il nous a semblé naturel d’appuyer un projet de cette qualité humaine et environnementale ».   Le groupe peut  alors finaliser son projet, ce qui entraîne des départs  au sein du groupe et l’arrivée de nouvelles familles qui étaient  en liste d’attente.  « Pour certains cela avançait trop vite, pour d’autres trop lentement ».

Un programme de 9 maisons en éco-construction avec des communs

En 2011, le projet est ficelé et 9 foyers décident de racheter le terrain à la mairie. « La municipalité a revendu le terrain au même prix qu’elle l’avait acheté, les frais de notaires étant à la charge des propriétaires ».  L’ensemble du terrain est en copropriété, chaque foyer disposant d’un droit à construire : il s’agit d’une copropriété horizontale (méthode stemmer, qui a parfois été utilisée pour contourner la réglementation à mauvais escient, ce qui n’est pas le cas ici). La maison déjà présente sur le terrain devient « maison commune » (constituée en SCI)  avec des chambres d’amis, une buanderie commune, un espace médiathèque, « et la seule baignoire, car toutes les maisons ont été conçues avec une douche »!

La construction des maisons individuelles démarre avec des principes communs : toutes les maisons sont équipées de seules toilettes sèches, l’épuration des eaux grises se fait par phyto-épuration, les matériaux sont écologiques… Chaque foyer reste maitre total de son projet de construction : certains font construire, d’autres font de l’auto-construction. Le projet a bénéficié d’une subvention de 18 300 € de la part de la fondation de France. Cette somme a permis de financer  la formation des habitants par des artisans locaux, des stages nécessaires à la gestion collective du projet, les études de phyto-épuration et la recherche de la structure de copropriété.

La municipalité a également joué un rôle  dans la négociation des propriétaires avec ERDF (tarif de connexion jaune car > à 42 Kw) et la Cie des eaux sur un compteur unique (avec sous-compteur pour chacune des maisons), et pour faire accepter la phyto-épuration : « Toutes les réunions avaient lieu en mairie, avec présence d’élus, ce qui a apporté de la caution au projet ».

Comme l’impose le SCOT aujourd’hui, le projet a été complété par la construction de 6 logements sociaux réunis dans un petit collectif géré directement par un organisme HLM.

Les premiers foyers ont pu intégrer leur maison en 2012. En novembre 2012, 4 foyers étaient installés, 4 maisons sont en cours de construction et 1 reste à démarrer.

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Parthenay de BretagneParthenay de Bretagne
Parthenay de BretagneParthenay de Bretagne
Plogastel-Saint-GermainPlogastel-Saint-Germain
Plogastel-Saint-GermainPlogastel-Saint-Germain
  Recevez nos Brèves mensuelles !