Infos pratiques

Adhérent depuis 2021
Président : Claire Theveniau

Téléphone : 02 40 79 51 51
Nbre d’habitants : 15877
Superficie : 273,5 km²

https://www.cc-nozay.fr/
Contact BRUDED : Mima Gales

Autres expériences de CC de Nozay

En décidant de se doter d’un projet de territoire préfigurant 2030, les élus de la CC de Nozay s’engagent dans une démarches stratégique qui ambitionne  notamment d’offrir de nouvelles formes d’habitat et d’apporter un renouveau fort aux centres bourgs.  Début 2019, ils lancent le premier Réinventer rural, avec pour objectifs de donner de la visibilité aux communes et d’identifier des porteurs de projets avec lesquels co-construire de nouvelles façons d’habiter le territoire intercommunal.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

La Communauté de Communes de Nozay est un territoire rural ouvert sur la métropole nantaise, et, dans un degré moindre sur la métropole rennaise. Pour accompagner les évolutions démographiques et les transformations des modes de vie, tout en préservant un environnement et un cadre de vie de qualité, les élus se lancent en 2015 dans l’élaboration de leur stratégie de territoire pour 2030. La construction du projet s’appuie aussi sur la démarche d’Ateliers du Territoire conduite par l’Etat. La session 2016 porte sur la thématique « Mieux vivre ensemble dans le périurbain » et la candidature de Communauté de Communes est retenue. Cela lui permet de bénéficier de l’accompagnement d’une équipe pluridisciplinaire d’experts composée d’urbanistes, d’architectes, paysagistes et géographes dont le regard extérieur permet de mettre en exergue les ressources et les potentiels du territoire.

Sur la base d’un cahier des charges défini par l’État et d’un financement dédié (90 000 €), la collectivité recrute le cabinet d’urbanisme Interland pour un accompagnement qui va durer 18 mois. Plusieurs temps et formes de rencontres sont organisés : séminaires d’élus, ateliers, groupes de travail, concertations sous forme d’enquêtes et de réunions publiques. Et tous les acteurs du territoire sont associés : élus, associations, institutions, entrepreneurs, agents, citoyens. Par le biais de méthodes d’animation très participatives, ils sont invités s’exprimer sur leurs visions des enjeux et sur leurs envies pour le territoire. Les agents de l’intercommunalité s’impliquent fortement, notamment la DGS contribue beaucoup au processus, en maintenant une cadence de travail intense même entre les rencontres et ateliers.

Le but étant de faire fleurir sur le territoire de nouvelles idées ou des nouveaux projets, il n’y avait rien de fléché habitat au début. Ils venaient faire un état des lieux, essayer de faire mousser les idées et voir ce qu’il en ressortait.  L’idée était aussi de bénéficier d’un regard extérieur sur le territoire.

Marie-Chantal Gautier,
maire de Vay et Vice-présidente à l’Aménagement de l’espace

Nourri de toutes ces réflexions, le projet de territoire est rédigé en 2018. Il comprend plusieurs projets phares, dont un sur l’habitat innovant, mais aussi la création du « circuit des 7 étangs (aménagement de voies douces pour relier les 7 communes) », le développement de la production alimentaire et de la consommation locales, l’autonomie énergétique pour un territoire à énergie positive dès 2030 …

Ce travail avec des acteurs extérieurs nous a permis de clarifier notre vision, notre identité de territoire. Partis de l’idée qu’on était des périurbains, nous sommes arrivés au fait qu’on était des ruraux, et qu’on était contents de l’être ! Plus encore que l’assumer, il s’agit là de le porter en étendard.

Marie-Chantal Gautier,
maire de Vay et Vice-présidente à l’Aménagement de l’espace

En 2018, la communauté de commune répond à un nouvel appel à projet de l’État pour l’appui à la mise en œuvre opérationnelle des projets de territoire. À nouveau retenu avec à la clé un financement de 80 000 €, l’EPCI recrute une équipe de maîtrise d’ouvrage pilotée par l’atelier Georges (cabinet d’urbanisme) et une agence de communication Metropolis pour l’aider à formaliser le projet d’habitat innovant et accompagner sa réalisation.

Ensemble on est plus fort

Le premier atelier organisé dans le cadre de ce projet réunit toutes les communes de l’EPCI et chacune propose différents sites propices au développement de projet, ces sites avaient pour la plupart été identifiés lors de l’accompagnement sur le projet de territoire. Collectivement, les élus procèdent ensuite à une sélection selon différents critères : la maitrise foncière par la commune, la qualité du site et sa localisation en centre bourg, ou en zone d’extension urbaine. Les élus retiennent 11 sites, au moins un sur chacune des 7 communes, parfois deux. L’idée est de regrouper les différents sites de projets au sein d’un programme commun, permettant de communiquer efficacement, donner plus de visibilité, et ainsi d’attirer les porteurs de projets.

L’accompagnement par l’agence de communication Metropolis est particulièrement efficace pour communiquer très largement sur le projet. L’intitulé du projet s’approprie sans complexe le concept très urbain du Réinventer Paris (ou Réinventer Angers) et se décline en “Premier Réinventer Rural”.

 Jusque-là et malgré les prises de contacts nombreuses, les bailleurs sociaux, les promoteurs ne venaient pas chez nous. En se regroupant, nos projets ont nettement gagné en intérêt à leur yeux, soucieux de bénéficier de la grande visibilité du Réinventer rural.

Par la suite, les élus communaux identifient plus précisément les orientations et attentes qu’ils ont pour chaque site. Leurs idées sont enrichies par les échanges en atelier. Un cadre et des intentions sont ainsi posés sans toutefois définir complètement les projets, les élus ayant envie d’être surpris par les propositions qui leur seraient faites, tant sur la forme et sur la façon d’habiter. Une réflexion est aussi menée sur la valeur foncière des terrains, avec le souci de contenir les coûts pour contribuer à l’attractivité et à la faisabilité des projets futurs. (en partant sur le cout de revient plutôt que sur la valeur du marché).

L’élaboration de l’Appel à Manifestation d’Intérêt dure près d’un an, notamment pour la rédaction du règlement et les aspects juridiques, puis la préparation des dossiers de présentation des sites et enfin la communication.

L’Appel à projet Premier Réinventer Rural est lancé en avril 2019.

Il s’adresse à tous les concepteurs, bailleurs, opérateurs ou associatifs souhaitant proposer de nouveaux modèles pour le développement des territoires ruraux et des centres bourgs. Des visites des sites sont organisés fin avril et la remise des candidatures est attendue début juillet. Chaque proposition devra présenter deux types d’innovation, l’une en matière de conception, sur la forme urbaine ou architecturale, les matériaux, et le montage proposé, l’autre en matière d’usages et de programmes imaginés (services, mixité sociale, fonctionnelle, intergénérationnel, mobilité…).

Sur les 24 propositions reçues, 6 sont sélectionnées fin 2019 début 2020, correspondant pour cinq d’entres elles à des projets communaux et le 6ème à un projet intercommunal. Pour les communes de La Grigonnais et Saffré, un nouvel appel à projet est relancé fin 2020 après redéfinition des sites et des projets. (En avril 2021, les propositions sont encore en cours d’instruction.)

Transmissions accompagnées suites aux élections municipales

En 2020, à la suite des élections municipales, le projet global Premier Réinventer Rural et les propositions retenues sont présentés auprès des nouvelles équipes d’élus de chaque commune, afin d’assurer la transmission et l’appropriation des projets.

Une fois sélectionné les lauréats, l’accompagnement prévoit l’organisation de 3 ateliers successifs pour chacun des projets. Ces ateliers réunissent communes et porteurs des projets, et sont pilotés par la communauté de communes toujours accompagnée de l’atelier Georges. Ils sont l’occasion de définir plus précisément les contours des projets.

Il était initialement prévu de faire se rencontrer les ateliers des différents projets entre eux, afin de créer du lien et des interactions mais le contexte sanitaire COVID 2020/2021 ne l’a pas permis jusque-là. Par ailleurs, les projets n’avancent pas tous à la même vitesse, certains sont déjà assez avancés, quand d’autres nécessitent encore de murir.

Une gouvernance au service de la qualité et de l’innovation des projets

En termes de gouvernance, la communauté de commune pilote le dispositif Réinventer rural et assure la coanimation des ateliers, sans faire d’ingérence, la commune restant décisionnaire sur son projet. L’élaboration du projet de territoire a permis d’initier cette démarche collective qui se décline au sein de chaque commune.

C’est une occasion concrète pour apprendre à travailler ensemble et cela enrichit énormément nos échanges, notamment dans le cadre de l’élaboration en cours du PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunale).

Par ailleurs, la communauté de commune prévoit une enveloppe financière permettant d’apporter un soutien à l’innovation des différentes démarches (réemploi de matériaux, habitat participatif…) ou des équipements (énergies renouvelables, mobilité …).

Par commune, l’équipe lauréat et le projet retenu :

  • Nozay :  SOliHA et l’atelier SOL Architecture et Urbanisme (ex Cairos) proposent de métamorphoser l’ancien garage en un lieu de vie solidaire et actif en cœur de bourg. co-conception / logement très social + ateliers pour artisans
  • Vay : écoquartier : par l’opérateur Nexity et l’agence Sinopia, espace boisé en cœur du quartier devient espace public a forte intensité d’usage, écoconstruction, mixité sociale et générationnelle, jardins collectifs, limitation place voiture
  • Puceul : La foncière HACOOPA et les agences d’architecture Schirr-Bonnans, Gaudoin, Belenfant Daubas, Onziemeetage font du site une nouvelle centralité intergénérationnelle, sociale et créative au cœur du bourg.
  •  Abbaretz : l’association KŌYŌ, l’atelier d’architecture CARTOUCHE, le bureau d’étude environnement ÔMSWEETÔM et le paysagiste AGPU ont conçu un projet d’habitat solidaire, intergénérationnel, participatif et éco responsable entre nature et bourg.
  • Treffieux : réhabilitation ancienne poste et longère en logements seniors et logements sociaux, et salle municipale, avec cheminement doux au travers d’un jardin public, jardins partagés, mixité sociale et générationnelle, mixité d’usage et réemploi
  • CC de Nozay : Les agences d’architecture Schirr-Bonnans, Gaudoin, Belenfant Daubas, Onziemeetage associées au réseau Toutenvélo réinventent le relais vélo à mi-chemin du hangar et du pavillon sur le circuit intercommunal des 7 étangs  (atelier, buvette, bureau, logement)
  • Saffré : 2 sites
    • un projet d’éco-lotissement
    • une projet sur le site du chateau, pour le développement des usages sur ce site culturel et la valorisation des espaces naturels alentour, un projet sur lequel les agences d’architecture et de paysagisme Schirr-Bonnans, Gaudoin, Belenfant Daubas sont également lauréates.
  • La Grigonnais : Les agences d’architecture et de paysagisme Schirr-Bonnans, Gaudoin, Belenfant Daubas, La terre ferme associées au réseau Echobat et à l’association l’écohabitant proposent un projet de développement global d’habitat innovant, dont le projet d’habitat participatif pour 6 foyers sera la première réalisation.

Pour en savoir plus :

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
tyrolienne et verger St Gonlaytyrolienne et verger St Gonlay
jeux st gonlayjeux st gonlay
tyrolienne st gonlaytyrolienne st gonlay

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !