La démarche de redynamisation avance peu à peu à Mellionnec (22)

Mellionnec- 2 maisons à rénover communales à rénover

Infos pratiques

Adhérent depuis 2007
Maire : Fercoq Marie-Josée
Adresse : Le Bourg, 22110 Mellionnec
Téléphone : 02 96 24 23 26
Nbre d’habitants : 424
Superficie : 24 km²
Intercommunalité : Kreiz-Breizh
www.mellionnec.fr
Contact BRUDED : Bruno Servel

Autres expériences de Mellionnec

Elle était la plus petite commune (431 habitants) lauréate de l’AAP  régional « dynamisme des bourgs ruraux » en 2017, mais c’est surtout le montant du soutien financier (872 438€) et l’originalité de la démarche qui lui ont valu une belle médiatisation.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Le dossier était composé de 8 fiches actions communales et associatives

  • Commune : réhabiliter 2 maisons communales, remembrement foncier dans ls jardins du bourg, aménager l’espace public, optimiser le site des ateliers municipaux, éco-lotissement, veille foncière
  • Association Ty films : construction d’une école du film documentaire
  • Association Kreizh Breizh : construction d’une auberge européenne des cultures

Ces 2 projets associatifs estimés respectivement à 1,136 et à 1,139 million d’euros représentent un peu plus des 2/3 des investissements prévus dans le dossier (3,303 millions) et ils ont obtenu chacun 250 000 € d’aides.

Dans le présentation des dossiers retenus par les 4 partenaires (État, Région, EPF, Caisse des dépôts) il était précisé : « Le projet s’appuie sur les aspirations et modes de vie des habitants : disposer d’une maison de bourg avec jardin, verdir l’espace public, proposer des espaces de travail pour les indépendants, faciliter l’activité du magasin de producteur et les animations diverses… L’activité associative est placée comme un vecteur d’économie locale et de lien social … »

Une mise en œuvre plus lente et plus difficile que prévu

Deux ans plus tard, la mise en œuvre des projets a démarré mais pas aussi vite que l’imaginait la maire.

Paradoxalement, l’annonce de cet important soutien financier a provoqué des remous au niveau local. Certains craignaient que la commune doive assumer les investissements des associations en cas de défaillance, d’autres ne sont pas persuadés que la culture soit l’avenir de la commune, d’autres sont simplement réfractaires au changement. Il a fallu convaincre à nouveau, même au sein du conseil municipal, que c’était une chance pour le développement de la commune !

                                              Marie-José Fercoq, maire

La maire estime que le manque de moyens humains pour le suivi et l’animation de la démarche est un handicap pour les petites communes. La commune est accompagnée par l’atelier terreAterre qui travaille sur la démarche depuis le début : Magali Touati et son équipe son équipe ont pour objectif, en proposant des outils et processus collaboratifs adaptés à chaque commune, d’associer le maximum d’acteurs représentatifs de la diversité des habitants.

Ce qui est bien lancé

  • La réhabilitation des 2 maisons communales en centre bourg avec pour chacune au rdc des un espace de réunion ou de travail et un logement à l’étage
  • Le projet de création d’une école du documentaire porté par Ty films avance comme prévu. L’association est en plein développement et, en partenariat avec l’UBO, elle accueille déjà une première promotion d’étudiants. Le soutien financier sera apporté par la Région.

Ce qui a pris du retard

  • Les aménagements du centre bourg : une première réunion publique consacrée à la place de l’église n’a réuni quasi que des nouveaux arrivants très motivés par la démarche et son esprit. La maire et l’équipe d’animation réfléchissent à la manière d’associer tous les habitants et notamment les agriculteurs à celle sur le périmètre plus large du centre.
  • La construction de l’auberge européenne des cultures car l’association Kreizh Breizh a renoncé à faire du neuf. Elle a créé une SCIC « Le village coopératif » dans le but de racheter le bâtiment de l’ancien presbytère et de le rénover. L’acquisition est en cours. L’État sera le financeur du projet.

Ce qui ne fonctionne pas comme prévu

  • Le remembrement foncier qui est porté par l’Établissement Public Foncier suscite des résistances. Il a pour objectif, grâce à des échanges de parcelles entre la commune et des particuliers, d’affecter du terrain à des maisons qui en sont dépourvues et ainsi de faciliter leur vente. Certains propriétaires très attachés à leur terrain sont totalement opposés à un quelconque échange, ce qui bloque la situation pour l’instant.

Malgré ces aléas inhérents à un projet d’une telle ampleur, Marie-José Fercoq se veut optimiste. « La commune est dans une spirale positive. Elle attire de nouveaux habitants séduits par la dynamique culturelle, comme ce jeune couple qui a récemment ouvert un café- librairie pas loin d’une épicerie bio qui fonctionne bien depuis plusieurs années. Ils croient en l’avenir du monde rural. Reste maintenant à convaincre ceux qui y ont toujours vécu ici que le déclin n’est pas une fatalité »

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

st-jean-du-doigt_2019-06-28-7st-jean-du-doigt_2019-06-28-7
st-jean-du-doigt_2019-06-28-21
st-jean-du-doigt_2019-06-28-6
st-jean-du-doigt_visite_2019-07-04-34st-jean-du-doigt_visite_2019-07-04-34
  Recevez nos Brèves mensuelles !