L’ancienne école rénovée et agrandie abrite la mairie et la médiathèque à Locmalo (56)

Nouvelle mairie - côté médiathèque

Infos pratiques

Adhérent depuis 2015
Maire : Jean-Charles Lohé
Adresse : 4 Rue de Porharch, 56160 Locmalo, France
Téléphone : 02 97 51 22 04
Nbre d’habitants : 882
Superficie : 23,91 km²
Intercommunalité : Roi Morvan Communauté
www.locmalo.fr/
Contact BRUDED : Bruno Servel

Autres expériences de Locmalo

Le centre bourg de Locmalo est pleine redynamisation :  Après la construction d’une nouvelle école en 2016 c’est une mairie + médiathèque qui viennent étoffer  la centralité.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

C’est l’ancienne école publique qui a été rénovée et agrandie. La mairie en occupait déjà une partie de 1886 à 1979 avant d’être déménagée à l’arrière, dans une bâtisse peu fonctionnelle et exiguë.

La municipalité élue en 2014 avait inscrit dans son programme la reconstruction dans le même périmètre ces deux équipements si importants dans le quotidien des habitants de toutes les communes.  Pour y parvenir les élus ont conçu une opération à tiroirs : la mairie a d’abord été déménagée dans deux logements propriété du centre communal d’action sociale (CCAS) pour permettre la démolition de l’existante, afin de faire de la place pour la construction d’une école neuve qui a été achevée en 2016. Avant même le transfert des élèves, les élus avaient commencé à plancher sur le projet de rénovation la vieille école avec l’idée de la transformer tout en conservant ses caractéristiques architecturales et patrimoniales. Trois années auront été nécessaires pour mener à bien le dernier volet de l’opération.

La construction d’une école publique puis d’une mairie sur ce mandat c’est le symbole d’un choix, d’une volonté de conserver une identité communale et de la faire vivre. Pour nous une mairie c’est aussi et surtout de la proximité.

Jean-Charles Lohé, maire

 

Offrir de meilleurs services dans un bâtiment patrimonial

La possibilité de créer une extension au bâtiment existant a très vite été vue comme une opportunité de répondre à d’autres besoins des habitants sur un même site. Il a ainsi été créé un espace de télétravail ( 4 bureaux) doté d’une connexion internet confortable car le travail à distance est amené à se développer rapidement dans le monde rural et à rendre attractive les communes qui offrent ce service. Il sera couplé administrativement avec celui de Gourin par l’intermédiaire de Roi Morvan communauté. Les élus ont aussi décidé de créer une  médiathèque idéalement placée à proximité de l’école. Elle est en cours d’aménagement.

Côté architecture les acteurs du projet ont souhaité conserver le style du bâtiment historique en y adjoignant une extension contemporaine et fonctionnelle. Concrètement ce sont des menuiseries bois avec grands vitrages, un style qui rappelle et restitue le bâti dans son histoire. « Comme pour l’école neuve, Richard Faure et son équipe ont su trouver le coup de crayon pour harmoniser l’existant et l’extension », selon Jean-Charles Lohé, maire. Le projet était soumis à l’avis de l’architecte des bâtiments de France et devait respecter le cahier des charges du label des communes du patrimoine rural. Si Jean-Charles Lohé, maire, admet que ces cadres sont contraignants il y voit surtout des avantages : « Ces expertises supplémentaires viennent enrichir les réflexions autour du projet au même titre les conseils du CAUE et les rencontres au sein de BRUDED pour ce qui est de la démarche globale de développement durable ».

 

Un bâtiment durable avec des clauses d’insertion

Il sera très économe en énergie (classé B) grâce à une bonne exposition du bâti ancien et à une très bonne isolation, une toiture terrasse végétalisée (60 € de plus au m²) sur l’extension, une ventilation double flux et beaucoup de lumière naturelle.

Une chaudière gaz murale (identique à celle d’un pavillon) suffira à tout chauffer dont des planchers chauffants. La réserve de gaz est mutualisée avec l’école.

Le bardage extérieur est en bois

L’eau de pluie est récupérée et stockée par la toiture végétalisée

Le marché intégrait des clauses d’insertion sociale d’insertion sociale qui ont concerné 5 entreprises pour un total de 1033 heures.  

Un peu plus d’1 millions d’euros TTC et 33% de reste à charge

Le coût des travaux et de maîtrise d’œuvre s’est élevé à 1 026 500 € TTC. La commune a bénéficié de la DETR (211 500€) , d’une subvention du CD 56 (295 400€) et d’une participation du Label “Communes du patrimoine Rural de Bretagne” sur la partie historique (16 000€). Après récupération du FCTVA il restera 337 000€ à sa charge.

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

  Recevez nos Brèves mensuelles !