Multi-accueil en paille à Muel (35)

MuelMuel
MuelMuel
MuelMuel

Infos pratiques

Adhérent depuis 2006
Maire : Marcel Minier
Adresse : Le Bourg, 35290 Muel, France
Téléphone : 02 99 07 52 35
Nbre d’habitants : 825
Superficie : 29 km²
Intercommunalité : Saint-Méen Montauban
www.muel.fr
Contact BRUDED : Mikael Laurent

Autres expériences de Muel

Basé à Muel, dont toutes les réalisations récentes (bibliothèque avec un mur en bauge, rénovation de l’école) sont empreintes d’une volonté de construction écologique, saine et s’insérant dans le patrimoine local, le nouveau multi-accueil sera en ossature bois et isolé en paille.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Suite à une étude menée en 2009/2010, la Communauté de Communes a entrepris un plan d’investissement en faveur de la Petite Enfance. Elle a notamment décidé de se doter de 2 établissements d’accueil de jeunes enfants (EAJE), dont celui de Muël, permettant d’accueillir 12 enfants ainsi que des espaces-jeux du réseau d’assistantes maternelles. L’implantation à Muel a été choisie pour son caractère central au sud du canton de Saint Méen et pour l’existence de besoins au sein des communes environnantes. A Muel, le Plan local d’urbanisme avait réservé un espace dédié à la petite enfance au centre de la commune. Le terrain a été cédé pour l’euro symbolique. La commune n’ayant pas de bâtiment susceptible d’être réhabilité, la CC s’est tournée vers une construction neuve.

Une volonté de construire en paille

Dès les premiers échanges, le choix est fait de construire en paille. Pour recruter l’équipe de Maitrise d’œuvre, un cahier des charges est travaillé sur la base conjointe des expériences de la Communauté de communes du Val d’Ille (forte démarche de développement durable) et de des communes de Mouais et Silfiac (1eres constructions d’ERP en paille) apportées par le réseau BRUDED. Des visites organisées en lien avec BRUDED et des contacts pris par la chargée de mission enfance (Familles rurales, CG35, ARS, CAF, crèches) permettent par ailleurs de préciser les besoins en surface et de s’orienter vers un fonctionnement avec couches lavables.

Le choix d’une maitrise d’œuvre compétente

Afin d’éviter les spécificités liées à la mise en œuvre de « techniques non courantes », la CC a décidé d’exiger le respect des règles professionnelles de la construction paille sorties en janvier 2012. Le choix de l’architecte s’est porté vers une équipe resserrée, ayant déjà construit un ERP en paille et entourée d’un bureau d’étude thermique intégrant une étude thermique dynamique. Par ailleurs, le Bureau de contrôle (Socotec) a été recruté selon un cahier des charges spécifique, afin de l’associer aux principales phases de conception. Le duo, chargé de mission enfance – responsable des services techniques, a été très moteur sur le projet, assurant une coordination efficace entre les usages et la technique.

Un chantier d’habitants pour la pose de la paille

C’était une volonté forte de la maitrise d’ouvrage « que le projet serve aussi à sensibiliser les habitants du territoire sur l’écoconstruction » explique Marcel Minier. Cette exigence a été intégrée dans le DCE. Les chantiers participatifs ont eu lieu en 2 temps : fin août (pose de la paille) et fin septembre (enduits terre). La Communauté de communes, dont l’assurance a couvert les participants, s’est rapprochée de la DIRRECTE pour éviter toute confusion avec du « travail au noir ».

Une démarche globale

  • Ossature bois isolée en paille (2/3 des murs) et ouate de cellulose (1/3 des murs et plafonds), OSB4 sans formaldéhyde pour les contreventements, cloisons en fermacell, sols en linoléum ou carrelage, peintures sans COV, portes en bois massif non exotiques
  • Consommations estimées à 90.9 KWhep/m²/an. Exposition sud, VMC double-fl ux et chauffage par le sol basse température -mais direct- par une chaudière à granulés, eau chaude sanitaire par des panneaux solaires thermiques.
  • Eau de pluie récupérée dans une cuve, «dans l’attente d’une éventuelle modifi cation de la réglementation» et écoulement par des noues.
  • Acoustique, lumière naturelle
  • Intégration paysagère, valorisation du verger existant, haies locales, déplacements doux… fi Des circuits courts pour de l’emploi local
  • Bois bretons vendus par la scierie Hamon de Merdrignac et ouate de Cellaouate (Morlaix) mis en œuvre par entreprise Briéro (Mauron)
  • Paille locale mise en œuvre par Echopaille (Questembert) et enduits terre (récupérée sur place) mis en œuvre par Totem (Saint Gonlay).

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Moëlan-sur-MerMoëlan-sur-Mer
Moëlan-sur-MerMoëlan-sur-Mer
Moëlan-sur-MerMoëlan-sur-Mer
Moëlan-sur-MerMoëlan-sur-Mer
MuelMuel
MuelMuel
MuelMuel
  Recevez nos Brèves mensuelles !