Infos pratiques

Adhérent 2022
Maire : Yves Robin
Adresse : 1 Rue de la Mairie, 29840 Porspoder, France
Téléphone : 02 98 89 90 27
Nbre d’habitants : 1832
Superficie : 11,29 km²

https://www.porspoder.fr/
Contact BRUDED : Maïwenn Magnier

Autres expériences de Porspoder

La commune dont les élus sont très sensibles aux questions environnementales ont choisi de retravailler la cour de l’école du Spernoc. En parallèle, le CAUE du Finistère lançait un appel à projet « Chifoumi » pour faire émerger des projets de cours d’école réjouissantes.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Un projet pour les cours d’école

L’école publique du Spernoc qui accueille 96 enfants possède deux cours distinctes pour les maternelles et les élémentaires. Elles sont marquées par une forte présence de l’enrobé alors que les espaces enherbés situés dans des recoins, en pente, ou à l’arrière de l’école sont souvent « interdits » aux élèves. Les zones de pelouse accessibles n’ont pas d’usages dédiés et seules les émergences de granit viennent animer ces espaces car très utilisés pour s’asseoir, grimper, sauter… Le mobilier est limité dans les deux cours, ce qui ne permet pas une diversification des usages alors qu’un des enjeux est d’y préserver les deux terrains de sport permettant son enseignement.

L’association des parents d’élèves propose l’idée de co-construire un projet pour cette cour d’école avec les enseignantes et les élèves. Le projet est alors présenté et validé en conseil municipal qui créé en mars 2023 un groupe de travail qui deviendra le comité de pilotage (élus, équipe pédagogique, parents, services techniques, CAUE) et inscrit la somme de 50 000 € au budget d’investissement.

Ce projet est fédérateur pour la commune : c’est l’occasion pour les habitants de mener un projet en commun

Sandrine Henry, adjointe à l’enfance

Le CAUE et le projet Chifoumi

La volonté de la commune de mettre en œuvre un tel projet concorde très bien avec celle du CAUE qui cherche à accompagner des communes sur ces thématiques. « Les projets de cours « Chifoumi » ont pour but de repenser les usages des cours d’école, afin de répondre aux problématiques de biodiversité, de gestion des eaux pluviales (désartificialisation des sols), de classe en extérieur, mais aussi d’éveil à la nature, de création d’espaces calmes dans les cours, et d’occupation des espaces tant par les filles que les garçons, » explique Margaux Milhade, architecte au CAUE.

Le CAUE choisit alors d’accompagner quatre communes dans cette démarche, dont Porspoder. Le bureau d’études Onésime Paysage est retenu (parmi quatre candidats) pour mener à bien une mission de co-conception avec les enseignants, enfants et élus et la réalisation des travaux en lien avec les services techniques. Ils associent des artisans locaux (Clément Bouldoires, menuisier, et Erwan Bloch, artiste et plasticien), pour réaliser le mobilier et les peintures au sol. La réunion de lancement a lieu en octobre 2023.

Dans ce projet fédérateur lancé avec le CAUE, on a réussi à faire des transformations conséquentes du quotidien des enfants avec des moyens réduits : c’est un objectif fort que nous avons atteint

Manuel Combes, conseiller

« L’objectif des projets Chifoumi est de démontrer aux collectivités qui n’ont pas de gros moyens qu’une transformation très intéressante de leur cour d’école ne coûte pas forcément cher ! 50 K€ c’est une somme très modeste, comparée au coût d’un rebitumage de rue ou d’un enfouissement de réseau », précise Manuel Combes, élu aux transitions. « Dans les projets lancés avec le CAUE, on réussit à faire des transformations conséquentes du quotidien des enfants avec des moyens réduits : usages de la cour, végétalisation, reconquête des surfaces enherbées, création d’espaces calmes, sensibilisation à la biodiversité, création de classe en extérieur ou d’amphithéâtre pour le périscolaire... »

 

Diagnostic et esquisse

Fin 2023, Onésime Paysages organise deux jours d’immersion à l’école (ateliers participatifs et pédagogiques) avec tous les enfants (des TPS aux CM2), les enseignants et le service périscolaire pour réaliser un premier diagnostic des envies et des usages. Un état des lieux du matériel communal disponible est fait avec les services techniques et un appel aux dons de végétaux et de pierres, bois est fait auprès des familles/habitants. La restitution de cette première phase est faite en décembre auprès du comité de pilotage.

La question de la sécurité

Des questions se posent systématiquement concernant la sécurité de ce type d’aménagements. Ainsi, le CAUE a missionné le Bureau de contrôle Prélud, spécialiste en aires de jeux pour venir à la rencontre des communes du projet fin 2023. Ils ont présenté la réglementation en vigueur, les normes auxquelles les installations doivent se plier, les éléments de souplesse en fonction des types d’aménagement (jeux, mobilier, matériaux, hauteurs, etc.) et les éléments attendus pour la certification et le contrôle des aires de jeux. Ils valideront les propositions de l’équipe au regarde des règles de sécurité (norme NF EN1176). À noter que les éléments de mobilier ne sont pas soumis à certification (bancs, plots, rochers…).

Avant – projet sommaire

Le projet est présenté aux élèves et des ateliers sont organisés en classe pour affiner certains aménagements. L’objectif est aussi la découverte d’autres métiers liés au projet :

  • Les peintures au sol sur la thématique du ruisseau du Spernoc (qui donne son nom à l’école)
  • Le mobilier sur-mesure avec le menuisier qui travaille la forme et les usages des cabanes avec les élèves.

Sur la base du diagnostic et de l’esquisse, le plan de l’aménagement est précisé, détaillé, le chiffrage affiné et présenté en comité de pilotage en février 2024.

Les chantiers

Organisés par Onésime, les temps de chantiers sont réalisés majoritairement en régie et se déroulent les mercredis et pendant les vacances.

Une des conditions de la démarche Chifoumi était de mener des chantiers sur-mesure, en évitant au maximum les éléments sur catalogue, standardisés

Les mauvaises conditions météorologiques et la difficulté de travailler en site occupé ont engendré du retard : ils ne seront achevés en fin d’été.

  • L’espace très végétalisé mais peu accessible situé entre l’accueil péri-scolaire et l’école a été rouvert des gradins en pierre créés.

L’arrière de l’école a bien changé  et la cour de la garderie beaucoup plus grande

Nina Thomas, Onésime Paysage

  • Un espace pour faire classe en extérieur est créé avec un mur/tableau, une cabane et copeaux ;
  • Les terrains de foot et de basket sont maintenus pour les cours de sport et remis en valeur avec poteaux et/ou peintures au sol
  • Quatre fosses sont découpées dans l’enrobé, chargées de copeaux par les élèves et des parents ; le réseau d’eau pluviale qui traverse la cour a empêché la découpe à certains endroits.
  • Le grillage extérieur a été végétalisé avec plantes grimpantes et arbustes locaux (CM1-CM2)
  • Dessins, peintures au sol, mobilier
  • Arbres (fosses) et arbustes seront plantés à la fin de l’automne.
  • L’aménagement sera inauguré pour la rentrée de septembre 2024.

 

Budget

Dépenses

L’enveloppe des 50 K€ (études et travaux) financée par la commune a été respectée. Elle couvre le coût des études (concertation, conception, réalisation) et des travaux (matériaux, équipements spécifiques, mobiliers, végétaux, locations, certification de jeux sur-mesure, intervention ponctuelle d’entreprises), hors temps agents. Les interventions sur le bâti, préau, clôtures, réseaux ou dépollution et le contrôle des aires de jeux sont financés séparément.

  • Conception /Onésime : 12 K€ (22 j travail sous estimés)
  • Temps agents : 3 agents / vacances et mercredis à partir d’avril (hors budget)
  • Sous traitance : menuiserie (206 h) et peintre (25h)
  • Matériaux achetés : copeaux, bordures bois pour les fosses et ganivelles ; tables conçues par l’association des Genêts d’Or
  • Matériaux récupérés : pierres, troncs, billots de bois
  • Plantations : arbres, arbustes, vivaces, grimpantes et couvre-sols (Landunvez)

Le contrôle des espaces avant ouverture au public est à la charge de la commune en fin de chantier (~700 €)

Recettes 

Une demande de subvention a été déposée auprès du Ministère de l’Éducation « Notre école faisons-la ensemble », « mais le rectorat met (beaucoup) de temps à répondre ».

La demande auprès de l’Ademe sur la végétalisation des cours d’école n’a pas été déposée faute d’une mise en œuvre d’une gestion «intégrée» des eaux pluviales, qui n’était pas le propos de l’appel à projets Chifoumi.

Une visite BRUDED

Une visite a eu lieu le 19 juin 2024 dans le cadre du cycle de visites “Des aménagements adaptés au changement climatique”. Elle a permis à une quinzaine de personnes (élus et agents de 10 collectivités) de découvrir le projet et son état d’avancement.

En savoir plus

 

Contacts

Sandrine Henry, adjointe à l’enfance – sandrine.henry@porspoder.fr

Manuel Combes, conseiller – manuel.combes@porspoder.fr

Nina Thomas, Onésime paysage – nina@onesime-paysage.fr

 

rédaction : juin 2024

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux


  Recevez nos Brèves mensuelles !