Retour sur la Conférence bretonne de la transition énergétique

 

Le 17 janvier 2020 se tenait la Conférence bretonne de la transition énergétique, dont le thème est consacré à la rénovation énergétique des logements.

L’occasion est donnée de rappeler les chiffres clés de production et de consommation d’énergie en Bretagne en 2018, ainsi que les émissions de polluants. Ces données sont rassemblées par l’Observatoire de l’environnement en Bretagne.

Le SARE (Service d’Accompagnement à la Rénovation Énergétique), nouveau dispositif, a fait l’objet d’une présentation. Il vise à accompagner les particuliers dans les démarches de rénovation de leur habitat, d’impulser une dynamique de territoire autour de la rénovation et conseiller le tertiaire privé. Il compte 3 niveaux d’intervention : l’information/ la sensibilisation, le conseil personnalisé et l’accompagnement. Avec l’ambition de rénover 45 000 logements par an en Bretagne, il sera financé par les Certificats d’économie d’énergie.

Le SARE est co-porté par l’ADEME et la Région. La Région coordonne le dispositif, appelle les fonds auprès des obligés et finance les EPCI. Les EPCI sont en charge de piloter le Service. Ils doivent rendre compte de leur activité auprès de la Région.

L’État a décidé de revoir le mode de financement. Jusqu’à présent, les collectivités recevaient des aides pour les moyens déployés pour rendre le service. Désormais, ce sont les actes réalisés qui constitueront la base du financement, à savoir le nombre d’informations, de conseils, d’accompagnement. Beaucoup de collectivités présentes dans la salle ont manifesté leur inquiétude sur ce changement.

L’après-midi est consacrée aux ateliers, parmi lesquels le marché aux expériences. Quatre projets sont présentés :

  • RenoStandard: Ce programme conçoit et déploie, pour quelques gammes de maisons standardisées, des solutions types de réhabilitation optimisées, possiblement dans une perspective de pré-industrialisation. Par “standardisé”, il est fait référence à des logements pour lesquels il existe une forme de réplicabilité de la construction, du potentiel de transformation et des solutions de réhabilitation, qui seront adaptées aux spécificités des logements à rénover. Le programme s’étend sur 2 ans, entre avril 2019 et juin 2021. C’est une expérimentation financée par le CSTB.
  • Actimmo: Le programme vise à informer, mobiliser et outiller les professionnels de la transaction immobilière (agents immobiliers, conseillers bancaires et notaires) pour la rénovation énergétique performante des logements. Tout l’enjeu est d’accompagner le futur acheteur. La méthodologie repose sur trois étapes :
      1. Démarcher les professionnels de l’immobilier pour faire connaître le service public d’information et de conseil aux particuliers sur la rénovation énergétique porté par les structures du réseau FAIRE*.
      2. Former les acteurs de l’immobilier aux enjeux de la rénovation énergétique performante dans le cadre de leur rôle de conseil.
      3. Établir des partenariats durables entre les professionnels de l’immobilier et les structures du réseau FAIRE* pour faciliter la rénovation énergétique.

Ce dispositif, porté par le CLER, en partenariat avec Hespul, se déroule de janvier 2020 à avril 2021.

  • Tinergie : Brest Métropole accompagne les copropriétés dans le projet de rénovation énergétique de l’immeuble. Elle propose un parcours en différentes étapes :
      • Bilan Initial de la Copropriété (BIC) ;
      • Audit global (Diagnostic Technique Global ou Audit énergétique) ;
      • Montage financier selon les scénarios de travaux ;
      • Vote des travaux en Assemblée Générale ;
      • Réalisation des travaux ;
      • Réception des travaux et suivi de la performance.

Des subventions peuvent être attribuées pour l’audit énergétique et les travaux (jusqu’à 35% de subvention aux travaux pour les projets permettant de réduire les consommations énergétiques du bâtiment à 88 kwhEP.m2/an).

  • Bricobus: Avec le soutien de la Communauté de communes du Val d’Ille-Aubigné, l’association Compagnons Bâtisseurs lance le Bricobus. C’est un camion de chantier qui intervient pour des travaux d’amélioration du confort ou d’urgence chez des personnes aux revenus modestes. Intervenant sur tout le territoire du Val d’Ille-Aubigné, il propose conseil technique et prêt d’outillage gratuit. Selon les besoins, il organise des chantiers participatifs et intervient pour des travaux d’urgence : tapisserie, pose de parquets, cloisons, doublage, isolation… L’intervention concerne de petits travaux améliorant le confort et le quotidien des habitants. Elle est rapide et a lieu dans les mois qui suivent la demande. C’est une action complémentaire des dispositifs existants pour accompagner les propriétaires et locataires du parc privé dès lors qu’il y a une difficulté sociale, technique et économique, un blocage administratif. Sur un montant maximum de 1000 € de matériaux, les personnes n’ont à leur charge que 10 %. Une condition est cependant nécessaire : participer aux travaux, directement ou en sollicitant l’entourage.

Le dispositif est cofinancé par la Fondation Abbé Pierre, l’Anah, le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, la Caisse d’Allocation Familiale et la Communauté de communes Val d’Ille-Aubigné. L’intervention, limitée à dix jours de chantier, est gratuite. Des techniciens des Compagnons Bâtisseurs peuvent intervenir, aidés de volontaires en service civique et de bénévoles habitant le territoire.

Rédigé en février 2020
Thématique : Économies d’énergie

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :