Saint-Lunaire (35) innove pour son réseau routier : contrat de 15 ans pour l’entretien et dépollution des eaux pluviales avant rejet en mer

Saint-LunaireSaint-Lunaire

Comme partout, à Saint-Lunaire cité balnéaire près de Dinard, l’entretien des voiries est une charge importante pour le budget communal (environ 200.000 €/an). Pour faire des économies, la municipalité a décidé d’établir un contrat d’une durée de 15 ans en s’inspirant du type de contrat qui vaut pour leur régie de distribution.

 

Comme c’était une première en France, ils ont fait appel à un avocat spécialisé afin de  s’entourer de toutes les précautions juridiques pour l’appel d’offres. Le cahier des charges stipulait que le prestataire devait réaliser un diagnostic, garantir le bon état permanent de l’ensemble de la voirie et si possible, utiliser les produits les plus respectueux de l’environnement. Financièrement ce contrat est avantageux. En effet, si le coût annuel négocié est équivalent, il est figé pour les 15 ans à venir, quels que soit l’importance des travaux à effectuer. Concrètement, l’entreprise retenue aura en charge l’entretien général, la modernisation des voies ou l’aménagement global d’une rue. En outre, elle engagera sa responsabilité sur la qualité des tranchées et des ouvrages, assurera une veille technologique sur les innovations dans ce domaine, et assistera la commune sur les créations de voies nouvelles.

 

La commune innove également dans la dépollution de ses eaux pluviales rejetées en mer. Elle s’est équipée d’un intercepteur qui récupère les 3 premiers millimètres de pluies d’orage qui tombent  dans les rues du centre. C’est une cuve enterrée munie d’un by-pass et d’une pompe de relevage qui permet d’envoyer ces eaux polluées  vers la station d’épuration pour traitement avant rejet, opération qui se fait pendant les heures creuses du fonctionnement de la station. Ce procédé permet ainsi de limiter les rejets en mer de polluants et d’améliorer la qualité des eaux de baignade. La première installation (200 m3) ayant fait ses preuves un seconde de 110 m3 est en cours d’installation.

Rédigé en juin 2013
Thématique : Eau, Environnement et biodiversité

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !