Sainte-Hélène (56) : Le projet d’école C2C redémarre avec une nouvelle équipe de maîtrise d’œuvre

Logo projet d'école

Le projet de construction de la première école de France en économie circulaire à impact positif Cradle to Cradle à Sainte-Hélène était en suspens depuis plusieurs mois. Le temps que la municipalité et l’équipe retenue en 2016 se séparent à l’amiable. Élus, enseignants et habitants ne s’étaient pas retrouvés dans des propositions architecturales en décalage avec les attentes formulées lors d’ateliers participatifs qui avaient fortement mobilisé les habitants. Avant de recruter une nouvelle MOE, la municipalité a fait appel au cabinet Architecture Vivante de Vannes pour une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour optimiser la programmation du projet.  En outre, faisant suite à une étude de la biodiversité du site, le cahier des charges a été enrichi. La nouvelle équipe est pilotée par Gilles Chabenès du Cabinet ACS associé au cabinet d’ingénieurs-architectes CAN, tous nantais.

Une démarche pionnière pour un bâtiment qui devrait être ouvert début 2020

Côté calendrier, l’objectif reste une ouverture de la nouvelle école pour début 2020. De fait, il a été demandé à la MOE de trouver des principes constructifs qui permettent de respecter ce délai très court pour un projet de cette envergure. Ainsi, l’idée un temps envisagée de mettre en place des chantiers participatifs pour la construction est abandonnée, mais reste d’actualité pour les aménagements extérieurs. Toutefois, l’ambition n’est aucunement revue à la baisse que ce soit sur la recyclabilité totale des matériaux, l’emploi de matériaux sains, un bâtiment à énergie positive, la création de biodiversité, etc.

A noter que la commune a fait appel à Suzanne Déoux, médecin oto-rhino, responsable à l’université d’Angers du master « Risques en santé dans l’environnement bâti » et fondatrice de Medieco, spécialisé dans l’Ingénierie de santé dans le bâti et l’urbanisme. Celle-ci va accompagner le projet sur les enjeux de santé et bien-être au sens large afin que l’ensemble des besoins des enfants soit pris en compte, tant à l’intérieur du bâtiment que dans la cour.

Pierric Le Fur, maire, et Hélène Danel, adjointe, sont optimistes au vu des premières propositions ouvertes qui ont été soumises par la maîtrise d’œuvre lors du premier comité de pilotage. Elles intègrent tous les objectifs de ce projet pionnier tout en étant adaptées aux réalités d’une école d’une centaine d’élèves dans une commune de 1200 habitants. Un projet très attendu et fortement soutenu par tous les acteurs régionaux de l’économie circulaire.

Rédigé en juillet 2018
Thématique : Associer la population à ses projets, Matériaux écologiques et locaux, Écoles et périscolaire

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !