Retour sur la visite mobilité sur les véhicules partagés du Juch (29) – 2022

Expérience > Le Juch (29) propose de l’autopartage à ses habitants

Environ 25 élus et agents se sont retrouvés pour aborder les questions de mobilité dans la petite commune rurale du Juch, 730 habitants, et plus particulièrement le service d’autopartage proposé par la mairie en mars 2022.

Le diaporama présenté est téléchargeable en bas de cette page.

Les voitures partagées

Patrick Tanguy, maire, a dans un premier temps présenté en salle le service d’autopartage « Ker Gô » : la démarche et volonté initiales, les aspects financiers et techniques, le service de la plateforme Clem’. Les élus se sont lancés dans ce projet pour proposer une offre de mobilité plus durable et décarbonée, et éviter aux ménages d’avoir un second véhicule (en changeant leurs modes de fonctionnement), réduire les frais liés à l’achat et l’entretien de ce second véhicule et créer du lien social (encourager une démarche de covoiturage, de partage…)

« Nous n’avons pas réalisé d’étude préalable car questionner les habitants sur un service nouveau n’aurait pas donné de réponses tangibles ; on a choisi d’y aller directement : si ça fonctionne, on est très content et si ça ne fonctionne pas, on revend les véhicules et c’est une opération blanche »

Une analyse précise de la première année d’utilisation (2021) et les tendances début 2022 montrent des moyennes de réservation assez faibles sur l’année 2021 (2,2 locations/semaine). Cela cache une montée en charge progressive du service avec plus d’utilisateurs et des utilisateurs plus réguliers sur les premiers mois 2022. Les difficultés rencontrées par les élus :
  • « on n’avait pas de modèle, on essuie les plâtres ».
  • « La communication sur l’outil est trop limitée car uniquement portée en interne par la commune : Nous devons mieux communiquer auprès des habitants pour qu’ils connaissent et s’approprient le service. »
  • La compétence « mobilités » a été transférée à la communauté de communes. Nous devons aujourd’hui travailler avec eux pour savoir comment développer le service.
Les véhicules partagés sont aussi utilisés par les agents techniques et administratifs. La collectivité mutualise avec les habitants ! Cet usage évite l’achat d’un véhicule léger à la commune et optimise le service “Ker Gô”.

Une utilisatrice est venue témoigner de son utilisation des véhicules partagés : “Les véhicules répondent à un besoin de déplacement et une envie d’aller vers une mobilité plus durable. Le service nous a permis d’éviter l’achat d’une seconde voiture. Nous l’utilisons une dizaine de fois par mois, surtout le mercredi et le samedi, pour amener les enfants à leurs activités sur Douarnenez et covoiturons avec d’autres parents. Ce service a aussi été déterminant dans notre envie de venir nous installer sur la commune qui montrait par ce projet un engagement pour le développement durable.

Réponses de Patrick Tanguy aux questions des participants :

  • Il n’y a pas d’âge minimum pour un utilisateur (comme pour une location « standard ») : les jeunes conducteurs (étudiants, jeunes travailleurs) peuvent bénéficier du service ; l’assurance prise par Clem les couvre aussi ; il y a bien entendu une franchise en cas de dégât.
  • Le « non-respect » des consignes d’usage (dépassement de durée par ex.) vaut une pénalisation financière (50 €), c’est incitatif…
  • En 2021, on compte 20 utilisateurs en tout : ils ont parcouru 46 km en moyenne par trajet
  • Clem propose de l’autopartage en boucle : on rend la voiture là où on l’a empruntée
  • Le reste à charge pour la commune est assez faible par rapport au service proposé et à l’équilibre financier des services mobilité en général
  • Il y a un mode d’emploi dans la voiture mais les gens ne le lisent pas : il faudrait qu’on puisse mieux les accompagner, communiquer…
  • Les deux voitures servent également pour les services communaux (mutualisées avec les habitants.) ce qui évite une dépense supplémentaire d’achat de véhicule pour la commune
  • Quelle évolution des prix avec la crise actuelle ? « ça n’a pas encore été pris en compte »
  • En priorité, nous allons adapter nos durées de location aux usages que l’on a constatés sur la première année. Des créneaux plus courts qui pourraient nous permettre de louer les voitures plus souvent sur plusieurs créneaux sur la journée. »
  • Il y a une heure systématique de recharge entre deux temps de locations.

Les vélos partagés

La commune n’a pas acheté de vélo (cela relève dorénavant de la compétence intercommunale) et réfléchit à travailler avec un loueur de vélo à Douarnenez qui pourrait mettre deux vélos en location au Juch. >> à suivre donc…

La démarche « mobilité et tourisme »

La commune souhaite capter les cyclo touristes qui suivent la voie verte et passent en périphérie du bourg. L’objectif serait d’inviter les cyclistes (et les randonneurs piétons) à découvrir la commune en leur proposant un service de nuitée (via les cabanes étapes) et de consignes à vélo avec outils de réparation pour qu’ils puissent poser leurs équipements et se balader en toute tranquillité. La consigne à vélo fonctionne avec le cadenas du cycliste et pourrait à terme être connecté au réseau pour recharger des vélos électriques. La construction d’un carport avec panneaux photovoltaïques a été envisagée mais refusée par l’ABF. Les cabanes étapes ont été installées en 2020, pleine période Covid et nécessitent encore des aménagements complémentaires (eau, sanitaires) et un mode de fonctionnement qui doit être inventé : « on n’a pas d’exemple de collectivités qui proposent ce genre service et on doit tout inventer ». La question du lien entre les équipements pour les vélos (tourisme et quotidien) et le réseau de bus (l’arrêt est à 500 m) est à l’étude. L’idée est peut-être celle de créer un chaucidou entre le bourg et l’arrêt de bus. Tous les aménagements (cabanes étapes, jeux, etc.) ont fait l’objet d’un permis d’aménager visé par l’ABF (on est dans le périmètre de l’église classée).

La visite

Le groupe s’est ensuite rendu sur place pour voir les installations et « simuler » une location en utilisant la ‘Juch box’, boite à clefs, et manipuler la borne de recharge. Les participants ont aussi pu voir les cabanes étapes, les consignes à vélo et l’équipement vélo électrique/remorque des agents communaux.

Pour en savoir plus

Le Juch (29) propose de l’autopartage à ses habitants

Contact

Patrick Tanguy, maire  
rédaction : avril 2022
règlement prescriptions recommandationsrèglement prescriptions recommandations

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !