Le CA de BRUDED à la découverte des réalisations autour de la biodiversité à Saint-Lunaire (35)

Saint-Lunaire_Jardin du presbytère

Le dernier après-midi du séminaire de rentrée de BRUDED (30/31 août 208) a été l’occasion pour les administrateurs et l’équipe de faire une déambulation dans le centre de la cité balnéaire de Saint-Lunaire, sous l’angle de la biodiversité,  avec Michel Penhouët (maire) et Vincent Bouche (adjoint à l’environnement et au développement durable) pour guides.

La biodiversité est une priorité

Saint-Lunaire- visite cimetière

Depuis 2009, la commune a mis en place de multiples actions qui ont permis de développer l’ensemble de cette biodiversité, ce que l’Atlas de la biodiversité récemment réalisé a permis de confirmer.  Les élus lunairiens ont expliqué que cela passait par de la pédagogie auprès des habitants, une implication des élus, ainsi que par la formation des agents et beaucoup de communication. Ils expérimentent la végétalisation spontanée du cimetière et des pieds de murs dans les rues, des espaces non entretenus dans les parcs dont celui de la mairie, … Un des objectifs de cette gestion dite “différenciée” des espaces verts et des espaces naturels est de permettre de créer ou restaurer les “corridors écologiques” sur la commune qui profitent à la faune et la flore en lui évitant d’être cantonnée dans des espaces contraints et lui permettant de se développer vers d’autres territoires : c’est la logique de la “trame verte et bleue”.

Vincent Bouche s’est réjoui du succès des actions participatives qui ont permis de réaliser un inventaire très précis de la faune et de la flore locale et de leurs habitats : “Nos ‘avis de recherche’ placardés dans les rues à propos du hérisson et du ver luisant ont permis d’avoir beaucoup d’informations sur ces animaux communiquées par les Lunairiens, à peu de frais et avec une touche d’humour“, se réjouit-il. Il s’agit maintenant de préserver et développer cette richesse tout en conciliant les activités humaines. La municipalité va mettre en œuvre des actions à la fois incitatives et fermes, comme celle qui fait que le très important marché hebdomadaire dans le centre ne génère aucun travail de nettoyage de voirie ni déchet qui arriverait dans la mer : tout exposant qui ne ramasse pas ses déchets est exclus en cas de récidive ! La règle est connue et acceptée sans problème car tout le monde est gagnant, selon le maire.

L’atlas sera aussi un outil d’aide à la décision en matière d’urbanisme et d’aménagement : « Ça nous sert pour le Plan local d’urbanisme, les trames vertes et bleues, pour l’entretien des espaces communaux, la gestion de l’éclairage public, la réfection des bâtiments,  On va tenir compte de la biodiversité » précise Michel Penhouët.

Cette dynamique autour de l’environnement et de la biodiversité est aujourd’hui reconnue. La commune espère être une prochaine lauréate du concours de “capitale de la biodiversité” d’ici un an ou deux. Cela démontre qu’il est possible de concilier l’écologie avec les contraintes d’une très forte attractivité touristique.

Rédigé en septembre 2018
Thématique : Environnement et biodiversité

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !