Le Cloître Saint Thegonnec (29) : les élus vendent le pain en attendant un nouveau porteur pour l’épicerie

le-cloitre-st-thegonnec_visite_2018-10-15-3

 

En 2018, les Brèves de BRUDED relatait lé réouverture de l’épicerie-dépôt de pain au Cloître Saint-Thegonnec qui apportait un service et une animation en coeur de bourg > le gérant enthousiaste et travailleur avait su proposer de multiples service en plus de l’épicerie et dépôt de pains et journaux “de base”. Mais, à l’instar de ce qui peut se passer dans d’autres petites communes, le gérant a choisi de fermer la porte, pour des “raisons personnelles”. Véronique Pereira, maire a fait le choix, avec ses conseillers, de s’occuper eux-mêmes de l’épicerie quotidiennement dans l’attente de trouver une nouvelle gestion. C’est ainsi que les élus et des habitants volontaires se partagent un créneau horaire quotidien de 8h à 12h, sauf le jeudi, depuis le 31 octobre dernier, date de la fin du bail.

Nous avons refusé que le commerce ferme, qu’il y ait une rupture dans la clientèle, car en peu de temps les gens auraient changé leurs habitudes. Peut-être pas les anciens, mais certainement les parents d’élèves qui travaillent ailleurs.

Quand c’est moi qui tiens le commerce, j’aime bien car il y a un côté convivial. On discute, on prend des nouvelles

Véronique Pereira, maire

D’autres avaient déjà initié cela

La commune du Cloitre n’est pas la seule à avoir du enfiler le rôle d’épicier pour fidéliser une clientèle qui risquerait de prendre d’autres habitudes très vite en l’absence d’un commerce. À Séglien (pays de Pontivy), le maire est ses conseillers avaient également tenu un dépot de pains et de journaux pendant plusieurs mois avant d’ouvrir une épicerie communale dans un premier temps et une “vraie” épicerie trois ans plus tard dans un bâtiment racheté et rénové par la commune.

La maraîchère de la commune profite de l’ouverture quotidienne pour y déposer les commandes de paniers, comme peut le faire le poissonnier également. La cafetière “maison” est toujours allumée pour offrir aux clients une petite pose et échanger quelques mots. L’épicerie est aussi un lieu de rencontres, c’est peut-être ça le cœur du sujet d’ailleurs…

La suite ?

La commune, propriétaire du local, réfléchit aux différents scénarios qui pourraient voir le jour et reste très à l’écoute des propositions de personnes qui souhaiteraient mener une activité de commerce/boulangerie/épicerie/dépôt de pain… la municipalité est prête à investir pour moderniser le matériel existant.

En parallèle, la commune a lancé un autre projet important pour la commune : la rénovation de l’ancien bar-restaurant “le Capsell” pour en refaire un bar (avec une dimension tiers-lieux peut-être)… la commune y travaille activement avec l’aide de ses partenaires : FIA (Finistère ingénierie assistance), CAUE 29, Heol (conseil en énergie partagée) et BRUDED. Ces lieux sont vitaux pour la vie du bourg !

En savoir plus

Séglien (56) : histoire du sauvetage d’un commerce de proximité

Silfiac (56)  : le bar-épicerie renaît

Contact

Véronique Pereira, maire – 02 98 79 70 36

Rédigé en décembre 2019
Thématique : Commerces, Économie locale, commerces et services

 

  Recevez nos Brèves mensuelles !