Le Sourn (56) passe à quatre médecins salariés et agrandit l’espace de co-working dédié au bien-être

Le Sourn - Mairie + espace co-working bien-être

Cette commune de 2 100 habitants, aux portes de Pontivy, a été la première en Bretagne à salarier des médecins en 2015. Un choix fort dicté par l’urgence de trouver rapidement une solution au départ en retraite du seul généraliste qui ne trouvait pas de successeur,  sachant que le territoire peine à attirer de nouveaux praticiens. L’avenir de la pharmacie et le dynamisme du centre-bourg étaient également en jeu.

La mairie décide alors d’ouvrir deux postes de médecins généralistes salariés et de prendre en charge les finances, la comptabilité, le matériel et tout le volet administratif afin qu’ils puissent se concentrer sur l’exercice de leur métier dans des locaux communaux.  Le nouveau centre de santé s’est installé dans les locaux du cabinet du médecin futur retraité.

 

Nous avons voulu construire le service avant le bâtiment et prendre notre destin médical en main. C’était un challenge risqué qui m’a parfois donné des sueurs froides mais, aujourd’hui, il est en passe d’être gagné avec quatre médecins et une offre paramédicale qui s’élargit progressivement.

 Jean-Jacques Videlo, maire

Un centre de santé agrandi et à l’équilibre financier depuis deux ans

En 2019, les médecins ont vu 3 500 patients et assuré plus de 10 000 consultations. Suffisamment pour passer à trois puis à quatre, et envisager l’agrandissement du bâtiment. “Nous disposons dorénavant de quatre cabinets et d’une salle de réunion, le tout sur 210 m² avec aussi un parking beaucoup plus grand. Avant, il n’y avait que deux cabinets pour trois médecins qui, en plus, accueillent régulièrement des internes. Ils avaient clairement besoin de davantage d’espace.” précise le maire. Il se félicite aussi d’un équilibre financier atteint depuis deux ans alors que la commune avait dû injecter environ 30 000 € par an sur les quatre premiers exercices pour couvrir le déficit de fonctionnement.  En tout, Le Sourn aura investi 350 000 € pour l’acquisition du cabinet de l’ancien médecin et la rénovation/extension qui a suivi.

Toujours selon le maire : « Il faut savoir que les recettes sont composées pour 2/3 par le prix des consultations et pour 1/3 par des reversements effectués par l’État et différents organismes avec un an de décalage. Il faut donc être prêt à assumer financièrement cet engagement financier de départ et la mise en place progressive d’un tel projet. L’expérience nous a aussi montré qu’il faut au minimum trois médecins pour que le système fonctionne bien et puisse faire face à un départ imprévu ».

Une offre de soins qui s’élargit et de nouveaux projets

L’installation du centre médical a incité des professionnels du bien-être et des paramédicaux à s’installer sur la commune. L’offre de locaux professionnels étant restreinte, la commune a décidé de transformer des anciens locaux communaux situés tout à côté de la mairie en un espace de co-working dédié au bien-être où exercent un ostéopathe, une nutritionniste, un sophrologue, un réflexologue, une musicothérapeute et un coach sportif.

Cette dynamique a séduit un jeune couple de kinés qui effectuait des remplacements dans tout le pays pour choisir leur futur lieu d’installation. Ils ont apprécié l’originalité des formules de travail et d’organisation proposées. Les élus ont donc décidé d’agrandir l’espace bien-être en transformant l’ancienne cantine  afin de pouvoir les accueillir début 2021 dans un cabinet de 200 m2. Coût de l’opération : 174 000 €.

Fort de cette dynamique, la commune souhaite se faire labelliser ” Ville santé ” par l’Organisation mondiale de la santé ». Un réseau dont font déjà partie Lorient, Quimper ou Rennes et d’autres grandes villes. Cette labélisation et l’intégration au réseau devrait permettre de travailler sur des thématiques sociales et environnementales en lien avec la santé comme le cadre de vie et l’alimentation.

Parallèlement, l’équipe municipale envisage aussi de mettre en place des actions concrètes de sport et santé pour les habitants en s’appuyant sur l’expertise des professionnels. Le sport devient alors un accompagnement aux soins après des accidents de santé (AVC, infarctus …) ou des pathologies chroniques comme l’obésité, les troubles musculo-squelettiques et les déficits de sports pour les jeunes ou les ainés.

L’élu rêve maintenant d’une maison de santé pluridisciplinaire en plein centre-bourg. Ce projet a été anticipé puisque « Le centre de santé agrandi a été aménagé pour être transformable en bureaux ou en logements », indique Jean-Jacques Videlo, qui envisage de déménager la structure d’ici 7 à 10 ans.

 En savoir plus : Des médecins salariés au centre médical municipal du du Sourn (56)

Rédigé en avril 2021
Thématique : Santé et services de proximité

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :