Mellionnec (22) : La  SCIC « Le Village coopératif » lance un projet d’auberge culturelle dans le centre  bourg

Ancien presbytére - Future auberge de la culture

Mellionnec est une commune rurale de 430 habitants avec une très forte identité culturelle qui attire de nouveaux habitants. C’est le moteur d’un renouveau amorcé depuis une dizaine d’années qui permet au bourg rester bien vivant :  une école qui maintient ses effectifs, une épicerie bio, un café restaurant et une librairie. Sans compter l’association Ty films qui organise un festival annuel du documentaire et a ouvert un centre de formation régional.

L’ouverture de ”La belle étoile”, une auberge culturelle dans l’ancien presbytère rénové et agrandi, sur une surface totale de 585 m2, confortera considérablement cette dynamique. Ce nouvel équipement, évalué à 1,5 million d’euros TTC sera un lieu d’hébergement d’une capacité de 38 lits et d’accueil pour des stages ou des conférences.  Didier Ollivier, président de la SCIC, précise : « Nous voulons un lieu ouvert qui joue sur la rencontre entre les gens de passage et les habitants de la commune ».

Un financement dans le cadre de l’AMI régional ‘’Dynamisme des bourgs ruraux’’

Elle était la plus petite commune (430 habitants) lauréate de l’Appel à Manifestation d’Intérêt régional « dynamisme des bourgs ruraux » en 2017 avec à la clé 872 000 € fléchés sur les différents projets du dossier déposé par la commune. Les partenaires financiers (État, Région, EPF, Banque des territoire) ont souligné l’intérêt que ‘’L’activité associative est considérée comme un vecteur d’économie locale et de lien social … ‘’. Un autre projet associatif important  de ce dossier est la construction par l’association Ty films d’un bâtiment pour accueillir son centre de formation.

Au final,  l’investissement s’élèvera à 1,5 millions d’euros HT ( Acquistion : 100 000; études : 200 000; travaux : 1 million; équipements : 100 000; fond de roulement : 100 000). Il  sera financé par 90 % d’emprunts et de subventions. Une campagne de financement participatif a permis de constituer un capital social de 130 000€ grâce à 110 souscripteurs. Elle se poursuit encore afin de consolider les 20 000 € de parts sociales à court terme pour atteindre les 100 % du capital prévu.

Un projet de longue haleine et complexe pour des porteurs associatifs

Le démarrage des travaux est prévu pour janvier 2021. L’aboutissement d’un long processus de réflexion et de maturation des porteurs du projet afin de s’assurer de sa cohérence et de son modèle économique au cœur d’un territoire rural.  Cela s’est traduit par des changements de personnes dans le groupe et le choix de créer une SCIC,‘’Le Village coopératif ’’ ,  une forme juridique plus adaptée pour créer et gérer ce type d’équipement.

« Si, la commune soutient le projet, il nous a certainement manqué un accompagnement par de l’ingénierie extérieure » estime Didier Ollivier car ‘’nous ne sommes pas des spécialistes dans le montage et la conduite de projets aussi importants’’. Néanmoins, le groupe a surmonté les obstacles et fait le choix d’un bâtiment passif et de matériaux durables dans le respect de l’enveloppe financière prévue. L’extension aura une ossature bois avec une double isolation laine de bois et ouate de cellulose, avec une paroi de 10 cm de terre à l’intérieur pour créer de l’inertie.

A noter que les premiers travaux sur une annexe, appelée le refuge, sont réalisés par les bénévoles.  « Le refuge sera prêt à la fin de l’année, poursuit Didier Ollivier. Il servira de bureau et de salle de réunion. »

Contact : contact@levillagecooperatif.fr. Tél. 06-69-76-87-98 ou site web www.levillagecooperatif.fr

Rédigé en décembre 2020
Thématique : Centres-bourgs : Etudes et Habitat, Culture et tourisme

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !