Pierre Houssais, maire de Kermaria-Sulard (22)

Pierre Houssais-maire de Kermaria-Sulard

 

Quels sont les objectifs de votre démarche participative ?

Kermaria-Sulard est une petite commune du Trégor dont la population a plus que doublé en 45 ans (460 habitants en 1975, 1060 habitants en 2020).

Pendant la campagne électorale, à la question : « Quelles seraient les réalisations marquantes de votre mandature », nous avons répondu par la méthode : mettre en œuvre la démocratie participative, en associant les habitants aux grands projets, de manière à rapprocher les citoyens des lieux de décision et à les réconcilier un peu avec la politique…

Il y a partout débat entre démocratie représentative et démocratie participative. Nombre de candidats, pendant leur campagne, utilisent les expressions « démocratie participative », « consultation » – c’est bon pour gagner des électeurs et on oublie tout le lendemain !

Cette démarche : écouter, débattre puis consulter largement avant d’agir, nous l’avions mise en œuvre dans mon quartier puis adoptée par notre équipe municipale.

Concrètement que faites-vous et qui est aux manettes ?

Nous nous sommes engagés non seulement à écouter les associations mais, de plus, à entreprendre un travail original, d’une part, avec les quartiers par la mise en place de correspondants et, d’autre part, avec les citoyens de 9 à 99 ans qui seraient informés, consultés et sollicités régulièrement notamment avant toute décision importante.

  • Informer:  Nous investissons du « temps utile » pour réaliser une lettre électronique reçue par 80% des foyers. Elle est constituée de nombreuses brèves complétées par des développements accessibles par des liens.
  • Consulter avant de décider: La lettre électronique est un excellent support pour réaliser des consultations très régulières nous aidant à prendre des décisions ou simplement recenser des volontaires intéressés par une activité. Le  City-stade n’était pas inscrit dans notre programme. Mais ayant été sollicités, nous avons alors réalisé une double consultation des jeunes puis des adultes avant que le conseil n’apporte une réponse favorable.
  • Créer un réseau de correspondants de quartiers. Nous avons organisé des réunions de quartiers en juillet et en extérieur (covid oblige) où l’on aurait pu se contenter de récupérer seulement les doléances …et d’en satisfaire quelques-unes. C’était l’un de nos objectifs, mais l’objectif principal et atteint était de recenser 2 à 3 habitants volontaires par quartier acceptant d’être à l’écoute de leurs voisins, notamment des plus isolés, puis d’en être les porte-paroles.
  • Des commissions municipales sont ouvertes aux habitants : Elles fonctionnent comme des groupes de travail qui font des propositions mais c’est le conseil qui prend les décisions
  • Avoir une équipe municipale organisée et solidaire. Je suis épaulé par quatre adjoints et quatre conseillers délégués dont l’un est élu de la liste minoritaire. L’indemnité du maire a été réduite à 60% pour que tous soient indemnisés selon une clé de répartition basée le « temps effectif passé pour la commune ».

Quels sont les leviers de réussite et les écueils à éviter pour impliquer les habitants dans la durée ?

A ce jour, notre équipe a vécu 6 mois de campagne (essentiel pour bien se connaître), 3 mois de construction active après le 15 mars puis 8 mois aux manettes.

Nos petits leviers de réussite

  • Des échanges permanents et efficaces entre les élus.  2 à 3 visios par semaine pour l’équipe, des réunions de commissions et des réunions en présentiel …
  • Des rencontres régulières et préparées avec les correspondants de quartiers. Les demandes des quartiers ont été triées, hiérarchisées. Nous avons réalisé des fiches suite aux réunions de quartiers, les correspondants les ont amendées le samedi 23 janvier. Et maintenant, une dernière consultation des habitants sur les solutions retenues nous permettra de les mettre en œuvre.
  • Encourager toute initiative des quartiers. Notre écoute des correspondants a permis par exemple la réalisation d’une belle cabane pour enfants par les habitants de la résidence des Ormes sur un terrain communal. Aujourd’hui, un autre chantier est entrepris pour réaliser un ou des jardins partagés suite à une consultation
  • Avoir une communication de qualité et donc y consacrer du temps. Dans une petite commune, la communication, ce ne sont pas les agents communaux qui la réalisent mais les …élus !
  • Avoir le contact aisé avec les habitants. Venir en mairie en vélo c’est écolo et surtout ça permet d’échanger plus facilement avec les habitants même si le masque est un obstacle … !  Bien évidemment, les élus reçoivent sans problème les habitants sur RDV
  • Faciliter le règlement de problèmes de voisinage dès que nous sommes sollicités et surtout ne pas botter en touche.

Quelques écueils à éviter ?

  • Perdre son énergie car impliquer les habitants c’est essentiel mais énergivore… Nous en avons encore en réserve – de l’énergie !
  • Ne pas agir pour éviter que la crise de la Covid 19 se prolonge, alors faisons tout ce qui est en notre – faible – pouvoir pour contrer l’épidémie !

                        Pierre Houssais, maire de Kermaria-Sulard

 

Rédigé en février 2021
Thématique : Associer la population à ses projets

 

Plus de paroles d’élus

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :