Grand-Champ (56) créé le village intergénérationnel de Lanvaux, innovation sociale et urbaine en cœur de bourg

Infos pratiques

Adhérent 2018
Maire : Yves Bleunven
Adresse : Mairie, Place de la mairie 56390 Grand-Champ
Téléphone : 02 97 66 77 11
Nbre d’habitants : 5535
Superficie : 67,34 km²
Intercommunalité : Vannes agglomération
www.grandchamp.fr/accueil
Contact BRUDED : Guillaume Josselin

Autres expériences de Grand-Champ

Le site de l’ancien EHPAD en plein centre-bourg a été reconverti en « village intergénérationnel ». Le projet mené en partenariat avec le bailleur social BSH propose notamment trois types d’hébergements et un guichet unique des prestataires sociaux de la commune. Ce projet novateur a reçu le premier prix du concours national « HLM Partenaires des Agés ».

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Grand-Champ (56) est une commune de 5 500 habitants, chef-lieu de canton située dans la deuxième couronne de Vannes, la ville-centre. La commune rurale bénéficie d’une bonne attractivité liée à un centre-bourg vivant, de nombreuses activités économiques et commerciales et de la proximité de Vannes. La municipalité travaille de longue date à la dynamisation de son centre-bourg en veillant à maintenir et diversifier l’offre de services et de logements. La re-qualification de l’ancien EHPAD répond à l’objectif d’un coeur de bourg vivant, attractif et accessible à tous.

Un village habité, traversé et vivant

La municipalité a profité du déménagement de l’EHPAD en centre bourg pour proposer des logements sociaux pour personnes âgées, handicapées ou en perte d’autonomie. Le projet intergénérationnel accueille aussi un foyer de jeunes travailleurs et un hébergement touristique dans un environnement urbain agréable et soigné. Le projet est innovant dans la volonté de la collectivité de placer la dépendance et le handicap au cœur de la cité.
Là où l’EHPAD distille la vie du dehors de manière artificielle par des animations, le village intergénérationnel cherche à être vivant et animé par nature, par la diversité des personnes y habitant et les activités qui y sont proposées.

« L’isolement est le premier maux du grand âge. Nous mettons tout en œuvre pour intégrer pleinement ce quartier dans la vie du bourg »

Yves Bleunven, maire

Un projet pour l’ancien EHPAD

En 2015, l’EHPAD devenu inadapté est déménagé dans un nouveau bâtiment à proximité du bourg. Le site délaissé est constitué de bâtiments en R+2 construits au fur et à mesure des besoins et de 10 maisons individuelles en bail social. En 2016, le bailleur cède à la commune pour l’euro symbolique, l’ancien EHPAD sur une parcelle de 4 075m². Les 10 maisons individuelles sur 4 422m² plus récentes restent propriétés de BSH. Le coût de la démolition (500 000€) questionne le devenir du bâtiment. Un diagnostic complet financé par BSH identifie la partie la plus récente du bâtiment comme pouvant être rénovée, le reste devra être déconstruit.

Une programmation diversifiée

«Sur cette commune vaste et agricole, 45% de la population vit dans les hameaux loin des commerces et des services. Le besoin est important de loger ces personnes avec des retraites souvent modestes et qui souhaitent rester sur la commune » précise Yves Bleunven. La réflexion sur la programmation s’oriente donc rapidement vers des logements pour personnes âgées, en perte d’autonomie et handicapées. Par ailleurs, il existe un besoin fort pour du logement de type foyer de jeunes travailleurs. Les logements proposés seront donc inclusifs et intergénérationnels.
La réflexion porte sur la parcelle de BSH avec 10 maisons individuelles et celle de l’ancien EHPAD soit 8 497 m².

Des pavillons adaptés

BSH s’est chargé de la construction de 15 pavillons locatifs avec jardin T3 et T4 équipé en domotique (portes motorisées, plinthes lumineuses, rail de portage au-dessus du lit…soit 19 500 €/logement) et de la réhabilitation des 10 logements existants (1,5 millions d’euros) pour créer un ensemble homogène. Les 25 maisons individuelles sont des logements sociaux destinés à accueillir des personnes âgées ou handicapés autonomes. «L’EHPA hors des murs».

Dans l’ancien EHPAD

Dans la partie conservée du bâtiment de l’ancien EHPAD, le CCAS a été chargé de sa réhabilitation pour accueillir au RDC, un guichet unique, les services sociaux de la commune et les partenaires associatifs : ADMR, AMPER, CIAS, banque alimentaire, secours catholique, vestiaire solidaire, SPASAD (service polyvalent d’aide et de soin à domicile).
Dans les étages, l’offre d’hébergement témoigne de la volonté intergénérationnelle et participe à l’animation du village :

  • Foyer de jeunes travailleurs de 11 chambres ( loyer de 288€/mois)
  • Hébergement collectif de loisir de grande capacité (42 lits en dortoirs).

L’ancien salon de l’EHPAD et une salle annexe ont été transformés en salle polyvalente communale qui accueille notamment les mariages et en salle associative accueillant le club des anciens proposant de nombreuses activités et festivités.
D’autres organismes sont présents dans le bâtiment ; la fédération française de randonnée et un centre de formation espoir pour le cyclisme. Ils participent à l’équilibre financier et à l’animation du lieu.

L’offre de services de qualité à proximité de ces logements inclusifs et solidaire prolonge l’autonomie des personnes et en fait une alternative à l’EHPAD

Yves Bleunven, maire

Des espaces publics accessibles et vivants

L’ensemble du tènement a fait l’objet d’un aménagement urbain homogène et qualitatif autour d’une place de quartier et des liaisons douces par le cabinet d’architecte Riguidel (56, Etel). La place centrale accueille des événements de la programmation culturelle communale.

Un partenariat fort avec BSH et une implication des acteurs sociaux

Le projet se base sur un partenariat fort entre BSH et la commune pour que le projet corresponde aux objectifs de la collectivité et aux contraintes du bailleur. Une instance est créée avec BSH, le conseil municipal, le conseil d’administration du CCAS, le conseil des sages pour définir les contours de cette nouvelle structure innovante et à vocation sociale. « Ce projet complexe dans son montage a pu se faire parce que l’ensemble des partenaires a tenu ses engagements. Nous avons défini les grandes orientations du projet, le reste s’est décidé à l’avancement avec de grandes incertitudes sur le financement » décrit Yves Bleunven, maire.

Une gestion externalisée

Le CCAS a conventionné avec l’association AGORA service pour la gestion des 3 types d’hébergements (réservation, prestation de ménage…) et l’animation du village. La mission est assurée par une salariée recrutée localement et présente sur place. Dans les faits, le CCAS loue les logements à AGORA service qui les sous louent

Le budget

Le montage financier de l’opération s’avère complexe d’autant plus que le CCAS ne peut prétendre aux subventions DETR et DSIL réservées aux collectivités. De nombreux acteurs sont sollicités notamment sur les aspects novateurs du projet.

 

Rédigé en septembre 2022

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

guérande promoteur Tolefi photo alison hilton
guérande maison bois terre paille ekoloko
guérande maison bois terre paille

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux


  Recevez nos Brèves mensuelles !