Guipel (35) : partage des responsabilités et convivialité, gages d’une équipe municipale motivée

Infos pratiques

Adhérent depuis 2008
Maire : Isabelle Joucan
Adresse : 40 Rue de la Liberté, 35440 Guipel, France
Téléphone : 02 99 69 74 74
Nbre d’habitants : 1734
Superficie : 25 km²
Intercommunalité : Val d Ille-Aubigné
www.guipel.fr
Contact BRUDED : Mikael Laurent

Autres expériences de Guipel

L’équipe municipale de cette petite commune est composée de 19 élus : la maire et ses 5 adjoints, 3 conseillers délégués ainsi que 10 conseillers municipaux. Lors de l’élaboration de son programme électoral, l’équipe a réfléchi à la répartition des pilotages. Aujourd’hui, les responsabilités partagées et la convivialité des échanges contribuent à la motivation et à l’assiduité de l’équipe municipale sur le long terme.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

 Mon engagement en tant que maire, c’est de porter les projets au sein d’une équipe, en m’appuyant sur mes collègues élus et en répartissant les animations des groupes de travail.

Isabelle Joucan, maire depuis 2020 et adjointe depuis 2008

Savoir laisser de l’espace à chacun pour mener des projets et répartir les responsabilités

Lors du 1er mandat de l’équipe, en 2008, le schéma de gouvernance était plutôt classique avec un maire soutenu par ses 4 adjoints, chacun en charge de compétences spécifiques. Lors du 2eme mandat de l’équipe, chaque adjoint a formé un binôme avec un conseiller en appui. L’objectif était de mettre pied à l’étrier à certains. Cela a bien fonctionné pour certains binômes, moins pour d’autres.

Depuis 2020, un travail sur chaque délégation d’adjoint a été mené, afin d’apporter l’appui des conseillers sur certains projets, pour lesquels ils peuvent prendre des groupes de travail à leur charge.  « Cela a l’avantage d’impliquer les conseillers au-delà du conseil municipal qui peut ressembler à une chambre d’enregistrement » témoigne Isabelle Joucan, maire. Ainsi trois conseillers délégués se sont vus confier des responsabilités spécifiques : affaires foncières, voirie opérationnelle, réglementations et sécurité des équipements. De même l’adjointe aux affaires scolaires a confié la gestion du conseil municipal des jeunes à un autre élu, conseiller, qui a donc la responsabilité de ce point précis. Ce mode de fonctionnement a été réfléchi lors de la phase pré-électorale, en parallèle de la construction du programme de l’équipe.

2020 : un travail portant à la fois sur le programme électoral et sur la répartition des responsabilités

« Cela s’est fait assez facilement, lors du travail mené pendant la phase pré-électorale, quand on a monté la liste. En travaillant le programme, on a aussi travaillé les pilotages avec une ébauche d’organigramme » se souvient la maire élue en 2020.

« Le travail mené en amont, le chemin parcouru collectivement, a permis de partager des objectifs et un mode de fonctionnement dans lequel chacun a trouvé sa place assez naturellement », se réjouit Isabelle Joucan. L’objectif, c’est que chacun avec son parcours, ses compétences, ses disponibilités, ses envies, s’y retrouve. Par exemple, un élu ancien militaire se charge de l’articulation avec les anciens combattants. « On essaie de donner de l’espace à chacun pour mener des choses, cela donne du sens aux projets ».

Une équipe mobilisée et assidue

Les échanges restent réguliers entre la maire et ses adjoints, qui apprécient d’avoir les « coudées franches » tout en étant soutenus par la maire. Cette confiance mutuelle est source de motivation et favorise l’engagement ; l’assiduité de l’équipe municipale en témoigne !

Une implication plus forte au sein de l’intercommunalité

Isabelle Joucan insiste sur le fait d’avoir des élus au courant des dossiers pour éviter les chaises vides y compris auprès de l’intercommunalité : « il ne s’agit pas seulement d’aller à l’EPCI pour le bénéfice de la commune, mais aussi pour participer à la vie de la structure intercommunale, travailler en coopération, au bénéfice du territoire ».

Des outils partagés simples… au service de l’humain !

Les élus ont créé un groupe Whatsapp pour le conseil municipal. Il permet d’échanger des infos au quotidien (par exemple, envoi d’une photo d’un incident sur la voirie, d’un problème avec les moutons ou vaches en éco-paturage…) : « cela permet d’être plus réactif et d’entretenir le lien », sourit la maire. Des discussions sont également créées pour chaque projet, au choix du pilote et des membres des groupes de travail. Un groupe Whatsapp existe notamment pour le GT jeunesse, le GT culture… qui associent des habitants non élus. “Il s’agit le plus souvent de groupes de 4 à 6 personnes, avec parfois des non élus qui peuvent réagir” précise Isabelle Joucan.

Certains ont fait le choix de se retirer du groupe sur Whatsapp, mais cela fonctionne tout de même plutôt bien ; chacun apprend qu’il ne faut pas en abuser!

Un groupe de travail d’initiative citoyenne

L’équipe municipale a aussi créé un groupe de travail d’initiative citoyenne, qui comprend pour moitié des élus et pour moitié des personnes non élues, pour porter des projets concrets. La maire n’y participe pas forcément, et c’est un conseiller sans délégation qui le porte, pas un adjoint. Lorsque c’est nécessaire, il fait un retour sur les travaux au groupe municipalité qui se tient toutes les 2 semaines, et qui est ouvert à tous les élus. Selon le besoin, les travaux peuvent aussi être présentés en conseil municipal, pour les étapes importantes.

« Tout l’enjeu est de trouver le bon niveau d’implication de chacun, à chaque étape et sur chaque projet, pour ne pas noyer les élus sous l’information. »

Convivialité des échanges : séminaires d’équipe bisannuels, mails ‘heureux’, conseils municipaux

« Nous avons pris l’habitude d’organiser régulièrement un séminaire sur une journée, toujours un samedi pour qu’un maximum d’élus puisse y participer. Initialement ce séminaire se tenait une fois par an, mais comme cela plaisait beaucoup, nous l’organisons désormais deux fois par an. »

Le thème de ces séminaires est assez général, par exemple : comment animer la gouvernance, faire sens au sein du projet municipal, partager les envies et responsabilités ? Le matin est dédié au travail : chacun échange sur ses engagements, ses réussites, ses frustrations éventuelles, ses nouvelles envies… les temps informels sont importants aussi ! L’après-midi se clôture par un temps de détente avec les conjoints. « Les familles partagent ces vies d’élus. C’est important que la famille puisse échanger avec les autres élus, être valorisée, impliquée. Et cela a du sens aussi de voir nos collègues dans leur vie autre que celle d’élus, de mettre du liant. Ce temps de convivialité y contribue et cela marche bien, les élus répondent à l’appel » indique la maire. « J’essaie aussi régulièrement d’envoyer un mail à l’équipe municipale pour donner des nouvelles des uns et des autres, pour garder un lien plus humain, annoncer par exemple des évènements de vie personnelle heureux à partager »

Chaque réunion de Conseil municipal se termine en fêtant les anniversaires des élus, de façon simple et conviviale : les “élus du mois” apportent à voire et proposent quelques petites choses à manger.

« Les échanges en off sont aussi importants pour connaitre la perception des uns et autres. Et chacun sait que ma porte est ouverte pour échanger ! »

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !