La-Chapelle-Chaussée (35) : une médiathèque tiers-lieu dans un bâtiment en pierre du centre-bourg éco-restauré

Infos pratiques

Adhérent 2022
Maire : Pascal Pinault
Adresse : 1 Place de la Mairie, La Chapelle-Chaussée, France
Téléphone : 0299458818
Nbre d’habitants : 1310
Superficie : 14,76 km²
Intercommunalité : Rennes Métropole
https://www.lachapellechaussee.com/
Contact BRUDED : Mikael Laurent

Autres expériences de La Chapelle-Chaussée

La municipalité a restauré un bâtiment en pierre du centre-bourg pour y installer sa nouvelle médiathèque tiers-lieu. Un projet dans un périmètre bâtiment de France où on se sent « comme à la maison », impliquant les habitants et réalisé en éco-matériaux.

Voir la vidéo du projet

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Commune rurale de 1300 habitants, la Chapelle-Chaussée est située à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Rennes ; elle a rejoint la métropole rennaise en 2014. La commune est marquée par un patrimoine remarquable situé en entrée et cœur de bourg : château du XVIème, église avec une porte du XVème, et de nombreuses bâtisses en granit du XIXème. La commune dispose d’un rayonnement supra communal : centre social associatif, école de quelques 212 élèves dont 30% proviennent de communes voisines… et de plusieurs commerces. Quant à l’ancienne bibliothèque, elle se situait dans un local communal du bourg de 28 m2 : « c’était presque plus un drive où on venait prendre et déposer des livres qu’une véritable bibliothèque » constate Pascal Pinault, maire depuis 2014.

L’implication des habitants

Le projet a été tout particulièrement piloté par Laure de La Villéon, Jean-Marc Buan, adjoints et le maire. « Les premières réflexions ont démarré dès 2015-2016 ! ». À l’époque la municipalité réalise une enquête auprès des habitants. « Nous les informions du démarrage de notre réflexion et les interrogions sur les besoins qu’ils identifiaient et activités qu’ils souhaiteraient voir se développer » se souvient l’adjointe. L’enquête est complétée par des ateliers en soirée avec des habitants, animé par Nicolas Léger, bibliothécaire. l’emplacement du projet est posé en conseil municipal entre réhabiliter un bâtiment existant en cœur de bourg ou faire du neuf un peu plus loin. « Tant mon adjointe que moi, avons soutenus l’idée de réaliser le projet en centre bourg » reprend le maire. « C’était cohérent avec notre volonté de soutenir la dynamique des commerces, de faciliter les liaisons piétonnes avec les écoles et de restaurer le patrimoine ». De fait, le bâtiment prendra place juste en face de la mairie, en lieu et place d’un bâtiment communal inoccupé et de l’agence postale, qui elle prendra place dans l’ancienne bibliothèque. « La chance que nous avons eue, c’est que nos prédécesseurs avait anticipé l’acquisition de cette bâtisse » apprécie le maire. Pour réaliser l’opération la municipalité retient M. Launay du Cabinet CLARC architectes (Betton-35).

Une mise en réseau

Pour monter le projet, la municipalité s’est mise en réseau avec les bibliothèques de deux autres communes, Bécherel et Miniac-sous-Bécherel, « qui travaillaient déjà ensemble et avaient la même bibliothécaire, ce qui a facilité les choses. Cela nous a permis de bénéficier d’aides substantielles de la DRAC ». La coopération se traduit par un logiciel commun, des échanges d’ouvrages et par des animations communes : « Pendant les rendez-vous aux jardins, nous avons imaginé des animations complémentaires sur les 3 communes ». La DRAC aide par ailleurs pendant 3 ans au financement du poste de bibliothécaire pour proposer des horaires d’ouverture plus larges et en soirée.

Des usages bien pensés

Pour s’inspirer de réalisations récentes, les élus ont visité diverses réalisations : Saint-Aubin du Pavail, La Mézière, Saint-Pierre-de-Plesguen… « Cela nous a conforté dans l’idée de faire un projet où on se sente ‘comme à la maison’ ». De fait à côté des étagères achetées sur catalogue – dont une part est sur roulette « pour libérer l’espace central lors des animations » – figurent ici une petite table en bois ou un buffet, là un vieux fauteuil, un luminaire ou des porte-manteaux de récupération. Autant d’éléments qui contribuent à donner un cadre chaleureux au lieu. Plusieurs espaces ont été pensés pour la diversité des usages :
• Une salle muti-usages, accessible directement depuis la rue et reliée aux toilettes du bâtiment : « on y propose des animations et activités sur proposition du bibliothécaire ou sur propositions des bénévoles ». L’espace peut accueillir des ateliers créatifs, jeux, cuisine…. mais également des réunions d’associations. Une kitchenette y a été installée.
• Un espace de visionnage multi-média
• Deux ordinateurs en accès libre
• Un espace de travail de 4 ou 5 places avec accès wifi gratuit

Une restauration de qualité

On accède au bâtiment par un sas en extension qui s’inscrit parfaitement dans le paysage. « Notre architecte assisté de mon adjoint ont défendu le projet auprès de l’architecte des bâtiments de France ». Le projet sera complété par l’aménagement de la placette juste en face « avec l’idée de pouvoir réaliser des animations en extérieur ». Au final, le nouvel espace occupe 240 m2 sur deux étages, avec une partie en rénovation et une partie en extension. Un élévateur a été installé (Sté Ermhes-Vitré), « moins cher qu’un ascenseur ». Pierres, briquettes et poutres apparentes, parquet brut au RDC et moquette type flotex à l’étage, isolation en chanvre et faux-plafond en dalle fibralith… une réelle attention a été portée par l’équipe municipale sur la mise en valeur des éléments patrimoniaux existants ainsi que sur le choix des matériaux écologiques, favorisant une bonne acoustique. Lors de la phase de démolition, les poutres en chêne ont été récupérées ; « une partie a servi à réaliser des bancs ». Par ailleurs, « la confection des rideaux a été confiée à un artisan de la commune » tout comme l’enseigne, confiée à un artiste de la commune également. Quant à la fréquentation, « elle a déjà plus que doublé depuis l’ouverture en janvier 2021» se réjouissent les élus.

Côté finances

Afin de faire des économies, les élus se sont occupés de la démolition des cloisons intérieures, lambris, isolations et autres WC de la bâtisse : « cela a mobilisé plusieurs équipes d’élus à tour de rôle pendant plusieurs week-ends ». Une expérience qui a contribuée à souder l’équipe municipale autour du projet.

-> voir le montage budgétaire dans la fiche

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !