Pipriac (35) : des scenarii d’aménagement et de construction pour un bourg vivant

pipriac_frichepipriac_friche
pipriac_friche_ouverture_bourgpipriac_friche_ouverture_bourg
pipriac_bourgpipriac_bourg
pipriac_bourgpipriac_bourg

Infos pratiques

Adhérent depuis 2017
Maire : Marcel Bouvier
Adresse : 13, place de la mairie, 36550 Pipriac
Téléphone : 02 99 34 42 87
Nbre d’habitants : 3685
Superficie : 76 km²
Intercommunalité : Pays de Redon
www.mairie-pipriac.fr
Contact BRUDED : Mikael Laurent

Autres expériences de Pipriac

Le bourg de Pïpriac, qui bénéficie de la mise à 2X2 voies de l’axe Rennes-Redon, souffre d’une configuration étroite et d’une forte circulation routière avec le croisement de deux départementales. Afin de bénéficier d’un regard global sur le devenir du bourg et d’articuler au mieux les différents projets à venir, les élus ont lancé à l’automne 2017 une étude prospective sur l’ensemble de leur centre bourg. Les enjeux de mobilité, de paysage et de logement y sont prioritairement abordés avec une approche opérationnelle pour trois secteurs prioritaires…

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Trois secteurs prioritaires :

  • Au Nord,  secteur Mairie & futur pôle multiaccueil (porté par la CC du Pays de Redon) avec le projet d’esplanade et connexion piétonne paysagée entre les deux
  • Au centre, la place du marché (place de Verdun), espace très circulé et poumon commercial du bourg à valoriser
  • Au sud, l’îlot de la Minoterie, friche industrielle de 9200 m² sur laquelle la commune envisage de construire des logements ainsi qu’un équipement socioculturel et associatif (médiathèque).

La commune est soutenue dans sa démarche par la Région, l’Etat, l’EPFB et la Caisse des dépôts dans le cadre de l’appel à projets « Dynamisme des bourgs ruraux », dont elle est lauréate sur la partie études.

C’est l’équipe coordonnée par l’architecte Thierry Roty et composée des  / ARCAM, Agence du Paysage LEBER, DIXIT socio-économie, ARJUNA programmation équipement, QUARTA ingénierie V.R.D.

Un diagnostic partagé avec la population et les commerçants

La municipalité avait clairement indiqué dans son cahier des charges son souhait d’associer la population aux réflexions. Cette volonté s’est concrétisée avec l’organisation d’une déambulation dans le centre bourg pour identifier collectivement ses enjeux, atouts et points de difficultés dans sa configuration actuelle. « Cette déambulation s’est tenue début février avec une météo maussade, assez peu d’habitants ont fait le déplacement », regrette Marcel Bouvier, maire.

Trois ateliers de concertation réunissant environ une dizaine de personnes ont ensuite été organisés autour de 3 axes :

  • Urbanisme, paysage et flux : requalification de l’îlot de La Minoterie et des places du centre bourg (place de Verdun, de la Mairie, de la Libération, de l’église) – Animation ARCAM
  • Habitat, commerce et activités en centre-bourg (animation DIXIT)
  • Programmation de l’équipement socio-culturel et associatif qui s’implantera sur l’îlot de la Minoterie. (animation ARJUNA)

Des scenarii sur le devenir du bourg, mixant constructions et aménagements

Le 27 juin dernier, les bureaux d’études ont présenté différentes hypothèses pour le devenir du bourg. Cette réunion a été l’occasion de traduire les enjeux issus du diagnostic, au travers de différents scenarii cartographiés.

Plan de circulation : des enjeux croisés et complexes

La réflexion a porté sur l’ensemble du plan de circulation du bourg ainsi que sur les stationnements : mise en sens uniques, réduction des largeurs de voiries. « Une question complexe qui mixe de nombreux enjeux », témoigne le maire, Marcel Bouvier. Accès aux commerces, mise en valeur du bourg, déplacements doux, flux de poids-lourds (transit et desserte locale, avec un flux actuel de 6000 véhicules / jour). « Il faut tenir compte des attentes de la population en termes de stationnements proches des commerces, tout en dégageant des espaces pour les piétons plus calmes ; toute la difficulté est de trouver le bon compromis », complète Marcel Bouvier. « il nous faudra discuter avec les transporteurs locaux ».

Greffer le futur aménagement au bourg existant

L’un des enjeux est de créer une continuité entre le secteur de la Minoterie et la place actuelle du marché.

Plusieurs leviers sont d’ores et déjà identifiés : continuité de matériaux de sol, suppression de voiries, mise à plat de la topographie. Petite astuce, les tracés des voiries existantes étaient visibles sur les scenarii afin de pouvoir comparer les projets avec l’aménagement actuel. Entre les 3 scenarii, plusieurs sens uniques peuvent être mis en place et une voie bordant la place qui pourrait être supprimée, dégageant un parvis sur la place commerciale.

Friche Minoterie : définir un projet complet d’espaces publics et d’équipement culturel

Le secteur de la Minoterie est une ancienne friche, qui est vouée à accueillir des commerces, une médiathèque et éventuellement des logements. Les élus souhaitent également y proposer des espaces publics propices à la rencontre, pouvant accueillir des évènements. Le site est marquée par une topographie, qui contribuera à définir les aménagements.

Un mail paysager viendrait organiser les espaces publics de la Minoterie, bordant les futurs commerces et la médiathèque, et permettrait de satisfaire l’important besoin en stationnements du bâtiment. A ce jour, plusieurs hypothèses sont envisagées : construction d’un bâtiment sur un niveau avec stationnements semi-enterrés dans la pente, ou construction du bâtiment sur deux niveaux (salle associative en RDC et médiathèque tiers-lieu en R+1), avec stationnements extérieurs.

Côté commerces, le site pourrait proposera 3 à 4 cellules commerciales ; les bureaux d’études ont attiré l’attention des élus sur les demandes actuelles qui portent plutôt sur des grandes surfaces : 120 m² et plus, alors que l’offre existante est souvent sous-dimensionnée.

Prochaines étapes

Des visites pour préciser les attentes

Les élus et les bureaux d’études ont organisé une journée de visites d’équipements culturels afin d’affiner leur projets et les usages pour le projet de médiathèque et salle associative, en amont de l’atelier participatif sur le sujet qui se tient le 3 juillet. Seront visitées les médiathèques des communes de Landujan, Montfort sur Meu, Vezin-le-Coquet et Bain-de-Bretagne.

Affiner les besoins et usages pour définir la programmation

Sur la base des éléments transmis par l’équipe de conception, les élus vont pouvoir affiner leurs besoins, notamment en termes d’usages : quels lieux de convivialité manquent à Pipriac : terrain de pétanque, aire de jeux, parc paysager, esplanade ? Où pourraient ils s’implanter au sein du projet ?

Le programme des constructions sur l’espace de la Minoterie va également être précisé : présence éventuelle de logements et localisation (au dessus des commerces ou de l’équipement ?), fonctionnement des circulations, présence et positionnement d’un mail…

L’objectif des élus est d’aboutir à un plan d’actions opérationnelles d’ici à la fin de l’année 2018.

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Hédé Bazouges - végétalisation du bourgHédé Bazouges - végétalisation du bourg
Hédé Bazouges - végétalisation du bourgHédé Bazouges - végétalisation du bourg
Hédé Bazouges - végétalisation du bourgHédé Bazouges - végétalisation du bourg
Hédé Bazouges - végétalisation du bourgHédé Bazouges - végétalisation du bourg
Hédé Bazouges - végétalisation du bourgOLYMPUS DIGITAL CAMERA
Concoret Épicerie communaleConcoret Épicerie communale
  Recevez nos Brèves mensuelles !