Un équipement communautaire pour un chauffage au bois local

Infos pratiques

Adhérent : 2021
Maire : Yann Kergoat
Adresse : Ploumilliau, France
Téléphone : 02 96 35 45 09
Nbre d’habitants : 2527
Superficie : 34,70 km²
Intercommunalité : CA Lannion-Trégor Communauté
ploumilliau.bzh/mairie/
Contact BRUDED : Cécile Jamoneau

Autres expériences de Ploumilliau

La commune de Ploumilliau dispose d’une chaudière bois alimentant 5 bâtiments communaux. Elle a bénéficié de la prise de compétence de Lannion Trégor Communauté (LTC) qui a crée un 2017 une régie « Réseaux de chaleurs de LTC ». L’équipement milliautais est le premier de la régie.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Une Régie à compétence communautaire

En 2015, la commune doit imaginer un mode de chauffage pour ses équipements communaux. La motivation des élus de Ploumilliau était claire : il faut avoir recours aux énergies renouvelables et non polluantes. Parallèlement, le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) de LTC se traduit notamment par la baisse du recours aux énergies fossiles.
Ainsi, LTC a rédigé un schéma de développement de la filière bois énergie et s’est retrouvée maître d’ouvrage de plusieurs projets de chaufferies bois et de réseaux de chaleur. Tout ceci s’est finalement concrétisé par la création de la Régie « Réseaux de chaleur de LTC» en 2017.
Ainsi, l’équipement milliautais devient la première réalisation en la Régie ; les élus ayant préféré déléguer à LTC le chantier et la gestion de cet équipement au lieu de le
faire eux-mêmes.

4 ans d’études et travaux avant la mise en route

Entre la demande de Ploumilliau à LTC d’assurer le chantier et la vente de chaleur aux abonnés, il s’est passé quatre ans où se sont succédés étude de faisabilité, maitrise d’œuvre, consultation et choix des entreprises, réalisation des travaux, mise en route de la chaufferie, essais puis vente de chaleur effective.

Au final, la chaufferie de 57m2 dispose de deux chaudières de 200kW, un silo de 120m3 et un réseau chaleur de 391m pour 5 bâtiments (EHPAD, 10 logements sociaux, ALSH, école et point jeune). Elle nécessite 240T de bois sec pour produire une chaleur de 635MWh. La chaufferie comprend deux chaudières de 200kW et un silo de 120m3

Un approvisionnement en bois local et durable

Au-delà de l’installation de réseaux de chaleur et de chaufferies bois, LTC s’est interrogé sur la problématique de la gestion durable des haies. Effectivement, les coupes au limier n’assurent pas de pas de continuité écologique, elles sont non-physiologiques pour les arbres et ont un impact sur le paysage. En outre, il se pose le problème de la gestion des déchets verts, notamment avec les chantiers d’élagage pour la fibre. Enfin, en mettant en place des débouchés, on permettrait un revenu pour les agriculteurs.
Une solution est trouvée par la création de la SCIC Bocagénèse à laquelle sont associés LTC, les communes environnantes et les agriculteurs. Ainsi, la fourniture du bois bocage assuré par les exploitations agricoles du territoire. La notion de gestion durable est importante : outre au soutien à la filière agricole locale, elle permet la protection du bocage, une qualité paysagère certaine et la ressource en eau potable.

Notre objectif commun est d’apporter une valorisation économique à la gestion du bocage de manière écologique. La SCIC est un outil opérationnel pour créer une énergie renouvelable, de l’emploi local et la préservation de l’environnement

Jean-Pierre Le Rolland, président de la SCIC Bocagénèse.

 

Des aides financières contractualisées pour un tarif de vente équilibré

Le tarif de vente aux abonnés est calculé pour équilibrer les comptes de la Régie « réseau de chaleurs de LTC » à l’instar de tout service public de chauffage urbain.
L’équipement de Ploumilliau a couté 565 000 € HT. Il a été la première réalisation du contrat EnR de trois ans signé avec l’ADEME, ce qui a permis une subvention de 246 761€ via le Fonds Chaleur territorialisé.
En outre, la région Bretagne a apporté 27 950 € au projet dans le cadre du Plan Bois Energie Bretagne.

Une ressource qui demande de la vigilance

Le recours à l’entretien du bocage comme source d’énergie : un scénario parfait ? Il semble que le modèle commence à s’essouffler. La ressource en bois bocager est ténue et fonctionne à flux tendu pour fournir l’ensemble des chaufferies bois qui ont fleuri sur le territoire. La SCIC fournit désormais plus de 5500 tonnes de bois pour alimenter 22 chaufferies. La capacité de régénération du bocage est atteinte.

S’il s’agit d’aller chercher de la ressource hors de notre territoire, nous sommes en dehors de nos objectifs initiaux. Il importe de connaitre le niveau exploitable de la ressource afin d’assurer un équilibre entre le potentiel de gisement et l’exploitation qui en est faite.

Yann Kergoat, maire de Ploumilliau

Le modèle a tout de même l’air d’avoir encore de l’avenir car la commune de Ploumilliau pense installer une nouvelle chaufferie pour sa mairie et les bâtiments publics attenants. En attendant, il faut trouver de nouvelles coopérations avec les acteurs pour permettre de régénérer le bocage, chercher le bois dans des zones moins accessibles (fonds de vallées) ou encore remettre en place un maillage de haies.

 

Pour en savoir plus

La fiche-projet réalisée par LTC

Retour sur la visite “Développement d’une filière bois-énergie-bocage” du 25 mars 2021

Contact

Yann Kergoat, maire / 02 96 35 45 09 / contact@ploumilliau.bzh

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

La remorque surmesure des agents techniques

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !