Une forêt gourmande participative à La Grigonnais (44)

Infos pratiques

Adhérent depuis 2010
Maire : Gwénaël Crahès

Téléphone : 02 40 51 36 61
Nbre d’habitants : 1698
Superficie : 21 km²
Intercommunalité : Communauté de communes de Nozay
www.lagrigonnais.fr
Contact BRUDED : Mima Gales

Autres expériences de La Grigonnais

La commune de La Grigonnais s’est engagée dans la réalisation d’un jardin forêt nourricier. Un projet porté par la commune, co-construit avec les habitants et animé par Delphine Dupin. La première phase de conception touche à sa fin, la période de plantation est prévue pour l’automne prochain.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Depuis quelques temps, les élus s’interrogent sur le devenir d’une prairie de 5000 m2 située juste en bordure du bourg derrière l’école et les terrains de foot. L’espace est à la croisée de différents lieux de vie : école, maisons, local associatif, terrain de sport, étang, parking. Jusqu’alors oublié, depuis un an, cet espace est devenu très fréquenté avec l’arrivée du parcours d’accrobranche (à découvrir ici) très apprécié des jeunes de la commune et des environs. L’espace est « vert », entouré d’une belle langue boisée au sud-est, mais la commune pense qu’il peut être amélioré, à la fois en termes d’usages mais aussi de biodiversité.

Une forêt jardin à La Grigonnais ?

Ces dernières années, l’arbre et la forêt sont mis en avant par les scientifiques comme une des solutions au réchauffement climatique. Fraicheur, captation du carbone, ressource alimentaire, renouvellement des sols : l’arbre est un allié de premier plan, du point du vue du climat mais aussi côté agriculture. Des projets d’arboriculture, de reforestation en zone urbaine avec la méthode Miyawaki ou encore, des projets de forêt jardin émergent un peu partout dans le monde. Pourquoi pas à La Grigonnais  ? se disent les élus. Le projet de réaménagement de la prairie est l’opportunité de tester ces nouveaux modes de plantations. L’objectif est d’offrir un nouveau lieu partagé aux habitants en préservant la biodiversité et les moyens de la commune. Améliorer le cadre de vie et anticiper l’avenir de manière conviviale et poétique.

Former des jeunes gardiens de la forêt

Préserver l’environnement passe par la reconnaissance et la connaissance des grands principes de sa préservation. Pour ce projet, nous souhaitons aller au-delà de la sensibilisation. Nous voulons  former les habitants à la gestion des plantations : choix des essences, méthode de plantation, mais aussi gestion sur le long terme.

Gwenaël Crahès, maire de La Grigonnais

Pour constituer les groupes de travail la commune choisit de s’adresser au conseil municipal des enfants, nouveaux et anciens, plutôt qu’à tous les enfants de écoles pour privilégier des moments de travail constructif. « Plus on est, plus il y’a d’idées, mais plus on risque d’aller dans tous les sens » explique Gwenaël Crahès. Le bouche à oreille a fonctionné et un groupe de 8 enfants s’est constitué. De même chez les adultes où le groupe est constitué à moitié d’élus et à moitié d’habitants. Les groupes sont là et déjà au travail, le défi sera de les faire perdurer. “Le mieux serait qu’une association d’habitants se crée à l’issue du projet, à l’image de notre jardin partagé”  poursuit le maire.

Les jardins de Phine et l’association minibigforest accompagnent les élus

Pour les accompagner dans ce projet, les élus choisissent de faire appel à Delphine Dupin qui propose l’accompagnement à la création de paysages gourmands selon les principes de conception de la permaculture. Pour ce projet, elle s’associe à l’association minibigforest qui accompagne les collectivités dans la plantation de petites forêts denses selon la méthode Miyawaki. Pour répondre à la demande de formation, Delphine associe à chaque atelier de conception participatif un moment de formation aux grands principes de la permaculture. De son côté, l’association minibigforest intègre dans son accompagnement la formation des minibigkeeper : les gardiens de la forêt.

Le projet proposera deux grands systèmes de plantations de 800 m² sur les 5000m² de la prairie, dont le dessin sera co-construit avec un groupe constitué d’élus et d’habitants :

  • Un espace de jardin forêt nourricier étagé
  • Une mini forêt dense, sur les principes de Miyawaki

D’autres aménagements accompagneront les plantations : cheminements, bancs, mare, ou encore une tour à hirondelles.

Forêt nourricière et mini forêt dense : kezako ?

  • La forêt nourricière associe différentes strates végétales, du couvre-sol à l’arbre, en passant par l’arbuste fruitier. L’ensemble produit des aliments mais aussi d’autres ressources (plantes saponaire pour faire du savon, bambou pour créer des tuteurs, lianes pour réaliser des ouvrages en vanneries, etc…).
  • La méthode Miyawaki est une méthode de reforestation basée sur une plantation très dense d’arbres (2 à 7 arbres par m²) sur sol vivant. Une méthode plutôt employée en zone tropicale mais qui s’adapte aussi très bien aux forêts tempérées. Elle permet de créer des forêts qui croissent plus rapidement qu’avec une méthode de plantation classique. La méthode fait l’objet d’études scientifiques, et est mise en place depuis 30 ans. Pour le projet de La Grigonnais la densité des plantations permettra de créer un petit coin intime, un choix proposé par les enfants et acté par les adultes !

Prendre en compte l’entretien et la gestion du lieu dès le départ.

L’objectif de la collectivité est aussi de planter sans surcharger le travail des services techniques. La commune emploie 3 personnes à temps plein et une personne en contrat aidé. Le fleurissement est assuré par 1 ETP, renforcé par le contrat aidé (26/35eme). « Il faut un espace autonome, conçu et géré par les habitants » souhaite le maire. Les ateliers permettent de former les habitants à la permaculture dont un des principes phares est de minimiser l’énergie dépensée dans un projet. Des questions comme « Comment on fait perdurer le projet ?», ou encore « comment on ne fait pas tout porter sur les épaules d’une personne ? » sont centrales dans les ateliers. Delphine Dupin a également sollicité les services techniques dès le début du projet pour évoquer les problématiques d’entretien (outils et temps passé). D’autres personnes ressources ont été interrogées. Les ainés qui font vivre le jardin partagé d’Anna dans le centre bourg ont été invités à participer, mais n’ont pas souhaité s’intégrer au projet pour l’instant par manque de temps.

Un projet qui s’inscrit dans les actions communales en faveur du développement durable depuis plus de 30 ans

En 2009, une motion a été prise pour prendre en considération le développement durable dans ses projets. Depuis, la commune de La Grigonnais porte des actions en faveur d’un développement rural, local et durable en mettant en place des actions simples, fondées sur les économies de moyen et sur le respect de l’environnement. En 2020, elle reçoit la plus haute distinction du label Apicité (3 abeilles) marquant une démarche exemplaire pour l’environnement et la biodiversité. Des actions où le rôle des habitants est central.  Le projet de forêt gourmande puise dans cette philosophie d’aménager le bourg : prendre soin ensemble de l’environnement.

Coût et financement du projet

Le projet est budgeté à 48 000 euros HT (conception, plantations et aménagements). Certains travaux d’aménagement sont prévus en régie pour réduire le cout du projet.

Coût des études : 4780 euros HT qui comprennent :

  • l’animation des 5 ateliers de co-conception (3 ateliers adultes et 3 ateliers enfants)
    • Atelier 1 : vision rêvée – 1h30 + 3h
    • Atelier 2 : analyse du système – 1h30
    • Atelier adultes 3 : design/pré-positionnement : 1h30 + 3h
  • l’observation du site et échanges avec les équipes de terrain
  • le dessin des espaces

Coût des travaux (estimation) : 43 400 euros HT qui comprennent :

  • le dessin des espaces et plan de plantation
  • l’accompagnement du chantier participation

Des financements ont été sollicités chez différents partenaires :

  • Un partenaire privé ; la marque de boissons Innocent a contacté Delphine via la plateforme de crowdfunding miimosa. L’entreprise souhaitait soutenir un projet d’agroforesterie. Delphine a proposé le projet de la Grigonnais.
  • Des fonds de la région dans le cadre « une naissance : un arbre » (finance à hauteur de 15 euros par arbre)
  • Des fonds leader.
  • fondation du patrimoine. (Ceux-ci ont demandé des données scientifiques sur les micro-forêts, ce qui a été transmis par l’association minibigforest, voir ici)

Le budget a été intégré dans le budget 2022 de la commune. Les arbres seront plantés en automne 2022 et au printemps 2023

Prochaine étape :

1 matinée est programmée le samedi 25 juin, Salle du Pré Clos à La Grigonnais de 9h30 à 12h30 pour restituer le travail des ateliers enfants et adultes :

  • Début de matinée : Restitution du travail des ateliers participatifs
  • Fin de matinée : Sélection des végétaux

La restitution des ateliers est ouverte aux adhérents Bruded, si vous souhaitez participez, merci de contacter Anne-Laure Marchal à l’adresse suivante : m.gales@bruded.fr ou par téléphone au : 06 33 04 83 06

 

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !