Une SCIC filière bois énergie locale dans le Trégor (22)

PlouaretPlouaret

Infos pratiques

Adhérent 2007
Maire : Annie Bras-Denis
Adresse : 1 place de l église, 22420 Plouaret
Téléphone : 02 96 46 62 02
Nbre d’habitants : 2252
Superficie : 30 km²
Intercommunalité : Lannion-Trégor Communauté
www.plouaret.fr
Contact BRUDED : Bruno Servel

Autres expériences de Plouaret

La SCIC Bocagenèse regroupe les collectivités, agriculteurs et autres acteurs impliqués dans la filière bois du Trégor. L’objectif est de produire de l’énergie renouvelable locale en valorisant le bois issu de l’entretien durable du bocage et de renforcer l’économie du territoire.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Le Trégor costarmoricain est une terre traditionnelle d’élevage qui a su préserver un maillage bocager encore dense. Depuis longtemps, bon nombre d’agriculteurs et d’élus sont convaincus que sa préservation et la valorisation de ses produits constitue un véritable atout pour le développement économique local de ce territoire. En effet, quel gaspillage d’énergie que de brûler sans l’utiliser tout le bois issu de l’entretien des haies de champs ou de bords de routes. C’est de ce constat qu’ils se sont lancés ensemble dans la création d’une filière bois énergie.

Une filière créée étapes par étapes

La structuration s’est faite progressivement sur une quinzaine d’années :

– Début 2000 : premières chaudières chez une dizaine d’agriculteurs et dans des communes.

– 2004 : création de l’association Trégor Bois Energie.

Elle permet l’organisation de chantiers collectifs de broyage et la création d’une plateforme de stockage à Plounérin en 2008 – 2010 : la CC de Beg Ar C’hra prend le relais pour conduire et coordonner le projet de structuration de la filière. – Janvier 2013 : Création de la SCIC Bocagenèse. Ce choix de gestion coopérative garantit la représentativité et la prise en compte des intérêts de tous les sociétaires. Il s’appuie sur un ancrage très fort au territoire.

L’engagement des EPCI et communes

Sans l’installation de chaudières par des communes, la filière n’aurait pas pu voir le jour : Belle-Isle-en-Terre, Plounevez-Moëdec, Cavan, Plestin les Grèves, Trévou-Tréguignec, Plouaret (2). Cette dernière a joué un rôle moteur sous l’impulsion de Christian Le Fustec maire de 2001 à 2014 et agriculteur, aujourd’hui président de la SCIC. Conscients des enjeux paysagers, énergétiques, environnementaux et de développement local les territoires se sont à leur tour engagés dans la filière : Lannion Trégor communauté, du Pays de Belle-Isle-en-Terre, CallacArgoat, Pays de Bégard.

La SCIC veut contribuer à une économie locale durable

Pour les sociétaires, la préservation du bocage et la valorisation de ses produits représentent un atout économique pour le territoire. La production d’énergie locale doit être considérée comme l’un des piliers du développement local. Les estimations ont montré que le gisement est très important et que sa gestion durable, garantira son renouvellement permanent pour en faire une ressource quasi inépuisable. Coté économie locale, l’argent généré par la filière bois énergie reste pour l’essentiel sur le territoire, ce qui n’est pas le cas avec les énergies fossiles. C’est un cercle vertueux qui bénéficie à toute la chaine des acteurs impliqués dans la filière : fournisseurs de bois, entreprises de transformation et de transport, clients qui font des économies sur le long terme. De plus, l’exploitation durable de la ressource bois permet également au territoire d’accroître son autonomie énergétique et d’être moins tributaire des variations des cours de l’énergie fossile. Enfin, un maillage bocager dense et entretenu contribue à l’amélioration de la qualité de l’eau et à la préservation de la biodiversité. Ce sont des économies d’argent public et de l’attractivité en plus pour le territoire.

La SCIC en chiffres

  • 5.500 KW la puissance cumulée des chaufferies installées sur le territoire. Elle devrait doubler d’ici 2017.
  • 1.700 tonnes de plaquettes : la production vendue par la SCIC en 2014 pour alimenter 11 chaudières dont 10 installées par des collectivités. L’objectif est de vendre 5.000 tonnes en 2020.
  • 2 : les plateformes de séchage stockage. L’objectif est de mailler le territoire pour avoir des trajets courts (15 kms maxi en tracteur) et d’augmenter la production à long terme.
  • 50 euros HT : prix d’achat des plaquettes à 40% d’humidité livrées aux plateformes. Il faut compter 24 % de bûcheronnage, 19 % de débardage et rangement des branches. 44 % de broyage, 13 % de livraison, Le producteur est rémunéré pour le travail qu’il effectue.
  • 30 euros le Mw de chaleur livrée et 25% l’humidité des plaquettes. • 150 000 euros : chiffre d’affaires en 2013.
  • 1 salariée à plein temps : Directrice et coordinatrice technique.
  • 86 sociétaires répartis en 6 catégories d’associés dont 11 collectivités publiques, 40 producteurs et fournisseurs de bois et 5 prestataires privés.

Les filières bois en réseau

Bocagenèse fait partie de l’association Coat Nerzh Breizh qui regroupe plusieurs filières bois bretonnes. L’objectif est de faire reconnaitre leur vision commune d’une gestion soutenable de la ressource et de mutualiser leurs expériences respectives au profit de toutes les structures adhérentes.

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Langan boulangerieLangan boulangerie
Langan boulangerieLangan boulangerie
Bouvron-magasin paysan
  Recevez nos Brèves mensuelles !