“Rénovation de logements en cœur de bourgs” à Bonnoeuvre (44)

Bonnoeuvre_visite_lgts_centre-bourg_nov 2017Bonnoeuvre_visite_lgts_centre-bourg_nov 2017

Lors de cet événement qui a ouvert le cycle de 10 visites BRUDED sur l’attractivité des bourgs, une dizaine de personnes a découvert les 3 logements créés par la commune en rénovation de 2 maisons de bourgs inoccupées.

Les élus de Bonnoeuvre, petite commune de 580 habitants située au nord-est de la Loire-Atlantique, sont engagés depuis plusieurs années dans une démarche globale de revitalisation de leur cœur de bourg. Après la réhabilitation du presbytère en hôtel restaurant, les élus ont porté en régie la création de ces 3 logements sociaux.

Il y a quelques années, nous avons réalisé un bilan sur le nombre de logements vides sur la commune, et constaté qu’il n’y en avait pas moins d’une quarantaine. Depuis 2 ans environ, on observe une inversion de la tendance pour les maisons de campagnes qui sont à nouveau prisées. Par contre, la reprise ne concerne pas les maisons du bourg, qui restent vides. C’est pourquoi nous nous sommes rapprochés des propriétaires pour échanger sur le devenir de ces maisons de bourg ; après plusieurs échanges nous avons réussi à racheter deux maisons mitoyennes situées sur la rue centrale.

Jean-Yves Ploteau, maire

Les deux bâtiments ont fait l’objet d’un portage de 2 ans par l’Agence Foncière Départementale, pour éviter d’impacter le budget communal. Une fois le projet ficelé, l’AFD a rétrocédé les biens à la municipalité, qui a elle-même porté les travaux (avec l’agence Loire-Architecture pour la maitrise d’œuvre) en l’absence de bailleur social prêt à intervenir sur le projet.

Les échanges avec les participants ont mis en avant l’intérêt d’une approche globale des élus pour soutenir l’attractivité des centre-bourgs, et en particulier maintenir une offre de logements adaptée aux besoins de la population.

Nous souhaitions démontrer qu’il était possible de proposer des logements confortables et performants pour des loyers acceptables.

Ce pari a été relevé grâce à des financements de l’État, de la Région, du Département ainsi que de la COMPA (Communauté de communes du Pays d’Ancenis), et via un prêt à taux réduit de la caisse des dépôts.

Rédigé en novembre 2017
Thématique : Aménagement, urbanisme et habitat, Centres-bourgs : Etudes et Habitat

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !