Coopération élus-agriculteurs : retour sur la rencontre régionale du 31 janvier à Mauron (56)

 

Un événement pour trouver des solutions « gagnant-gagnant » entre collectivités et agriculteurs

Les administrateurs de BRUDED ont souhaité contribuer à la réflexion sur l’articulation des projets communaux et intercommunaux avec le monde agricole, dans une vision associant développement économique local et transition écologique. Dans un contexte où existent certaines incompréhensions entre élus, agriculteurs et habitants, il semble en effet urgent de retrouver un temps long pour dialoguer. Dans ce cadre, le conseil d’administration de BRUDED a souhaité l’organisation de deux rencontres régionales courant 2020, ouvertes aux élus du réseau et aux agriculteurs dans toute leur diversité. La première s’est tenue le 31 janvier 2020 à Mauron (56).

Conformément à l’esprit du réseau BRUDED, l’objectif était de faire émerger des pistes nouvelles et innovantes en s’appuyant sur des retours d’expériences de ce qui se fait déjà localement.

Notre souhait était que l’intelligence collective mise au service de l’intérêt général de nos territoires et de ses habitants permettent des échanges constructifs et fructueux. Avec plus de 80 élus, agriculteurs et acteurs du monde agricole qui se sont déplacés pour échanger dans une écoute mutuelle, nous considérons ce pari comme réussi.

Valérie Poîlane-Tarbart, maire de Laurenan et co-présidente BRUDED

 

Des échanges alimentés par des retours d’expériences concrets

L’après-midi a débuté par une conférence introductive de la journaliste agricole Valérie Dahm sur l’évolution des communes rurales et des relations entre collectivités et agriculteurs. Cette intervention a permis aux participants de mieux cerner les points de divergences mais aussi les convergences existantes. La conférence a été suivie par un temps d’échanges en plénière où les élus du réseau BRUDED ont partagé plusieurs retours d’expériences auxquelles les participants ont pu réagir librement.

Les participants se sont ensuite partagés en deux groupes pour discuter d’un côté des nouvelles formes de dialogue et de gouvernance collectivités-monde agricole et d’un autre des coopérations locales pour favoriser une agriculture durable et économiquement viable. Plusieurs témoignages ont servi de support aux réflexions :

Les nouvelles formes de gouvernance

  • Bruno Servel, maire de Kergrist (56), sur l’Association Foncière de Remembrement (AFR) une instance de dialogue entre agriculteur et municipalité
  • Jean-Pierre Le Ponner, maire de Neulliac et conseiller communautaire et Gaëtan Le Seyec, agriculteur et élu de la chambre d’agriculture du Morbihan sur l’association d’agriculteurs dans l’élaboration des projets de territoire de Pontivy Communauté

Les coopérations locales pour favoriser une agriculture durable et économiquement viable

  • Jacky Aignel, maire du Mené et Dominique Rocaboy, agriculteur retraité, sur la collaboration entre élus et agriculteurs pour faire du Mené (22) un territoire pionnier en énergies renouvelables
  • Laurence Besserve, vice-présidente de Eau du bassin rennais, sur un accord gagnant-gagnant collectivités-agriculteurs réalisé pour répondre aux enjeux de la qualité de l’eau

 

À la suite de ces discussions, les participants se sont retrouvés en plénière afin de partager les fruits de leurs échanges.

Malgré des postures différentes, élus, agriculteurs bio et conventionnels ont montré une volonté d’écouter l’autre et de trouver des solutions aux divergences.

Murielle Douté-Bouton, maire de Plélan-le-Grand et administratrice de BRUDED

Les contributions étaient nombreuses et ont souligné l’importance du sujet pour les communes rurales d’aujourd’hui. Parmi les éléments qui sont ressortis des échanges, on peut citer :

  • La nécessité de mettre en place des conditions favorables à l’expression, à l’écoute, à l’intelligence collective… comme par exemple des instances de dialogues
  • L’intérêt pour les élus de mieux comprendre le métier et les problématiques des agriculteurs et de les faire connaître auprès des citoyens
  • L’importance de la coopération municipalités-EPCI pour concevoir des projets de territoire en cohérence avec les réalités vécues par les agriculteurs
  • Intégrer les agriculteurs dans les projets communaux le plus en amont possible, notamment sur le sujet des aménagements de bourg
  • Faire appel aux agriculteurs pour la réalisation de travaux communaux ex : fauchage des bords de route, entretien des espaces verts… afin de créer des espaces de coopérations
  • Intégrer les agriculteurs en amont dans le travail de planification territoriale pour établir un diagnostic du territoire agricole dans les PLU, PLUI, SCOT…
  • Et bien d’autres encore…

 

On se réjouit des nombreux retours positifs que l’on a reçus suite à cette rencontre. Mais ce n’est qu’un début, une autre rencontre sur la même thématique devrait avoir lieu en 2020 du côté du Finistère

Valérie Poîlane-Tabart

 

BRUDED sortira prochainement un compte-rendu détaillé de cette rencontre.

Rédigé en avril 2020
Thématique : Soutien à l’agriculture locale

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !