Retour sur la visite du bourg du bourg de La Vraie-Croix par les communes du Pays de Ploërmel

Dans le cadre d’une formation en urbanisme proposée par le Pays de Ploërmel aux élus et agents des communes de son territoire, BRUDED a proposé le 10 juin après-midi dernier une visite du bourg de La Vraie-Croix. Cette visite s’inscrivait dans la suite d’une formation théorique sur les centralités, proposée le matin par l’ARIC. Pascal Guiblin, maire élu en 2020 et ancien adjoint, a présenté l’approche transversale mise en place par la municipalité, pour renforcer le dynamisme du bourg de cette petite commune de 1500 habitants. Il était accompagné de 2 partenaires qui ont témoigné de leur intervention aux côtés de la municipalité :  Jean-Christophe Poussin, chargé d’études à l’EPFB (Etablissement Public Foncier de Bretagne) et Céline Olivier, Directrice Territoriale 56 à la SEMBREIZH.

Petit retour sur les multiples projets en cours ou aboutis :

Installation d’une micro-crèche

La commune a réalisé des travaux d’aménagement et d’extension d’une maison située en coeur de bourg, en face du futur pôle enfance-famille et à quelques mètres des 2 écoles publique et privée, pour accueillir une micro-crèche de 10 places, soit un service proposé à 20 à 25 familles.

Le budget de la rénovation extension :

  • 380 000€ de travaux
  • Subventions CAF 108 000€ et 164 000€ DETR
  • Reste à charge communal : 108 000€

Elle a confié la gestion en DSP (Délégation de Service Public) à l’association Eveil du Rohig, qui loue les locaux pour un loyer de 1000€ / mois. “Cela nous permet d’amortir les travaux en 8 ans“, précise le maire.

La commune a ensuite réservé 6 places ; le coût réel d’une place est d’environ 7500€. Celui-ci est réduit à 3500€ environ par berceau après déduction des aides de la CAF et de la part payée par les familles. La réservation de ces 6 places par la commune représente donc un coût total annuel d’environ 20 000€ / an. “C’est un coût pour la commune, témoigne le maire, mais que nous assumons car il s’agit d’un service nécessaire rendu aux familles“. Actuellement, la micro-crèche ne désemplit pas et la liste d’attente reste fournie ; les locaux étant en capacité d’accueillir 12 enfants, le passage à 12 berceaux est prévu très prochainement et permettra de répondre aux besoins d’une trentaine de familles.

Lien vers la page dédiée au projet

Restructuration et extension du pôle enfance – salle polyvalente

Juste en face de la micro-crèche, le chantier du pôle enfance bat son plein : il s’agit de rénover l’ancienne salle polyvalente datant des années 70, pour accueillir l’ALSH, le restaurant scolaire, le lieu accueil enfant-parent, mais aussi une salle des fêtes/salle pollyvalente, et des salles associatives.

Nous avons fait le choix de maintenir la salle des fêtes en plein coeur de bourg, à proximité des commerces, du plan d’eau… pour faire vivre notre bourg. Les particuliers qui loueront la salle pourront ainsi s’y promener, y flaner… Pascal Guiblin, maire

A la question des potentielles nuisances pour les voisins, le maire répond que la salle est surtout entourée d’autres équipements publics qui seront inoccupés le soir. Le budget global de ces travaux est de 1,9 million d’euros.

Le restaurant scolaire sera situé à l’étage, intégré dans la pente du site et donc accessible directement depuis l’extérieur sans nécessité d’ascenseur. “Notre restaurant scolaire est géré par une association de parents d’élèves ; le projet prévoit les locaux et équipements nécessaire à la préparation des repas sur place, avec des produits locaux.”

Le groupe a ensuite découvert l’ilot Jehanno

…qui comprend plusieurs anciennes maisons de pierre sur une terrain d’environ 1300 m².

Un travail partenarial

Appuis sur le CAUE 56 pour définir le contenu du projet

Dans le cadre d’une étude de programmation engagée par le CAUE du Morbihan, puis confiée à l’agence Minier, la commune a réalisé une enquête auprès de la population, afin de préciser les besoins tant en terme de locaux que concernant les aménagements extérieurs : “cela permet d’adapter les aménagements aux besoins réels de la population ! Par exemple, nous avions initialement pensé aménager un terrain de boules à cet endroit, mais le habitants ont préféré l’installer sur un lieu plus vaste et moins central“.

Portage foncier et dépollution par l’EPF

Cet ilot, dont les biens fonciers appartenaient à deux propriétaires, a été acquis par l’EPF, qui a ensuite mené les études puis les travaux de démolition (partielle) et dépollution (retrait d’une cuve fioul enterrée notamment). Pour cela, l’EPF est la commune ont signé une convention de portage foncier d’une durée de 7 ans, incluant le temps de négociation, d’acquisition, puis de démolition / dépollution par l’EPF. Ces 7 années (durée maximum) permettent à la commune de réfléchir au programme de l’opération, c’est à dire de préciser le projet qu’accueillera cet espace, et de définir son montage et son budget. Au terme des 7 ans, la commune (et/ou d’autres acteurs) rachètera le bien. Le coût de rachat inclura les frais engagés par l’EPF, néanmoins réduits par un fonds de minoration travaux (l’EPF gardera à sa charge 60% des coûts de dépollution), et un fond de minoration foncière pour la réhabilitation (le prix de vente se voit déduit de 150€ pour chaque M² de plancher qui sera réhabilité par la commune ou un autre opérateur).

Pour l’ilot Jehanno, l’EPF a finalisé l’acquisition des différentes parcelles en 2016 pour un montant de 240 000€, puis a lancé un marché de travaux de curage / désamiantage pour un montant de 110 000€, incluant la réfection de pignons en pierre dans l’attente de la mise en oeuvre du projet final. Le coût de revente à la commune et aux différents porteurs de projets sera réduit de 120 000€ : 60 000€ de minoration travaux et 60 000 € de minoration foncière seront en effet pris en charge par l’EPF sur ses fonds propres afin d’équilibrer cette opération de renouvellement urbain.

Mandat pour piloter l’opération confié à la SEMBREIZH

Afin de préciser le montage du projet, la commune s’est rapprochée de SEMBREIZH : société d’économie mixte financée à 85% par la Région et par les collectivités. La SEMBREIZH a soutenu les élus dans leurs réflexions sur la programmation du projet, en lien avec le cabinet Minier sur le volet architectural et urbain : quelles activités seront hébergées à quel endroit, quelles recettes cela va générer, qui va porter ? et comment équilibrer le budget ?

Ensuite, la commune a décidé de lancer un appel d’offres pour recruter un mandataire qui portera le projet pour son compte : “cela nous évite de gérer en interne le volet administratif, juridique, mais aussi le paiement des factures des architectes, des entreprises ; nous n’avons pas le personnel ni les compétences pour” témoigne Pascal Guiblin.

Suite à l’appel d’offres, la commune a retenu la SEMBREIZH comme mandataire du projet, qui proposera une maison médicale (280 m² au sol), un tiers-lieu ainsi qu’un logement à l’étage (qui sera vendu en VEFA au bailleur social BSH), un point de restauration rapide, et deux logements (RDC et R+1), et enfin un espace vert avec un chemin traversant, et quelques places de parking. La SEMBREIZH vient de lancer, pour le compte de la commune, l’appel d’offres pour recruter un architecte commun à l’ensemble de l’opération, qui réalisera les études de conception et la maitrise d’oeuvre. C’est la SEMBREIZH qui avance les frais d’études et de travaux ; elle sera ensuite remboursée au gré des ventes par la commune. Au terme de l’opération prévu en 2023, un bilan du mandat et des comptes sera réalisé afin de solder les comptes entre la commune et la société d’économie mixte.

Lien vers la page dédiée au projet

Jardins de la Maison d’accueil des personnes âgées et du Curé

Les participants ont ensuite pu découvrir les jardins entretenus par la commune, les services étant aidés par une trentaine de bénévoles, les ‘bourboutes’, qui mènent des actions de désherage, bouturage, plantation, etc. La commune est reconnue pour sa démarche historique de fleurissement, est a obtenu une distinction nationale, la fleur d’Or, en 2019!

Les réalisations de la commune, et la démarche participative qui l’accompagnent, se sont révélées inspirantes pour les participants du Pays de Ploërmel, qui sont repartis dans leurs communes avec de nombreuses idées en tête !

Rédigé en juin 2021
Thématique : 

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :