Printemps de l’Eco-Construction juin 2019 : CR d’atelier “Les collectivités s’engagent”, retour d’expériences de projets écoconstruits

Expérience > Printemps de l’Eco-Construction juin 2019 : CR d’atelier “Les collectivités s’engagent”, retour d’expériences de projets écoconstruits

Près de 300 personnes ont participé au Printemps de l’Eco-Construction, le 04 juin 2019. Pendant une journée, professionnels et étudiants ont pu assister à 2 conférences plénières et 10 ateliers abordant des thématiques différentes autour des matériaux biosourcés. BRUDED assurait l’organisation et l’animation d’un atelier à destination des collectivités. Objectifs : conforter la volonté politique des maîtrises d’ouvrage d’aller vers l’éco-construction et transmettre les démarches pour y arriver.

Trois projets ou réalisations ont été présentés afin de nourrir les échanges : la résidence séniors de La Chapelle-Thouarault (35), le conservatoire botanique national de Brest (29) et la maison médicale de la commune de La Bouillie (22).

La résidence séniors de La Chapelle-Thouarault (35) – projet en cours

Jean-François Bohuon, maire de La Chapelle-Thouarault, Delphine Coyo, chargée de mission développement durable chez Neotoa et Justine Duval de l’agence 10i2La Architecture.

C’est suite à un voyage au Pays-Bas, organisé par la commune de Sainte-Hélène et auquel avait pu participer des adhérents de BRUDED, que le maire découvre la démarche d’économie circulaire « Cradle to Cradle » (« du berceau au berceau », démarche d’économie circulaire).

« J’ai été emballé par le concept “Cradle to Cradle” ( litt. “du berceau au berceau”), qui est tout autant économique qu’écologique » exprime le maire Jean-François Bohuon

Présentée au conseil municipal puis validée, la démarche est intégrée à l’appel d’offre de conception de la résidence sénior, pour laquelle la commune retient le bailleur social Néotoa. Pour concevoir le projet, les architectes de la Scop 10i2la sont sélectionnés conjointement par la commune et le bailleur pour leur savoir-faire en matière de démarches participatives et les nombreuses expériences acquises dans les projets d’écoconstruction et l’emploi de matériaux géo/biosourcés. Pour les accompagner dans cette démarche novatrice d’économie circulaire, la commune et le bailleur sollicite également le bureau d’étude spécialisé Upcyclea.

… Suite sur la page projet Résidence séniors de La Chapelle Thouarault

Le projet de Conservatoire National Botanique de Brest (CNBBrest – 29)

Laure-Anne Le Marec en charge de la conduite d’opérations à Brest Métropole.

Ce projet répond aux besoins de locaux de travail pour les équipes de scientifiques botanistes (une quarantaine de salariés) mais aussi de vestiaires pour les équipes de jardiniers (deux équipes de 10 personnes) qui entretiennent le parc. Parmi les objectifs du programme de Brest Métropole réalisé en 2011, on retrouve la volonté d’un projet à la fois innovant mais inscrit dans la logique et le paysage du parc urbain de Stang Alar. Il y a aussi le souhait d’une architecture en adéquation avec l’image et l’engagement environnemental du CNBBrest.

Un concours architectural est lancé fin 2016, et c’est la réponse du groupement de l’Atelier Philippe Madec – Ingérop – Gilles Clément & Horizons Paysages qui va infléchir très nettement le projet vers l’écoconstruction et les matériaux biosourcés : 2300 m² de bâtiments et serres dont la partie bureau/vestiaires sera bardée de bois et isolée en paille, et la couverture végétalisée. Le projet suscite un réel engouement parmi les élus, qui s’en emparent rapidement. Une AMO sur le matériau paille proposée par Accord Paille permet de sensibiliser le personnel de la métropole et de former les professionnels (organisation formation PRO Paille dans les locaux de Brest Métropole). Elle permettra aussi d’optimiser à la fois techniquement et logistiquement la conception puis le chantier (les modules paille seront préfabriqués en atelier). Le budget travaux avoisinera les 4 millions d’euros auxquels il faut ajouter environ 700 000 € d’études. Les appels d’offre aux entreprises ont été lancé avant l’été 2019. La construction devrait démarrer à l’automne.

Diaporama de présentation du projet du Centre National Botanique de Brest

La Maison médicale de la commune La Bouillie (22)

par Loic Juget, de l’atelier Juguet architectes à Lamballe.

Cette future maison médicale, portée par la commune de La Bouillie, devait héberger l’activité de quatre infirmières et d’un psychologue du travail. Le programme du projet, réalisé par l’ADAC22, était très classique tant sur la commande que sur les critères d’attribution du marché de maîtrise d’œuvre. Motivée par ce projet local, l’agence Juguet décide de réduire sa marge au minimum : « on a du chiffrer 12 000 € d’honoraires » ! Une fois retenu, l’architecte propose aux élus de mener un projet de construction ambitieux, sans surcoût. Sa proposition est retenue. La question des matériaux biosourcés en générale et le choix de la paille en particulier se traitent avec les élus lors d’une session de questions/réponses au bar de la commune. « Au bout du troisième verre, et des trois craintes habituelles levées (l’eau, le feu, les rongeurs) c’était validé » s’amuse l’architecte. Le maire, Edmond Hervé est un agriculteur à la retraite, il est concerné par l’emploi de la paille. Dans sa démarche, la maîtrise d’œuvre souhaite intégrer le matériau paille dans les circuits classiques.

« Si on veut démocratiser la construction paille, il faut que cela puisse être fait par n’importe qu’elle entreprise de charpente locale » défend Loic Juguet.

Un lot unique « Charpente et isolation paille » est créé « avec l’exigence d’être associé à une personne certifiée ‘pro-paille’ et disposant d’une décennale ». Cinq entreprises locales répondent. L’entreprise Turmel de Plémy et le charpentier Mario Gentil sont ainsi retenus. Ils préfabriquent l’ossature bois en atelier et remplissent les caissons des bottes de paille récoltées à moins de 15 km de la commune. Le bâtiment de 110 m² est monté en 6 mois et dans le respect du budget initial de la commune (225 000 € HT soit environ 1620 € HT/m2). A noter, l’un des arbitrages du projet qui a permis des économies substantielles en réduisant de 50 à 25 le nombre de place de parking.

Diaporama de présentation du projet de maison médicale de La Bouillis

  Recevez nos Brèves mensuelles !