Éclairage public : comment limiter les consommations et la facture ? à St-Médard-sur-Ille (35)

Expérience > Éclairage public : comment limiter les consommations et la facture ? à St-Médard-sur-Ille (35)

Ce 15 novembre, 28 participants des communes du Val d’Ille et du Pays de Liffré ont échangé sur la problématique de l’éclairage public sur la base des éléments techniques apportés par le SDE35 et le retour d’expérience de Saint-Lunaire.

L’expérience de Saint-Lunaire

Après avoir réalisé un diagnostic approfondi, Saint Lunaire a mis en place un schéma directeur pour un contrat de gestion de l’éclairage publique sur une période de 15 ans avec renouvellement du parc (lampadaires et mâts). Démarré en 2008, le nouveau contrat a permis à la commune de passer d’une gestion de maintenance au coup par coup à une gestion patrimoniale. Ainsi, là où 60% du budget était consacré à la maintenance contre 40% à l’investissement, les chiffres se sont déjà inversés, 3 ans après le démarrage du contrat. En parallèle, la commune a cessé l’éclairage de nuit, générant au passage près de 11 000 euros d’économies annuelles, entièrement réattribuées à l’investissement. Le tour de table des participants a permis de montrer que pratiquement plus aucune commune n’éclaire de manière continue. Majoritairement, l’extinction se fait entre 22 et 23h en semaine, entre minuit et 2h le week-end. Côté allumage, il se fait le plus souvent à 6h ou 6h30.

Des pistes pour réduire les consommations

Les communes se sont par ailleurs interrogées sur le respect des recommandations, non obligatoires, d’éclairage pour les voieries (EN13201) et sur les normes, obligatoires, pour les personnes à mobilité réduites (20 lux moyens pour les cheminements / 50 lux moyens pour les parkings d’ERP). Plusieurs communes ont témoigné du non respect de ces recommandations ou normes, estimant qu’elles entrainaient un éclairage démesuré (“on n’a pas besoin d’être éclairé comme un parking de supermarché”), à l’encontre des politiques de maîtrise de l’énergie. Côté engagement, plusieurs communes (Vignoc, Langouët…) ont décidé d’adhérer au dispositif Eco-watt, en limitant les consommations de manière volontaire lors des périodes de pic et en incitant leurs habitants à être vigilants. Enfin, les illuminations de Noël sont également passées sous le crible des économies : aucune commune ne fait de concours de “la plus belle maison illuminée”, les périodes d’illuminations sont le plus souvent réduite à 2 semaines, et les guirlandes de plus en plus remplacées par des LEDS, en faisant attention à écarter les guirlandes composées de cordon de 1 mètre en série (“lorsqu’une LED claque, c’est 1 mètre qui n’éclaire plus”)
Saint-NolffSaint-Nolff
  Recevez nos Brèves mensuelles !