Retour sur rencontre : Le développement durable comme facteur de dynamisme pour les communes rurales à Trémargat (22)

Expérience > Des chantiers participatifs pour l’aménagement de la place du bourg de Trémargat (22)

Une trentaine de personnes, représentant 12 communes du réseau, s’est retrouvée à Trémargat pour échanger expériences et idées sur le thème« Le développement durable facteur de dynamisme pour les communes rurales ».

La démarche de Trémargat

Eric Bréhin, Maire de cette commune de 178 habitants dans l’ouest des Côtes d’Armor, la plus verte « électoralement » de Bretagne, a expliqué que la logique du développement durable y est partagée par une grande majorité de la population. A l’origine, des paysans, venus s’installer au début des années 70 sur des terres pauvres, pour y développer une agriculture durable s’appuyant sur des circuits courts, et qui se sont investis dans les affaires de la commune. Peu à peu, la commune a attiré de nouveaux habitants séduits par ces paysages sauvages et désireux d’y vivre ou d’y créer une activité en adéquation avec cette culture locale. De fait, l’équipe municipale est plus dans l’accompagnement de cette volonté de ses habitants de faire autrement, ensemble et durablement, que dans l’orientation par des projets ou de la sensibilisation. D’autant que ses moyens humains et financiers sont très limités. Ainsi, la municipalité a organisé un chantier participatif pour restaurer la salle des associations et un autre permettra de refaire la place autour de l’église. Par ailleurs, la commune rénove un bâtiment pour y créer une épicerie qui proposera des produits locaux et une centrale d’achat. Sa gestion sera confiée à l’association locale qui gère déjà le café cabaret attenant. Le maire a conclu en précisant que leur démarche et leurs idées n’étaient pas vraiment partagées sur le territoire et qu’ils étaient bien conscients que leur « différence » était étroitement liée aux valeurs portées par ses concitoyens. D’où son inquiétude : qu’en sera-t-il demain, notamment pour l’agriculture ?

Un bref retour des échanges

Les participants ont convenu que sur les communes avec une population moins sensibilisée et impliquée, les élus devaient être porteurs d’une vision politique à long terme, s’inscrire dans une démarche d’éducation populaire visant à développer le sens critique de chacun et leur implication, faire preuve de courage pour mener des projets innovants et des démarches participatives. Les élus des communes doivent aussi préserver ou retrouver leur capacité d’autonomie et d’initiative, quand bien même de plus en plus de compétences migrent vers les intercommunalités. Documents d’urbanisme adaptés, création de logements sociaux, soutiens au commerce local et aux circuits courts, actions qui préservent l’environnement et le cadre de vie, événements qui favorisent du lien social et du bien vivre ensemble, démarches participatives, chantiers participatifs… sont autant de facteurs qui dynamisent une commune et lui confèrent de l‘attractivité. Serge Moëlo a conclu en évoquant le besoin d’une vision utopique partagée par le plus grand nombre du devenir de leur commune. L’après-midi a été consacré à la rencontre d’acteurs économiques et associatifs locaux.
LandudalLandudal
La Baussaine bassin retentionLa Baussaine bassin retention
  Recevez nos Brèves mensuelles !