Kergrist (56) : Retour sur le séminaire européen « Le chanvre : construire responsable »

Séminaire chanvre CANAPALEA-Kergrist

Canapalea est un projet européen sur le développement et la promotion de la construction chanvre en Europe. Il réunit des partenaires belges, espagnols, italiens et français qui, tour à tour, accueillent des rencontres sur leur territoire pour échanger sur leurs pratiques et techniques constructives, proposer des formations qualifiantes aux participants. La Bretagne était la dernière étape de ce projet et c’est à Kergrist (56) que l’association Études et Chantiers Bretagne et Pays de la Loire et l’organisme Constructys Bretagne, partenaires du projet, ont organisé un séminaire qui a réuni 85 participants, le 22 juin à la salle Kaméléon. Le GRETA de Pontivy qui a mis en place une formation de découverte des éco-matériaux sur le Pays de Pontivy était également associé à cet évènement. Les stagiaires ont reéalisé un chantier d’isolation dans le futur local jeunes à Kergrist.

Le renouveau du chanvre

Depuis une vingtaine d’années, des initiatives ont vu le jour pour redévelopper la culture du chanvre et pour promouvoir les avantages de son utilisation dans la construction (béton de chanvre et laines isolantes…). Pour autant, malgré le savoir-faire des professionnels (architectes, artisans…), les freins sont encore nombreux (c’est le cas pour tous les matériaux biosourcés) et il est notamment difficile de sensibiliser les donneurs d’ordres publics aux multiples atouts de ce matériau. Pourtant, la culture de chanvre nécessite peu ou pas d’intrants chimiques et c’est un matériau naturel et sain qui offre une grande sensation de confort par sa capacité à réguler l’hygrométrie. L’objectif de ce séminaire était donc de permettre à un large public, mais aussi aux collectivités, professionnels du bâtiment ou particuliers de découvrir ce qu’est la construction chanvre. Aujourd’hui, on peut aisément rénover des maisons individuelles avec du chanvre, mais aussi en construire des neuves et également de très grands bâtiments.

L’essaimage par les collectivités

BRUDED est intervenu pour montrer comment un réseau de collectivités pouvait favoriser l’utilisation des matériaux biosourcés dans les bâtiments publics par le partage d’expériences, en s’appuyant sur l’exemple de la paille. En effet, un premier projet à Mouais (44) a été l’occasion de faire connaitre cette expérience, de capitaliser sur la démarche et les leviers de la réussite d’une isolation en bottes de paille avec chantiers de formation et participatifs. Cela a donné l’envie à quatre autres communes (Silfiac/Salle d’animation,  Muel/Multi accueil, Quistinic/Pôle petite enfance à Quistinic, Plélan le Grand / Maison de l’enfance et des services) de se lancer à leur tour. Encore plus innovant,  Laurenan (22) a décidé d’utiliser ce matériau en isolation par l’extérieur avec chantiers participatifs pour la future rénovation de la salle des fêtes. De la même manière BRUDED, dès qu’une commune fera le choix d’utiliser des blocs dans le système constructif le réseau fera en sorte qu’elle puisse essaimer rapidement.

Rédigé en juin 2018
Thématique : Matériaux écologiques et locaux

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !