L’AMF 85 en voyage d’étude en Ille-et-Vilaine

 

BRUDED a organisé le programme du voyage d’étude de l’Association des Maires de France de Vendée, consacré à l’aménagement durable et la dynamisation des centres-bourgs. Les 16 et 17 avril, une délégation de 25 maires et adjoints vendéens ont fait le déplacement. Le programme s’est organisé autour de la visite de 4 communes, qui ont chacune, une approche qui leur est propre, mais qui visent un même résultat : limiter l’étalement urbain et densifier le centre-bourg en l’adaptant aux nouvelles attentes des habitants, maintenir des services et des commerces et impliquer les habitants dans les projets.

Les maires de Breteil (Joseph Le Lez), La Chapelle-Thouarault (Jean-François Bohuon), Guipel (Christian Roger) et Hédé-Bazouges (Jean-Christophe Bénis), aux côtés de Mikael Laurent de BRUDED et de Emmanuelle Rousset Vice-Présidente du CD35 ont accueilli les élus de l’AMF 85 et présenté leurs démarches d’aménagement et de dynamisation.

Breteil (3 600 habitants)

Pour le maire, Joseph Le Lez, le logement est un élément moteur pour la commune : « Ce qui créé la vie, c’est de faire venir du monde, il faut réhabiter les bourgs ».

Depuis 1987, pour répondre au phénomène d’augmentation de la population, la commune constitue des réserves foncières, avec l’appui de l’EPF, de manière progressive, par l’acquisition de plusieurs habitations, d’un ancien garage pour mener à bien son projet de renouvellement urbain, élaboré dans le cadre de plusieurs études et avec l’implication de la population. Le maire précise que la commune achète toujours les terrains classés dans le PLU, en zone 2AU, pour limiter le coût du m2.

Après la construction d’un nouveau bâtiment performant abritant la mairie et la réalisation d’un pôle qui réuni les professionnels de santé, une micro-crèche et un ensemble de 16 logements, la commune s’engage dans une nouvelle série d’opérations tournée vers une médiathèque-tiers lieu, un nouveau commerce et des logements sociaux.

Réaménagement du centre-bourg de Breteil : nouvelle mairie, pôle santé et logements

 

La Chappelle-Thouarault (2 100 habitants)

La ZAC de la niche aux oiseaux, objet de la visite, est un ambitieux programme de 350 logements qui s’étend sur un terrain communal de 9.80 ha à proximité de son centre-bourg.

L’opération est conduite en portage foncier. La commune travaille avec la SEM Territoire, qui porte la concession d’aménagement et le portage financier, puis vend les terrains aux différents opérateurs de construction (promoteurs, bailleurs sociaux), qui sont au nombre de 12 sur ce projet.

Le développement durable est le fil conducteur du maire et donc l’ossature du projet, qui est élaboré sur les critères d’une charte. En voici une partie : accueil d’une population diversifiée, préservation de la ressource en eau, un habitat respectueux des ressources, préservation du patrimoine naturel et paysager.

Forte de ces principes, la ZAC comporte quelques spécificités. Elle compte 50% de logements aidés (25% de logements sociaux et 25% en accession sociale). Les parkings se trouvent en périphérie et la voirie est étroite pour limiter la circulation. La végétation existante a été préservée et l’aménagement réalisé en fonction du bocage, donnant un caractère paysager remarquable. Il n’y a pas de canalisation d’eau mais une gestion des eaux pluviales par des fossés, ce qui a l’avantage de réduire considérablement le coût de l’aménagement.

Pour mener à bien un tel projet, le maire souligne qu’il est important que l’équipe municipale partage une culture commune.

La ZAC de la niche aux oiseaux

Projet de logements pour anciens dans le bourg dans une démarche d’économie circulaire

 

Guipel (1 800 habitants)

Sous l’ancienne équipe municipale, il y avait le projet de faire une extension du bourg vers Rennes, mais ce positionnement signait la mort du bourg, les gens ne trouvant plus de raison pour y aller.

Pour la nouvelle équipe, le PLU constitue le support de la stratégie d’urbanisme, liée au logement, à la mobilité, aux commerces et intégrant les enjeux de développement durable. Cette approche a permis d’avoir une vision d’ensemble, de construire une démarche globale, et de faire ainsi des économies d’échelle. Pour le maire « refaire la voirie et les parkings n’est pas une priorité. Il faut savoir comment relier les espaces ». Et d’ajouter « Un aménagement de bourg ne se fait pas que par la force publique, mais par l’implication des habitants et des commerçants ».

Lors de la visite, la délégation vendéenne a pu découvrir tous les projets menés depuis 10 ans : la création d’un pôle multi-services en cœur de bourg, la rénovation de logements anciens en centre bourg, dont certains seront des logements sociaux, la friche agricole, acquise pour 1 € avec l’appui de l’EPF, prochainement aménagée pour redensifier le tissus urbain, l’ancien presbytère comme lieu de services à la population, ou encore la SCIC « le café des possibles », dans laquelle la commune, au côté d’autres sociétaires, a pris des parts pour accompagner cette initiative privée et favoriser le tissus économique.

Au final, ce sont 12 hectares de zones constructibles qui ont été retirées du PLU pour redevenir des zones agricoles.

Les Pontènes, un pole multi-services en cœur de bourg

Acquisition de foncier et division parcellaire dans le bourg pour créer 4 lots à bâtir

Rénovation de bâtisses en terre du bourg en logements sociaux avec le bailleur social Néotoa

Aménagement d’une friche agricole en centre-bourg

Rénovation de longères communales proches du bourg 

 

Hédé-Bazouges

En 2007, les premières maisons de l’éco-lotissement Les courtils sortaient de terre. Le maire raconte aux visiteurs « Au départ, la municipalité savait ce qu’elle ne voulait pas, mais ne savait pas ce qu’elle voulait ». Ce qui ouvre le champ des possibles.  Les principes de développement durable sont au cœur de la volonté des élus qui dressent un cahier des charges, pas trop restrictif mais marquant cet esprit écologique. Interdiction du parpaing en élévation de murs et du PVC pour les menuiseries, obligation de solaire thermique pour l’eau chaude sanitaire et installation d’une cuve de récupération d’eau de pluie sur chaque parcelle sont des éléments du cahier des charges. Pour accompagner et sensibiliser les futurs acquéreurs, la commune a organisé une dizaine de forum.

Aujourd’hui, la mobilisation citoyenne est forte et fait vivre pleins de projets comme un bar associatif, un marché bio… « Quand il y a un projet politique fort, cela amène les gens à se mobiliser et le maire devient plutôt un facilitateur ».  Sur la commune, les jeunes se sont aussi fortement impliqués dans la conception et la réalisation d’un skate park participatif, situé au cœur des ruines du château.

La commune se lance sur un projet de ZAC de 250 logements.

L’écolotissement Les courtils

Un aménagement de bourg à moindre coût

Le groupe a eu plaisir à découvrir toutes ces démarches et échanger avec leurs homologues bretons. En espérant que ces visites leur donneront les clés pour concrétiser leur volonté et leur projet.

 

 

Rédigé en avril 2019
Thématique : Aménagements de bourgs et d’espaces publics, Associer la population à ses projets, Démarches globales, Lotissements et quartiers durables

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !