Neulliac (56) : une maison éclusière rénovée pour du logement social

neulliac_maison-éclusière-auquignanneulliac_maison-éclusière-auquignan

Neulliac est située au bord du canal de Nantes à Brest. On y trouve de nombreuses maisons éclusières inhabitées aujourd’hui dont beaucoup nécessitent d’être rénovées. La Région Bretagne, propriétaire des voies navigables, a lancé un appel à projet en 2013 pour la réhabilitation des maisons éclusières afin de leur donner une vocation d’accueil : restauration, exposition, gîtes d’étapes… Par ailleurs, certaines maisons ne rentrent pas dans le cadre de cet appel à projet et peuvent garder la vocation de logement. C’est ainsi que deux maisons sur la commune de Neulliac ne pouvaient pas prétendre à l’appel à projets. Les élus envisagent alors de rénover les maisons dans le cadre d’un projet de logement locatif social.

Une maison à vocation de logement social dans le village d’Auquignan

Cette maison de 90 m2 est à l’abandon depuis longtemps : elle est vétuste et nécessite un investissement conséquent pour rénover les aménagements intérieurs. Mais la commune essuie des refus des services d’état pour faire du logement social sous le prétexte que ces derniers doivent se situer en coeur de bourg et non en campagne. Persuadée de l’intérêt de rénover ce bâti patrimonial et de pouvoir lui donner une vocation d’habitat social, la commune se tourne vers le sous-préfet qui défend le projet et permet alors à la collectivité d’obtenir l’agrément nécessaire pour poursuivre.

C’est la première maison éclusière de Bretagne à être transformée en logement social.

Jean-Pierre Le Ponner, maire

 

Les travaux ont porté sur 90 m2 d’aménagements intérieurs du logement. La toiture et les ouvertures étaient déjà refaites (financées par la Région) et l’assainissement aussi. Les premiers travaux de démolition ont été menés par les élus et les habitants. Les artisans locaux ont fait le reste. La commune se tourne vers Soliha 56 pour assuree la maîtrise d’œuvre de la rénovation. Ils ont également assuré les démarches administratives jusqu’à la gestion du premier bail avec les locataires. Une fois la famille en place, la mairie va prendre le relais pour gérer la location. La commune a signé un bail de 25 ans avec la Région pour gérer le bâti et les locataires en place.

Coûts

Montant total des travaux : 100 000 €

Aides :

DETR : 25 000 €
Enveloppe parlementaire (Joël Labbé, sénateur) : 11 000 €
Le reste est financé par un emprunt dont les mensualités sont couvertes par le loyer mensuel des locataires.

La famille emménage

La famille a faibles revenus qui s’est installée début juillet 2018 vivait auparavant dans le bourg. Leurs 4 enfants fréquentent l’école de la commune et ce logement est pour eux une vraie aubaine ! Ils vivent dans ce petit paradis : une maison de 4 chambres, un garage et un jardin aménagé pour un loyer mensuel de 433 €.

 

Une autre maison éclusière, propriété de la Région, a été rénovée pour en faire une offre locative. Elle est aujourd’hui habitée par une personne seule qui paie 200 € de loyer, alors que la commune reverse 180 € mensuellement à la Région dans le cadre du bail.

Ces opérations de rénovation pour accroître l’offre locative sur la commune sont un moyen de valoriser le patrimoine bâti et historique de la commune tout en offrant la possibilité à des habitants de vivre à la campagne dans des maisons en bon état, c’est un vraie fierté pour la commune.

JP Le Ponner

 

 

En savoir plus : appel à projet régional maisons éclusières

Rédigé en juillet 2018
Thématique : Aménagement, urbanisme et habitat

 

Vous souhaitez valoriser l’une de vos initiatives dans nos prochaines Brèves ?

Votre collectivité
n’est pas encore adhérente ?
Rejoignez-nous !

Suivez nous aussi sur :

  Recevez nos Brèves mensuelles !