Allaire (56) : une démarche globale pour renforcer l’attractivité du bourg

Allaire, un centre bourg végétaliséAllaire, un centre bourg végétalisé
Allaire maison vétérinaireAllaire maison vétérinaire

Infos pratiques

Adhérent de 2007 à 2010 et depuis 2012
Maire : Jean-François Mary
Adresse : place de la mairie, bp 7, 56350, allaire
Téléphone : 02 99 71 91 09
Nbre d’habitants : 3775
Superficie : 41.74 km²
Intercommunalité : Pays de Redon
www.allaire.fr/
Contact BRUDED : Ivana Potelon

Autres expériences de Allaire

Située sur l’axe Redon Vannes à 9 km de Redon, Allaire est une cité jeune de près de 4 000 habitants, active et dynamique. Depuis de nombreuses années, les élus municipaux ont engagé différentes actions pour consolider le centre bourg et ainsi, renforcer son attractivité :
aménagement des espaces publics en 2008, construction de logements (locatifs portés par le CCAS et en accession à la propriété) tout proches du bourg,  rénovation du centre associatif, création d’un foyer de vie…

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience
Cependant, le centre bourg a été fragilisé ces dernières années, en lien avec la mise en place du contournement du bourg par la 2×2 voies en 2008, et par le transfert en 2014 du supermarché en périphérie dans le nouveau parc d’activités Cap Ouest ; malgré l’engagement pris par son gérant auprès de la commune de maintenir une succursale dans le bourg, celle-ci a fermé ses portes quelques mois après l’ouverture du supermarché.

Une étude pour renforcer l’attractivité du bourg

Pour soutenir l’attractivité du bourg malgré ces difficultés, les élus ont rapidement réagi et ont lancé dès 2015 une étude basée sur un diagnostic complet visant à définir une stratégie de renforcement de l’offre commerciale, qui a été confiée au cabinet Cibles & stratégies (agences basées à Nantes et Saint-Brieuc). «Notre objectif était d’avoir des outils pour donner envie de vivre, d’investir et de consommer dans le bourg d’Allaire, et de pouvoir engager rapidement des actions concrètes », indique le maire M. Jean-François Mary.

Aujourd’hui, la réflexion sur le renforcement du centre se décline en trois axes, autour desquels les élus souhaitent porter, soutenir ou accompagner des projets de façon partenariale et en lien avec les usagers.

Cette démarche s’inscrit parfaitement dans le projet municipal 2014 – 2020, lui-même basé sur la démarche prospective antérieure conduite par le cabinet Futurouest, reprise dans l’agenda 21 communal. Le Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) et Plan Local d’Urbanisme, conforme au SCoT du Pays de Redon, intègrent cette réflexion.

Centre bourg de Allaire

Centre bourg de Allaire

1 – Développer l’habitat dans le centre

« Notre objectif est de proposer une offre d’habitat diversifiée, pour répondre aux besoins des familles, mais aussi des ainés ou des jeunes, sans oublier les publics les plus fragiles avec la volonté d’accueillir de nouveaux habitants », indique Jean-François Mary.

Pour cela, plusieurs opérations sont en cours sur la commune :

  • ZAC de la Bande du Moulin dont la 1ère tranche, comprenant 20 logements, est terminée et qui proposera dans les prochaines semaines 36 nouveaux lots à la commercialisation.
  • Création par le CCAS de 6 logements à vocation intergénérationnelle sont en cours de réalisation dans le cadre de cette ZAC et récompensés par un appel à projets de la Région Bretagne en 2015. Fin des travaux prévue à l’automne 2017.
  • Construction d’une gendarmerie  assortie de 10 logements et un studio, inaugurée début 2017.

D’autres projets sont en réflexion ou à l’étude. Le CAUE du Morbihan accompagne les élus en ce sens, au travers d’une étude globale sur le centre bourg visant à analyser les possibilités de densification du tissu urbain. Parmi les projets en cours de réflexion :

  • Reconversion de l’actuelle maison médicale en maison relais proposant des logements d’inclusion sociale, destinés à des personnes en difficulté. Un diagnostic territorial est en cours avec un accompagnement par l’AIS 35 ; ainsi 10 à 15 logements pour des personnes seules pourraient être créés, (gestion couplée avec la maison relais de Redon). La commune s’est rapprochée de l’Établissement public foncier de Bretagne (EPFB) pour le portage de l’immobilier en amont des travaux. Les futurs logements seront portés par un bailleur social ou par le CCAS.
  • Construction de logements dans des dents creuses, avec élaboration d’Orientations d’Aménagement et de Programmation au sein du PLU qui s’imposeraient en cas de vente de foncier par un particulier. « Avec les OAP, nous bénéficions d’esquisses qui orientent les futurs projets et s’imposent à eux, sans forcément que cela implique un portage et donc un investissement communal », précise le maire.
  • Densification de l’habitat existant avec acquisition de fonds de parcelles pour y créer des logements à l’arrière du collège, et reconquête du parking du supermarché; une étude pré-opérationnelle du CAUE est lancée spécifiquement sur ces îlots ; les échanges avec les propriétaires sont en cours.

2 – Renforcer le commerce en centre-ville

« Aujourd’hui, nous voulons nous saisir de l’espace laissé libre par la fermeture du supermarché pour y favoriser l’installation de nouvelles activités de commerces et de services, qui soient moteurs pour le commerce de notre bourg », indique M. Mary. Les élus imaginent d’y installer un magasin spécialisé dans les produits bio et locaux, en lien avec les producteurs du territoire, mais aussi d’y créer une nouvelle maison médicale.

Ce projet, central pour l’attractivité du bourg, est complémentaire à d’autres réflexions :

  • Soutien au projet de café associatif situé place de l’Eglise
  • Réflexion sur la création d’une épicerie solidaire, au travers d’une étude portée par la CC du Pays de Redon. L’épicerie, d’envergure intercommunale, pourrait être installée dans l’ancienne clinique vétérinaire située sur la rue principale (voire dans d’autres locaux) qui accueillerait une « Maison des Solidarités » ; elle serait portée par le Centre Social Intercommunal et la Fédération d’Animation Rurale en Pays de Vilaine, en lien avec la Croix-Rouge de Redon.

3 – Conforter les services médicaux

Actuellement, la commune  bénéficie d’une belle dynamique d’offre de santé avec 3 médecins, 2 dentistes, un cabinet d’infirmières libérales, un centre de soins infirmiers, 5 kinésithérapeutes, 1 chiropracteur, 2 ostéopathes, 1 podologue, 1 psychologue, 1 diététicienne et 1 acuponctrice. Un EHPAD de 136 lits et un foyer de vie occupationnel qui accueille 20 résidents complètent l’offre sanitaire. Les services aux personnes sont aussi présents : ADMR, AAD Proxim Services, …

Afin de consolider l’offre de santé présente sur la commune, les élus se sont rapprochés des professionnels de santé dans l’optique de créer une maison de santé. « Notre objectif est de regrouper dans un espace unique et central, l’ensemble des professionnels de santé d’Allaire, à deux pas de la pharmacie ». Une fois les travaux terminés, les locaux seront loués par la mairie aux médecins, infirmiers, kinésithérapeutes de la commune. « Avec ce projet de maison médicale, nous souhaitons conforter la commune d’Allaire comme pôle relais du Pays de Redon Bretagne Sud », complète M. Mary.

Pour cela, la municipalité va se porter acquéreur de l’ancienne superette et y engager des travaux de rénovation importants. Propriétaire du parking attenant, elle prévoit d’y installer à l’avenir de nouveaux logements qui s’intégreront dans l’architecture du bourg et participeront à son attractivité.

La concertation avec les usagers, fil conducteur de la démarche

1 – De la concertation à la participation…

« La commune d’Allaire bénéficie d’une forte mobilisation de bénévoles, jusqu’à 200 à 300 personnes », se réjouit M. Mary. « C’est un vrai atout pour la convivialité dans notre petite commune, que nous cultivons au quotidien ». En effet, la concertation est pratiquée de longue date par les élus, notamment au travers de l’Agenda 21 municipal adopté en 2011, actuellement en cours de révision. Les habitants sont ainsi associés aux projets municipaux via des commissions extramunicipales, et invités à s’exprimer lors de réunions publiques régulières.Dans le cadre de la révision de l’Agenda 21, des temps de rencontres plus libres entre élus et habitants sont initiés sans ordre du jour particulier. « La première a eu lieu en novembre 2016. Notre objectif est de libérer la parole des habitants, d’instaurer un dialogue convivial et de leur permettre d’être force de proposition sur les sujets qui les intéressent  », indique Didier Jan,  adjoint.Egalement au programme de la nouvelle mouture de l’Agenda 21, la mise en place d’un budget pour financer des projets portés par des citoyens, « une façon pour la commune de soutenir les actions qui visent à améliorer le cadre de vie, portées par des particuliers dans un intérêt collectif ».

2 – Une concertation qui dépasse les limites communales

Allaire étant un pôle relais au sens du SCoT du Pays de Redon Bretagne Sud, les élus prévoient d’associer le Conseil de Développement du Pays aux réflexions sur le centre bourg. « Les habitants d’autres communes du Pays seront aussi les usagers de ces nouveaux services, il est important qu’ils puissent s’exprimer sur les projets de demain », témoigne le maire.

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Saint-Lunaire_ infos cimetière
Saint-Lunaire_cimetière enherbé
Landeda médiathèqueLandeda médiathèque
Landeda médiathèqueLandeda médiathèque
Landeda médiathèqueLandeda médiathèque
  Recevez nos Brèves mensuelles !