Aménagement du bourg à Saint-Juvat (22)

Saint-Juvat bourgSaint-Juvat bourg
Saint-Juvat bourgSaint-Juvat bourg
Saint-Juvat bourgSaint-Juvat entrée de bourg

Infos pratiques

Adhérent depuis 2016
Maire : Dominique Ramard

Téléphone : 02 96 83 46 64
Nbre d’habitants : 665
Superficie : 17,41 km²
Intercommunalité : Dinan Agglomération
www.saint-juvat.fr
Contact BRUDED : Mikael Laurent

Autres expériences de Saint-Juvat

Les travaux achevés en 2014 ont eu pour ambition de proposer un bourg convivial, agréable à la promenade, tant pour les Juvatiens que pour les autres visiteurs attirés par la qualité de son bâti et de son fleurissement.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Saint-Juvat (649 habitants) est située à une dizaine de kilomètres au sud de Dinan, au cœur du Pays des faluns (vallée de la Rance) qui se caractérise par un habitat traditionnel mixant pierre calcaire et terre (argiles rouges). La richesse de son bâti ancien lui vaut d’être labellisée commune du patrimoine rural. Elle est également réputée pour la qualité de son fleurissement : « village 4 fleurs » avec une gestion en zéro phytos. Cette identité patrimoniale et végétale rend le bourg attractif, d’autant qu’on y trouve encore un café et une épicerie. Pourtant, des aménagements faisant la part trop belle aux véhicules ainsi que le manque d’espaces de rencontres nuisaient à l’ensemble et n’offraient pas un cadre de vie convivial. C’est pourquoi, en 2010, la municipalité s’est lancée dans un projet de requalification du bourg.

Un marché de MOE relancé

Le marché de maîtrise d’œuvre (MOE) comportait une tranche ferme pour le diagnostic et l’avant-projet, une tranche conditionnelle pour le projet et les travaux. Un cahier des charges précisait la philosophie de la démarche et ses objectifs : donner la priorité au piéton, création d’une place conviviale, mise en accessibilité (PMR) des principaux bâtiments publics et commerciaux, fleurissement pérenne, travaux paysagers à prévoir en régie… Le tout devant respecter les critères de développement durable définis par l’Eco-FAUR pour que la commune puisse bénéficier de ce soutien financier régional aux projets innovants. Cependant, aucune des 17 réponses n’a répondu aux attentes des élus : aménagement à caractère trop minéral, routier ou horticole, et surtout pas de références correspondant à l’identité d’une commune rurale. Sur les conseils du CAUE, le marché (adapté) a été déclaré sans suite puis relancé en mettant l’accent sur ces priorités essentielles pour les élus. Finalement, c’est une équipe composée de Roch De Crevoisier (architecte urbaniste-mandataire), Céline Le Tixerant (paysagiste) et Terragone (devenu Quarta) pour le VRD qui a été retenue pour mener l’étude, puis reconduite pour réaliser le projet.

Une démarche concertée

La MOE a travaillé avec un comité de pilotage élargi, composé d’acteurs locaux (commerçants, agriculteurs, enseignants, habitants) et de partenaires extérieurs (CAUE, DDTM, Agence départementale). Réunis en plénières ou en ateliers (groupe de 10 personnes environ) ils ont planché sur les usages de l’espace public et le cadre de vie. L’association des Communes du Patrimoine rural et celle des Paralysés de France ont également été sollicitées.

Bourg de Saint-Juvat

Bourg de Saint-Juvat

Un bourg adapté et embelli … mais pas changé !

Plus de végétal : nouveau jardin autour de l’église, plantations d’arbres rustiques (tilleuls, fruitiers et noyers), création d’espaces enherbés sur l’espace public, fleurissement en pied de murs

Des espaces partagés et sécurisés : zone de rencontre (30 km/h), création d’une place centrale conviviale et partagée, nouveaux jardins publics – Accessible pour tous : mise en accessibilité des bâtiments publics et des commerces, création de liaisons douces

Une voirie adaptée : des largeurs réduites (5,50 m) mais adaptées au passage des engins agricoles, des plateaux surélevés mais doux, pas de trottoirs pour rendre moins lisible les limites chaussée/espace piéton

Mise en valeur du patrimoine bâti et naturel : réalisation de murets selon les techniques anciennes de maçonnerie, ouverture de perspectives architecturales et paysagères

Un projet économe et durable

Création de fossés et de noues pour la gestion des eaux pluviales

Pas de trottoirs et réutilisation des bordures granite pour les aménagements paysagers

Diminution notable des espaces imperméabilisés

Matériaux d’origine locale (Mégrit, Languédias ou Plouasne pour les granits, graviers ou sables ; Tréfumel, Saint-Juvat, Le Quiou pour la pierre des Faluns ou le sable coquiller).

Réalisation des travaux paysagers par les agents communaux en lien avec les habitants et les enfants de l’école

Plantations en pleine terre avec paillage pour limiter l’entretien et les besoins en eau

– Délaissés de voiries transformées en espaces mixtes : plantations et stationnements

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

LoperecLoperec
LoperecLoperec
LoperecLoperec
BaulonBaulon
  Recevez nos Brèves mensuelles !