Argol (29) : l’épicerie “Saveurs et Délices” en cœur de bourg

argol_2018-épicerieargol_2018-épicerie
Argol_maison-renov_épicerieArgol_maison-renov_épicerie

Infos pratiques

Adhérent depuis 2014
Maire : Henri Le Pape
Adresse : Place des Anciens Combattants, 29560 Argol, France
Téléphone : 02 98 27 75 30
Nbre d’habitants : 969
Superficie : 31 km²

www.argol.fr
Contact BRUDED : Maïwenn Magnier

Autres expériences de Argol

Alors que la dernière épicerie a fermé ses portes depuis quelques années, la municipalité a souhaité encourager l’installation d’un commerce nouveau. Le projet de départ de rassembler les producteurs locaux n’a pas abouti. Un couple de Saint Nic cherchant un lieu pour créer une épicerie/charcuterie s’est alors installé fin 2017.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Naissance du projet

En 2016, la municipalité décide d’acheter une maison inhabitée en centre-bourg pour permettre d’accueillir un commerce de proximité. Elle investit 30 000€ pour cela. Alors que l’ensemble des producteurs n’arrivent pas à s’entendre sur un projet commun, la commune ouvre à d’autres porteurs. C’est ainsi qu’un jeune couple de Saint-Nic, la voisine (déjà pourvue d’une épicerie en centre-bourg) propose d’ouvrir une épicerie/charcuterie/traiteur.

Des travaux sont nécessaires. La commune finance un  nouveau chauffe-eau et la reprise du sol en béton. Les gérants, quant à eux, investissent près de 10 000€ (sans aucune aide pour cet investissement), pour le reste des aménagements intérieurs et du mobilier. Ils ouvrent leur commerce en octobre 2017. Rapidement, le conjoint de la gérante vient aider, mais ils y reviendront…

Fonctionnement

Les gérants bénéficient d’un bail précaire et la mise à disposition gratuite du local pour mener leur activité. L’épicerie est ouverte 6 jours par semaine (fermé le lundi) et 7/7 en été. Ils proposent épicerie, charcuterie, plats préparés maison, vins, cidres, traiteurs… Ils travaillent avec les producteurs locaux, mais c’est difficile de faire une marge supérieure aux producteurs qui vendent déjà directement à la ferme à des prix déjà un peu élevés. Les clients ne sont pas prêts à payer le prix fort.

Des débuts difficiles

Au bout de 6 mois, le constat est dur : il est difficile de vivre d’une telle activité, surtout à deux. Une fois l’été passé, le conjoint souhaite reprendre une activité extérieure assurant un revenu fixe.

 Je ne pensais pas que ça serait si difficile ; on n’arrive pas à tirer le chiffre minimum qu’on s’était fixé, loin s’en faut…

Morgane Le Morzellec, gérante

 

Communiquer

Les gérants mesurent bien l’importance de bien communiquer mais ce n’est pas chose facile. Ils ont une page facebook et ont réalisé des tracts distribués par eux-même.

Ce n’est pas facile de se donner les moyens de bien communiquer

Ils se donnent encore le temps de faire bien fonctionner leur commerce et le rentabiliser malgré le modèle économique compliqué à équilibrer. Ils  souhaitent vendre plus de produits locaux (miel, cidre…) et diversifier leur offre. Ils attendent avec impatience que la maison médicale sorte de terre : située juste derrière, ça pourrait leur apporter plus de clientèle.

màj 23 juillet 2018

 

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

argol_2018-future-maison-médicaleargol_2018-future-maison-médicale
Argol_plan rénovation maison médicaleArgol_plan rénovation maison médicale
Saint-Père-tonte des animaux du fort Vauban
  Recevez nos Brèves mensuelles !