Infos pratiques

Adhérent 2006
Maire : Christophe Guerrey
Adresse : 16 Rue de la Paix, 56300 Kergrist, France
Téléphone : 02 97 39 62 28
Nbre d’habitants : 715
Superficie : 30 km²
Intercommunalité : Pontivy communauté
www.kergrist.fr
Contact BRUDED : Cécile Jamoneau

Autres expériences de Kergrist

Un terrain communal et non-constructible de 9 350 m² en cœur de bourg devient au gré de réflexions et de chantiers participatifs un espace naturel à la confluence des loisirs et de la biodiversité, de la convivialité et de l’artistique.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Kergrist est une commune rurale de 720 habitants située au nord du territoire de Pontivy Communauté. Dans la continuité des mandats précédents, l’équipe actuelle s’attache à développer le « bien-vivre ensemble » comprenant des actions intergénérationnelles, l’intégration des nouveaux arrivants, la préservation de l’identité rurale et festive de la commune, et plus globalement le développement durable.

Lien social et biodiversité

Dans ce contexte, il est tout naturel que les élus imaginent un lieu d’échanges, de convivialité, de rassemblement pour tous ainsi qu’une zone de développement et de refuge pour la faune et la flore. Lien social et biodiversité deviennent alors les maîtres mots du « projet du lavoir ». Un terrain est propice : un espace naturel de près d’un hectare – avec un lavoir très ancien et un chêne centenaire – , situé en plein bourg mais néanmoins non-constructible ; il est alors acquis par la commune.

Nous voulions aménager cet espace tout en préservant la biodiversité ; en faire un lieu participatif avec les écoles, la population, autour du lavoir

Joseph Servel, adjoint Cadre de vie et Économie locale

Le CAUE 56 réalise en 2019 une étude dans laquelle il rappelle les objectifs de la municipalité de l’époque. Il réaffirme la fonction écologique du site favorable au développement de la biodiversité et suggère une gestion optimisée des espaces pour une maîtrise des coûts d’entretien. Enfin, il préconise d’associer les riverains et les futurs usagers au projet d’aménagement.

Rapidement, d’autres objectifs s’imposent : cet espace sera également dédié à la pédagogie et au développement de liaisons douces. Dès lors, comment faire en sorte que toutes les générations puissent se l’approprier ?

Une élaboration collective…

Magali Touati, de l’Atelier TerraTerre est recrutée pour animer l’élaboration du projet. Elle organise un atelier sur le marché du samedi matin : les habitants peuvent découvrir le site, notamment grâce à des photos prises par drone. Puis l’urbaniste-paysagiste suggère une dizaine d’éléments. Parmi lesquels des gradins, des espaces de jeux, un potager, des ruches ou encore de l’éco-pâturage. Chacun peut aussi proposer ses propres idées. Celles ayant rencontrées le plus de succès sont ensuite étudiées.

 …concrétisée par des chantiers participatifs

Le cadre déterminé collectivement, la réflexion participative devient concrète. Aussi, grâce à six journées de chantiers participatifs entre septembre 2022 et avril 2023, de nombreuses réalisations sont conjointement réalisées par les élus, bénévoles et habitants : plantations d’arbres, aménagement de jeux en osier, installation de la clôture pour l’éco-pâturage, fabrication de nichoirs et de mobilier en palettes, fleurissement autour du lavoir et sur les talus…

Au total 150 personnes s’impliquent dans ces chantiers citoyens.

 

Débusage du cours d’eau

Entre la réflexion sur les aménagements du site et les chantiers participatifs, le syndicat de la vallée du Blavet (désormais Blavet terres et eaux) entreprend un débusage afin de faire réapparaître le ruisseau qui rejoignait le lavoir. « Les buses sont retirées pour permettre l’écoulement de l’eau qui redessine naturellement son parcours » explique Yves Merle, technicien du syndicat.

Avant, on alignait les ruisseaux, le long des parcelles agricoles notamment. L’objectif du syndicat aujourd’hui est de débuser et de reméandrer les cours d’eau.

Yves Merle, technicien du syndicat Blavet terres et eaux

Selon lui, si dans les années 1990, on s’inquiétait de la qualité des eaux, désormais on s’inquiète surtout de sa quantité. En réduisant la vitesse de l’eau et en rallongeant son parcours, on favorise son infiltration dans les nappes. C’est donc tout naturellement sur le syndicat s’est impliqué dans le projet, prenant en charge totalement les travaux sur le cours d’eau.

Actions pédagogiques

Conformément aux objectifs de départ, le volet pédagogique est rapidement développé ; à la fois sur le volet biodiversité et le volet jardinage.

L’implication de l’école de Kergrist est forte. Elle a d’ailleurs identifié la biodiversité comme fil conducteur de l’année. De plus, cela permet de fait l’investissement des parents sur les temps extra-scolaires. Les enfants comprennent aussi très facilement les enjeux liés à la biodiversité.

 

Le lavoir a changé de fonction, il est devenu un réservoir à amphibiens. Un nettoyage comme on peut l’imaginer dans le cadre d’une journée citoyenne pourrait être catastrophique. Les enfants ont bien compris ces enjeux-là ; ils sont les meilleurs ambassadeurs des bons gestes

Joseph Servel

Pontivy Communauté soutient également activement et financièrement le projet puisque la collectivité est à la recherche de lieux-supports aux animations pédagogiques qu’elle développe. Et le lieu est propice.

Par ailleurs, l’association ABC (Alimentation Bien Commun) du Sourn voisin qui gère « Le Jardin Qui Cache La Forêt » comme un espace pédagogique, est intervenue pour mettre en place des bacs de plantes aromatiques et médicinales. Une animation estivale permettra  la mise en place d’une serre en verre pour poursuivre les actions sur le jardinage.

Enfin, Dominique Le Jéloux, conseiller municipal et passionné d’ornithologie, organise régulièrement des sorties pour étudier et observer les différentes espèces qui peuplent la commune.

Eco-pâturage

Le recours à l’éco-pâturage, proposée par l’étude du CAUE, a trouvé un vif écho chez les habitants. Limitation de l’entretien, préservation des races anciennes, complément d’activité pour éleveurs, les avantages de l’éco-pâturage sont multiples. Bruno Bourdeau, éleveur kergristois, loue ainsi à la commune plusieurs moutons, dont le nombre varie en fonction de la disponibilité de l’herbe sur le site. Il en assure également l’entretien sanitaire. La commune quant à elle gère les enclos : pose et entretien

Par ailleurs, la présence de moutons sur le site est très appréciée par le grand public. C’est un élément intergénérationnel. Sur le grillage de l’enclos, Bruno Bourdeau a apposé des informations sur l’éco-pâturage et ses coordonnées. Il n’est pas rare d’être contacté, parfois juste pour prendre des nouvelles d’un mouton absent.

Aménagements ludiques et conviviaux

Une tyrolienne et un parcours d’agilité sont installés par la société Kompan. En bois brut et non équarri, ils se fondent dans l’aspect naturel du site.  Un chantier participatif permet de réaliser des cabanes en osier vivant. Puis du mobilier en palettes permet de s’assoir et de prendre un goûter ou partager un moment amical.

Le dernier chantier participatif devrait porter sur la construction d’un toit sur le pressoir récemment offert par des particuliers.

L’ultime aménagement est artistique avec la réalisation de totems sur la base de troncs d’arbres par un artiste malien. Cette œuvre vient compléter la programmation culturelle rendue possible par les gradins et la scène aménagée, laquelle vient d’accueillir pour son premier spectacle un conteur face à une cinquantaine de personnes.

 

Chemins de randonnée et accessibilité douce

Enfin, un « livret vert » associé à un parcours d’interprétation d’environ un kilomètre autour du site à l’intention de « répertorier les animaux » et de « faire parler les arbres ». Grâce à un QR code, on pourra écouter des enregistrements de chants oiseaux … Il sera lui aussi conçu grâce au concours de Pontivy Communauté.

Le chemin de randonnée La Buissonnière – arpentant la commune – connait une modification de son itinéraire : il traverse désormais le site du lavoir récemment baptisé « La balade des Lavandières ». Idéalement situé entre la salle des fêtes Cocagne, la mairie et l’école : c’est un poumon vert au cœur de la commune.

En vingt ans de métier, c’est la première fois que je vois une commune garder un espace naturel de 9 000 m² en plein de cœur de bourg dans le but de valoriser la biodiversité, le lien social et la pédagogie. C’est une initiative innovante.

Magali Touati Urbaniste-paysagiste

Éléments financiers

Cout du projet d’environ 77550€ dont 25200€ de reste à charge pour la commune.

Plus le débusage  pris en charge par le Syndicat Blavet terres et eaux : 10000€

Dépenses :

  • Maîtrise d’œuvre aménagement TerraTerre Magali Touati : 8800€
  • Jeux Kompan + contrôle : 32200€
  • Eco-paturage (clôtures) : 3300€
  • VRD dont stabex : 25450€
  • Plantations : 2900€
  • Aménagements divers (cabanes osier, bacs potager …) : 4900€

Subventions :

  • CD56 : 27200€
  • Pontivy communauté : 25200€

Contact

Joseph Servel, adjoint Cadre de vie et Économie locale, mairie@kergrist.fr, 02 97 39 62 28

Rédigé en mai 2023

Documents techniques

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux


  Recevez nos Brèves mensuelles !