Breteil (35) : une tour à hirondelle en bois local, avec caméra d’observation

Infos pratiques

Adhérent depuis 2009
Maire : Le Lez Joseph
Adresse : Rue de Montfort, 35160 Breteil, France
Téléphone : 02 99 06 01 01
Nbre d’habitants : 3495
Superficie : 14 km²
Intercommunalité : Montfort Communauté
www.breteil.fr
Contact BRUDED : Mikael Laurent

Autres expériences de Breteil

Pour répondre à la disparition progressive des nids à hirondelles, la municipalité a fait réalisé une tour à hirondelle en cœur de bourg par l’association “Des hommes et des arbres” sur les conseils avisés de la LPO. Un système électronique embarqué permettra d’observer les oiseaux.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

Répondre à la disparition des  habitats

L’hirondelle de fenêtre est depuis longtemps présente dans les bourgs. On la repère facilement grâce à son nid semi-sphérique, constitué d’un amalgame de terre, souvent placé sous les avant-toits. La cohabitation se passerait pour le mieux, s’il n’y avait les fientes sous les nids le temps des couvées en saison estivale…

Le projet est né d’une réaction de résidents d’un immeuble voisin où une colonie commençait à s’implanter. La municipalité a recherché une solution de compensation vu la précarité du lieu de nidification (ravalement attendu).” explique Roland Gicquel, adjoint.

  1. Une réalisation exemplaire 

La municipalité se rapproche alors de la LPO et du club CPN local  pour examiner l’opportunité de mettre en place une tour à hirondelle, puis de l’association Des hommes et des arbres, pour réaliser une tour originale. “Nous avions déjà travaillé avec eux sur l’aménagement des Mille ruisseaux et je me suis dit que plutôt d’acheter des tours ‘toutes faites’ on pourrait faire mieux au même prix” continue l’adjoint. De fait l’association, pilotée par François Beau va proposer de faire une tour à trois pieds et de la réaliser en bois local. “J’étais gêné par l’idée de réaliser une tour en bois traité CCA (cuivre, chrome, arsenic) et qui aurait nécessité 1 m3 de béton pour tenir  ” explique François Beau. De fait, le tripode limite fortement les ancrages au sol ; les poteaux en châtaigner proviennent de la haie d’un particulier à Vignoc ; les assemblages font appel aux techniques de charpente traditionnelles.

Une démarche pédagogique

La municipalité a eu à cœur de mener une démarche pédagogique de bout en bout. Les 12 nids artificiels ont été réalisés avec des enfants lors d’un atelier à la médiathèque. Les services techniques ont réalisé les platines de scellement en acier et ont mené l’élévation de la structure. Enfin, une caméra a été installée à hauteur de nids pour pouvoir observer les oiseaux une fois installés. Celle-ci est alimentée par une batterie 12 volt, elle-même connectée à un panneau photovoltaïque. “Tout à chacun, via un interface très simple, pourra observer les oiseaux sur son mobile ou sa tablette” explique l’élu. Un panneau explicatif a également placé près de la tour.

Un coût modéré

L’ensemble de l’opération a coûté 4800 euros dont :

  • 3500 euros pour la structure réalisée par Des hommes et des arbres (non compris platines de scellement en acier articulées et pose sur 3 dés de béton réalisées par
    le service technique de la commune)
  • 1233 euros pour le système électronique embarqué (633 euros) et pour la conception de l’interface (600 euros) réalisé par Macé Robotics
  • 68 euros pour le panneau d’information

 

 

 

rédac mai 2018

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

Photo Sud-Estuaire - locaux de la communauté de communes
  Recevez nos Brèves mensuelles !