Crac’h (29) : L’espace de l’océan, un équipement multifonction et intergénérationnel

Infos pratiques

Adhérent 2019
Maire : Jean-Loïc Bonnemains

Téléphone : 02 97 55 03 17
Nbre d’habitants : 3317
Superficie : 30,54 km²
Intercommunalité : Auray Quiberon Terre Atlantique
www.ville-crach.fr/
Contact BRUDED : Guillaume Josselin

Autres expériences de Crach

Crac’h, commune de 3 400 habitants dans le canton d’Auray, est marquée par sa géographie : à l’est la rivière d’Auray dans le Golfe du Morbihan et à l’ouest la rivière de Crac’h. Cette situation confère à la commune une forte attractivité résidentielle et touristique.

De longue date, la municipalité travaille à la revitalisation de son centre bourg en agissant sur les leviers : qualité des services, accès aux logements, commerces et services de proximité, mobilité… Le projet de l’Espace de océan s’intègre dans cette démarche.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette expérience

La réflexion débute en 2011

La commune souhaite adapter plusieurs de ces équipements – devenus vétustes – aux besoins de la population dans un contexte de baisse des effectifs dans les écoles et un vieillissement de la population : bibliothèque, restaurant scolaire, centre de loisirs.

Dès 2011, la municipalité se fait accompagner dans sa démarche par une programmiste, Anna Paola Fernandes du bureau AMOSapiens de Hennebont pour analyser l’ensemble des équipements publics, formaliser et quantifier les besoins. La mission intègre la réalisation de scénarios chiffrés.

Le coût d’une mise aux normes de chacun des équipements s’avère élevé sans répondre complètement aux besoins. Le regroupement de plusieurs équipements dans un même bâtiment est alors étudié car il rejoint un souhait des élus de proposer un espace de vie intergénérationnel. Les économies d’échelle sur le bâtiment sont aussi visées (chauffage, structure du bâtiment).

Où placer cet équipement

L’objectif de redynamiser le centre bourg et l’étude du foncier disponible a orienté le choix vers une parcelle communale de 2 486 m² destinée à la réalisation d’un parking. Cette parcelle contrainte par une topographie accidentée présente plusieurs avantages :

  • Un accès à la route départementale ce qui facilite les livraisons de la cantine
  • La proximité des écoles
  • La possibilité de créer une liaison entre le centre bourg en haut du village et la zone d’extension urbaine du Bocéno en bas

L’étude de faisabilité par la programmiste accompagnée d’un économiste du bâtiment conclut à la faisabilité du projet.

En 2015, le concours d’architecte est lancé.

Le bâtiment

Le groupement de maîtrise d’œuvre, mené par les architectes Vignault et Faure, est retenu pour une proposition à la façade atypique, en forme et couleur, mais qui s’intègre en volume dans le bourg.

Le bâtiment accueillera donc :

  • Un restaurant scolaire de 255m² et une cuisine de 163m². Il y a une délégation de service public pour la confection des repas qui se fait sur place (200 repas / jour). Le prestataire Restoria fournit le cuisinier, les menus (travail d’une diététicienne), les matières premières.
  • La médiathèque sur 172 m² fonctionne avec 12 bénévoles et 2 agents pour la gestion administrative et les animations.
  • L’ALSH sur 348m² accueille les enfants sur les temps périscolaires et pendant les vacances scolaires. Le bâtiment qui jouxte l’école primaire publique a permis de mutualiser les cours de l’école et de l’ALSH profitant aux deux structures qui disposent ainsi d’un espace extérieur plus grand.
  • Une salle de motricité de 91m² utilisée par les 2 écoles et l’ALSH
  • L’ADMR sur 106 m²
  • Deux halls d’accueil de 55m² et 92 m² pensé comme des espaces publics et lieux d’exposition.

L’espace l’Océan réunit les quartiers mais aussi les générations, de nos aînés, en besoin d’aide avec les bureaux de l’ADMR, aux plus jeunes avec la cantine et l’accueil de loisirs.

Michel Roullé, adjoint aux travaux et à la transition énergétique

Les aménagements extérieurs :

  • Un tiers du terrain est destiné à une rampe PMR/jardin/espace public plantée d’arbres et équipé de bancs. Le passage du niveau bas au niveau haut du village peut aussi se faire par l’ascenseur intérieur. « Le passage à l’intérieur du bâtiment anime les halls d’accueil »
  • Un espace livraison et stationnement pour le personnel. Le stationnement pour les usagers est mutualisé avec le parking de l’école.

Et si c’était à refaire

L’équipement est livré en 2018. « Dans l’ensemble nous sommes très contents de notre équipement qui fonctionne bien en terme de circulation, d’espace public intérieur / extérieur, de qualité de services proposés aux administrés. » précise Michel Roullé, adjoint aux travaux et à la transition énergétique.

Pour preuve, l’ouverture de la médiathèque a multiplié le nombre d’inscrits de 400 à 650 adhérents. Cependant, elle se trouve déjà à l’étroit et cette situation a mis en évidence la faible évolutivité du bâtiment qui ne permet aucune extension. De plus, la médiathèque qui ne répond pas aux exigences de surface minimum par habitant demandé par la DRAC, ne permet pas de mobiliser certaines subventions d’investissement ou de fonctionnement.

Techniquement, le bâtiment classé BBC est agréable et confortable mais le chauffage est un gros poste de dépense. Il est équipé de deux pompes à chaleur air/eau avec 6 000 litres de stockage d’eau chaude pour le chauffage. La technicité des équipements qui devrait permettre d’affiner et d’optimiser le matériel est trop pointue pour une commune qui ne dispose pas du personnel qualifié.

Enfin, si le bâtiment peut structurellement accueillir des panneaux solaires, ils n’ont pas été installés à la construction. « Nous avons un réel besoin de maîtriser nos dépenses d’énergies. Nous étudions actuellement avec Morbihan énergie la pose de panneaux photovoltaïques en toiture. Cette démarche trouve sa cohérence dans la hausse récente du prix de l’énergie qui réduit les temps d’amortissement. » précise Michel Roulle, adjoint aux travaux et à la transition énergétique.

Coûts et financements

Dépenses total : 3 089 214.9 € HT

  • Marché de travaux : 2 668 598,19 € HT
  • Honoraires et missions hors marché de travaux : 319 452.69 € HT
    • Honoraires programmiste : 36 264.94 € HT
    • Honoraires maîtrise d’œuvre : 247 680 € HT
    • Mission SPS : 5 167.75 € HT
    • Mission OPC : 18 730 € HT
    • Contrôle technique : 8 440 € HT
    • Diagnostic étanchéité : 3 170 € HT
  • Acquisitions hors marché : 101 164.32 € HT
    • Mobilier : 48 605.32 € HT
    • Matériel informatique : 13 278 € HT
    • Livres, dvd, fournitures médiathèque : 17 660 € HT
    • Équipements divers : 21 621 € HT

Les financements

  • Subventions : 912 022.90 €
    • ÉTAT dotation de soutien à l’investissement local : 400 000 €
    • Région : 100 000 € en attente de décision
    • Département : 300 000 €
    • Amendes de police : 10 356.90 €
    • AQTA fonds de concours 2015-2016 : 41 666 €
    • CAF : 50 000 €
    • Réserve parlementaire : 10 000 €
  • Emprunts : 2 350 000 €
    • Banque postale : 730 000 €
    • Caisse des dépôts : 1 470 000 €
    • CAF : 150 000 €

Durée des travaux : 18 mois

Contacts

Michel Roullé- adjoint aux travaux et à la transition énergétique

rédaction : juillet 2022

Documents techniques

Expériences similaires

Ils nous soutiennent

La maisonnette, lieu d'accueil du tiers-lieu

Abonnez-vous à nos Brèves mensuelles

Recevez les actualités du réseau, des adhérents et de nos partenaires ainsi que des invitations aux événements régionaux

  Recevez nos Brèves mensuelles !